Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Sé pres tou lé jou ki adan jounal, radio oben télévizion Matinik, yo ka apwann nou ki Man Entel oben Misié Entel trapé 100 lanné anlè tet-li. Matinik asou chimen pou vini péyi asou latè ki ni plis santènè apré Japon. Sé an bon bagay pis sa ka montré ki lavi-a éti moun Matinik ka viv la, swen yo ka risivwè nan lopital, manjé yo ka manjé (abo klowdékòn ka ba nonm kansè laposta) kisasayésa..., pa sitelman mové ki nou sé pé kwè. Si zot wè nou ka fè an siparézon épi gangan-nou, annou di sa ki té ka viv nan koumansman XXe siek-la, pa koté lé lanné 1900-1920, an tan "Lari Kaz-Neg", nou blijé rikonnet ki ni an patjé pwogré ki fet a nivo lasanté piblik.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   De quoi dégoûter à tout jamais de la chose politique ! Le leader du parti UKIP, parti d'extrême-droite anglais, Niel FARAGE, vient donc de reconnaître que son parti et lui avaient menti en promettant aux Britanniques que les 350 millions de livres sterling que leur pays verse chaque semaine à le Communauté Européenne iraient désormais à l'améliorations du Service National de Santé (le NHS), bien mal en point dans le pays. Or, c'était là l'argument-phare des partisans du BREXIT, martelé durant tout la campagne, affiché sur les bus, les banderoles, les ponts etc...

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Ces temps-ci, nos journalistes d'ici et d'ailleurs, du monde entier en fait, nous abreuvent d'articles ou de reportages sur le Venezuela dont ils décrivent ou nous montrent les émeutes de la faim, les pillages, les braquages et autres meurtres à répétition. "Le Venezuela est au bord du chaos !" entonne celui-ci ; "Caracas, ville la plus dangereuse du monde !" renchérit celle-là ; "Nicolas MADURO, l'ancien chauffeur de bus, devenu président, a perdu le contrôle de son volant", ricane tel autre encore. Conclusion : le lecteur, l'auditeur ou le téléspectateur moyen en déduit que l'après-CHAVEZ est une vraie catastrophe, que son "régime bolivarien" n'était que du vent et son "socialisme du XXIe siècle" de la foutaise.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Kidonk sé Anglé-a voté pou yo pati-kité kominoté niopen an, menmsi majorité-a (52%) pa sitelman laj ki sa. Lè nou ka fè tan dékatiyé votman-tala, ki sa nou ka wè ? Dabò-pou-yonn, ki l'Anglitè koupé an dé dékatman : asou an bò, moun lakanpay, moun ka viv adan sé ti vil li-Nò péyi-a, ouvriyé, ti anployé kisasayésa...ki voté pou pati-kité l'Ewop ; épi asou an lot bò, jenn moun, moun ka viv adan sé gran lavil-la kontel Lonn, moun ka travay adan lafinans ek rékolonmi nimérik, moun ki ni labitid vréyajé ek fè konmes épi lèrestan latè kisasayésa...ki voté pour rété adan'y.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Ce serait à mourir de rire si ce n'était pas tragique et ne reflétait pas la dégénérescence mentale d'une pseudo-élite martiniquaise, associée au PPM et qui se croyait au pouvoir pour toujours. Depuis quelques semaines, en effet, le dénommé Julie FREMONT, alias Fred CELIMENE, 7 fois inculpé et placé sous contrôle judiciaire strict (saisie du passeport entre autres), notamment pour "détournements de fonds publics en bande organisée au détriment de l'Union Européenne" et son compère Camille CHAUVETont sorti un nouveau bobard de leur chapeau de mauvais prestidigitateurs : un certain FRITZ MANICOU, sur Facebook, serait en réalité...moi, oui, Raphaël CONFIANT. Ce "fake" grossier n'a évidemment été avalé par personne, sauf par une obèse à la fois de corps et d'esprit, qui s'est empressée de renchérir.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Si ou wè fwitaj té an wayom, asiré-pa-pétet ou té ké rèn-li abo piébwa-a ki ka pòté'w la ni an ti manniè flègèdè, abo sé anni lè sézon livènay ka koumansé, ou ka désidé kò'w fléri. Men ou sé fwitaj ki ka lévé nan tè ki sek, nan bòdaj savann éti soley ka kraché-difé toulong. Belté'w ka séré kò'y dèyè féyaj, anba lonbwaj piébwa ki pli wo ek lè yo ka fè tan dékouvè'y, sa blijé fè tjè moun-lan soté. I ka sanm konsidiré Lanati oben Bondié fè tan sanblé ti triyang vè pal ek konstwi an kalté boul ki ka paret sa ki frajil lè i vini matrité. Tit-ou sé an langann ki dous kité dous ka alé.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Nan mwa jwen-tala, sa ké fè an dimi-lanné ki éleksion pou Kolektivité Téritorial Matinik bout, men lè nou ka gadé konpowtasion dé sèten politisien, ou sé di sé yè éleksion-an fet. Sa sé an bagay nou poko janmen wè adan lavi politik ti tet zépeng-lan nou ka viv asou'y la. Anni pwan éleksion réjional janvié 2010 ! PPM té rivé pwan pouvwè-a ek mété lé Patriyot déwò. LETCHIMY té pwan plas MARIE-JEANNE. Enben, lè MIM ek sé parti-a ka woulé épi'y la té asepté défet-yo. Yo pa té fè gwo so pou sa. Pep-la té palé, i té esprimen kò'y épi bilten vot-li ek rézilta-a té la.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Dépi lè mitan mwa jwen pwan, pié rézen-bod-lanmè ka koumansé pòté, men fwitaj-yo ka rété vet etsétéra tan ek délè, i pa ka vini matrité. Sé konsidiré an primié balan pié-bwa tala ka pwan avan, lè zot wè juiyé rivé, i ka anni fè fwitaj violet li a tijé déwò. Pannan tout lèrestan lanné-a, i ka rété konm bwareng ek zibié pa ka djè vini dousinen kò-yo anlè branch-li. Pa menm zibié lanmè. Pié rézen-bod-lanmè sé an mistè. Pèsonn pa ka planté yo ek sé an laliwonday latè ek lanmè yo jaja dérédi bel gran bra-yo kontel dé eskilti boutannman.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Avan yo fè tan simen lektrisité toupatou, atravè tout lakanpay Matnik, lari ek lawout té nan lafènwarsité ek sé épi lanp pétwol moun té ka kléré kay-yo léswè. Chalè lanp-lan té ka atiré tout kalté model ti bet : jannton, mayengwen, papiyon kisasayésa..., mé anpami yo, ni yonn moun té ka krenn bon kalté krenn lan : sé Sofi-kounan yo ka kriyé'y. Fok pa konfonn li épi an bel papiyon nwè ki ni gran zel ka klenndé abo yonn ka sanm lot anpil.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

