Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   Incarcéré à la prison de Ducos (Martinique) depuis plusieurs jours pour avoir détourné, par le biais de son groupe de recherches, le MIACEREG,  10 millions de fonds européens alloués à l'Université des Antilles, Raphaël CONFIANT, du fond de sa cellule a trouvé suffisamment de forces pour tenir son "Journal de prison" que nous publierons au fur et à mesure, le texte devant être vérifié par la direction du centre pénitentiaire. Rappelons aussi que l'écrivain-universitaire avait été appréhendé à son domicile par quatre policiers qui l'ont menotté et conduit à l'hôtel de police de Fort-de-France où il a été placé dans une cellule avec d'autres délinquants de son acabit : dealers de drogue, voleurs à la tire, dérobeurs de mangues et de quénettes etc...Cette intervention policière musclée fait suite à une dénonciation d'un soldat du PPM, Camille CHAUVET, alias Face-de-Rat (d'égout), selon lequel l'écrivain-universitaire aurait menacé de le tuer ainsi qu'à divers courriers émanant de Romain CRUSE, un éminent spécialiste du commerce de la ganja, courriers qui détaillent les malversations financières du MIACEREG...

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

La nouvelle vient de tomber, telle un coup de tonnerre dans un ciel d'été (quoique nous soyons en automne). En effet, Raphaël Confiant, au cours d'une mise en garde à vue dans les locaux du SRPJ qui a duré 12 jours, a enfin reconnu être celui qui a dérobé les 10 millions d'euros qui se sont volatilisés dans les caisses de l'Université des Antilles.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   Il y a plus de trois décennies que j'observe Alfred Marie-Jeanne, tantôt d'assez loin, tantôt d'assez près, mais jamais de très près jusqu'à ces jours derniers, lors des nombreux meetings communaux de l'alliance qu'il dirige, le "GRAN SANBLE". Quand je dis de très près, c'est tout de même à distance car je n'ai jamais eu une seule discussion en tête à tête avec "Chaben" de toute ma vie, même quand j'écrivais sa biographie politique avec Louis Boutrin, manière d'éviter d'être influencé par lui. D'ailleurs, personne, surtout pas "Chaben" et le MIM, n'était au courant que nous préparions ledit ouvrage ("Alfred Marie-Jeanne, une traversée verticale du siècle", 2014, Caraïbéditions) et à sa sortie, ce fut une surprise pour tout le monde.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Créée il y a quelques années pour redorer le blason de la caste békée, l'association "TOUS CREOLES", qui prône la "réconciliation" entre toutes les composantes ethniques de la Martinique, en détournant l'idéologie de la Créolité, a fini par atteindre son objectif par notre faute. Je dis bien : PAR NOTRE FAUTE. Et je m'en expliquerai plus avant.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Le bloc-notes de Raphaël Confiant

   Quand on postule à des fonctions politiques, des plus modestes aux plus importantes, on doit savoir qu’il convient de faire preuve d’exemplarité, que l’on ne peut ni faire ni dire ce qui vous passe par la tête. Elu, vous êtes désormais REPRESENTANT (E) du peuple, vous êtes la voix du peuple lequel vous a fait confiance et croit en vous. C’est bien pour cela qu’il vous acclame, vous ovationne, vous vénère parfois. Ou vous abhorre si vous êtes du camp adverse.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   Dans la première partie de ce texte, j'ai expliqué comment par pur hasard (ma rencontre avec cet érudit qu'était feu Félix-Hilaire Fortuné au sein de la rédaction d'ANTILLA), j'avais appris l'existence d'un arrière-grand-père, Julien Confiant, directeur du journal "LES COLONIES" à la suite de Marius Hurard, journal républicain et "mulâtre", farouchement anti-béké et opposé, dans le Saint-Pierre d'avant l'éruption de 1902, à l'organe de la caste blanche, "LES ANTILLES". Conseiller général au tournant du 20è siècle, à une époque où cette collectivité était la seule de la Martinique, l'homme Julien allait se rapprocher progressivement des Békés jusqu'à devenir l'ami d'un certain Charles Gouyer. Rien d'étrange à cela puisqu'il y a toujours eu au sein de notre histoire des alliances ou des compromissions entre gens de classes différentes. Jusqu'à ce jour d'ailleurs...

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   Pardon d'énoncer un telle banalité, un tel truisme, mais dans cette étrange ex-néo-colonie qu'est la Martinique du début du XXIè siècle, il semblerait que tout marche sur la tête. Ou alors à l'envers.

   Il semblerait que les vérités d'évidence, enfin ce qui est considéré comme tel partout sur la planète, ne le soient pas du tout dans l'île aux fleurs corrompues. Par exemple, certains élus oublient carrément qu'ils sont des "représentants du peuple" c'est-à-dire qu'ils ont été mis en place par des électeurs et électrices (auxquels ils ont promis des choses) et que par conséquent, ils doivent des comptes à ces personnes.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël Confiant

   Comme pour beaucoup, sans doute le plus grand nombre, la rue Antoine Siger a longtemps été pour moi un simple nom de rue à Fort-de-France. Pourtant, ma grand-mère paternelle chinoise (née Yang-Ting) y habitait depuis le début du XXe siècle et nous, la marmaille, dans les années 50-60, fréquentions le lieu plus souvent que rarement. Une chose m'avait très tôt intriguée : aucun de mes différents parents ne l'appelait par son nom. Ils disaient "la rue du Marché"ou "la rue du Grand Marché", ce qui, somme toute n'attirait pas l'attention, car à cette époque-là, la rue François Arago, toute proche, n'était jamais appelée autrement que "la Rue des Syriens". Il y avait aussi la rue du Palais de Justice ou la rue de la Cathédrale.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

  Monsieur le Procureur de la République à Fort-de-France,

   Je me permets de vous adresser la présente missive afin de vous faire part de ma stupéfaction et de mon indignation tout à la fois. En effet, il y a quelques jours, chacun a pu entendre déclarer sur les antennes d'une radio qu’un non-lieu serait demandé par la partie publique, quant à la mise en examen ainsi que la mise en examen supplétive de M. Fred Célimène, ex-directeur du CEREGMIA, et les mises en examen de MM. Logossah et Carpin, respectivement ex-directeur adjoint du CEREGMIA et doyen de la Faculté de Droit et d’Economie.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Le bloc-notes de Raphaël Confiant

   Un avocat a le droit__c'est son travail__de défendre ses clients, même si ces derniers sont des voyous ou des criminels. Il a le droit de déployer toutes sortes d'arguments, même les plus fallacieux, pour les défendre devant les tribunaux ou les conseils de discipline.

   Mais une fois le verdict rendu, il n'a pas le droit de continuer à mentir à la population ni d'essayer de travestir ledit verdict.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

Si j'avais détourné 400 euros d'argent public, il y a longtemps que mon visage serait en Une de France-Antilles et des journaux télévisés de Martinique 1è et d'ATV. Que ma vie serait décortiquée, disséquée, autopsiée même.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël Confiant

A fin de notre deuxième article nous nous proposions d'examiner ce que nous entendions par «pensée», terme suffisamment vague, en effet, pour englober toutes sortes d'éléments relevant davantage de la subjectivité de chacun que de l'analyse non pas objective, mais au moins dépassionnée.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël Confiant

Dans notre précédent texte, nous avions caractérisé la pensée martiniquaise comme ayant une double facette. Ou plus exactement comme une pièce dont le côté pile serait l'analyse de la question martiniquaise et le côté face le «liennaj» de cette dernière avec une problématique universaliste.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël Confiant

Il existe une spécificité martiniquaise.

Elle n'est ni dans la musique, ni dans la cuisine, ni dans l'architecture, ni dans la pharmacopée, ni dans la langue, ni dans le magico-religieux, ni dans les techniques de pêche, ni dans les traditions agricoles, toutes choses que nous partageons, hormis d'inévitables variantes, avec les autres îles de l'archipel caribéen.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

Une énième fois, les magouilleurs du CEREGMIA ne peuvent pas s'empêcher de voler au secours de Fred Célimène, Kinvi Logossah et Eric Carpin convoqués à Toulouse en début de semaine prochaine pour le début de la procédure disciplinaire.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël Confiant

   Un grand homme est celui qui est porteur d'un rêve et qui veut le faire partager aux autres. Celui de Fidel Castro (et de son ami le Che) était de construire une société nouvelle dans laquelle l'argent ne serait plus roi et qui s'efforcerait d'atteindre l'égalité entre tous ses citoyens. Et s'agissant plus spécifiquement de son pays, Cuba, l'égalité entre Blancs et Noirs, entre hommes et femmes, entre diplômés et non diplômés.  Sans doute est-ce cette dernière forme d'égalité qui est la plus extraordinaire : à Cuba, un médecin (7 ans d'études) ne gagne guère plus qu'un balayeur de rue. 

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël Confiant

Le vendredi 31 octobre 2014, la bibliothèque des Anses d’Arlets invitait Raphaël Confiant à donner une conférence sur le thème de « la mort en terre créole ». Un public nombreux s’était déplacé pour l’occasion…

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

Dimanche 24 octobre dernier, au Hall de Ducos, le rassemblement des patriotes et démocrates a rassemblé le MIM, le PALIMA, le PCM, le CNCP, le RDM et MARTINIQUE-ECOLOGIE. En l’absence de son président Louis Boutrin, MARTINIQUE-ECOLOGIE a été représentée par son vice-président, Raphaël Confiant. Voici le discours qu’il a prononcé…

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël Confiant

Maïotte Dauphite s’en est allée à l’âge de 92 ans dans la discrétion,celle qu’elle a toute sa vie affectionnée. C’est qu’elle a fait partie de cette catégorie de personnes connues sous le nom d’ « érudits locaux » que les « gran-grek » tiennent en suspicion parce que celles-ci n’ont pas toujours suivi un parcours académique reconnu.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël Confiant

   Les cris d’orfraie poussés par les uns et les autres suite à la publication de « Merci pour ce moment » par l’ex-première dame de la république française, V. Trierweler, révèle chez le plus grand nombre une incompréhension totale de l’industrie éditoriale et chez le plus petit nombre (éditeurs, libraires, critiques littéraire etc.) d’une hypocrisie crasse.