Les blessures psychiques, nous le savons aujourd'hui, se transmettent de génération en génération, comme l'explique brillamment le professeur de médecine Aimé CHARLES-NICOLAS dans le quotidien FRANCE-ANTILLES. Dans les pays "normaux", ce sont pour l'essentiel des blessures liées à la famille alors que dans les pays polytraumatisés comme la Martinique, elles sont d'abord collectives (traite, esclavage, exploitation post-abolition etc.), mais aussi familiales. Une sorte de double peine en quelque sorte. 

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Mai 2017 : un bateau négrier arrive dans la rade de Fort-de-France. A bord, des marins blancs vêtus comme au XVIIIè siècle et des esclaves noirs enchaînés. Le bateau avance lentement sous le regard des dizaines de milliers de spectateurs rassemblés. Il finit par s'arrêter à quelques encablures de la côte, en face de la Jetée (appelée aujourd'hui "Malecon") où des canots vont alors à sa rencontre. Canots à bord desquels se trouvent des soldats blancs. Canots qui abordent le navire négrier d'où sont descendus des esclaves toujours enchaînés. Canots qui reviennent à terre où deux ou trois marchés d'esclaves sont organisés avec des planteurs accompagnés de leurs commandeurs. La criée, la vente aux enchères, commence. Ici et là, à travers la foule, des personnes déclament des extraits du Code Noir etc...etc...

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   Ben, non ! C'est qui c'ui là déjà ? Avec un nom imprononçable pareil, ça serait pas un chef papou des fois ? Ou alors un moine tibétain. A moins que ça soit quelque grand shaman Peau-Rouge du désert d'Arizona. 
   Rien de tout cela : Basuki Tjahaja Purnama est le maire chrétien de la capitale du plus grand pays musulman du monde, l'Indonésie. Ce pays compte 250 millions d'habitants soit davantage que les 22 pays de la Ligue arabe (Algérie, Maroc, Tunisie, Lybie Egypte, Arabie saoudite, Jordanie, Irak, Soudan, Liban, Yemen, Koweit etc...). Et sa capitale, Djakarta, dont Purnama est le maire, compte 10 millions d'habitants soit autant que Londres. Il est le maire de la capitale d'un pays à...90% musulman.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   Alain FINKIELKRAUT, FINKIE pour les intimes, "philosophe" avec de gros guillemets (rien à voir avec Deleuze, Guattari, Derrida ou Foucault), celui qui déclarait au quotidien israélien "MAARIV", qu'il y a "trop de Noirs et d'Arabes dans l'équipe de France de football", le grand défenseur de "L'IDENTITE MALHEUREUSE" (comprendre "l'identité française malmenée par les étrangers"), titre de son dernier livre, s'est fait virer comme un malpropre de la manifestation "NUIT DEBOUT" qui se tient depuis une dizaine de jours chaque soir Place de la République, à Paris, afin de protester contre la politique du gouvernement "socialiste" (avec de triple guillemets).

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Il y a une vieille expression en créole martiniquais qui dit "Man ké fè'w pasé anba an tab !" (Littéralement "Je vous ferai passer sous une table !"). En bon français de France et de Navarre, on peut la traduire par : "Je vous le ferai payer au centuple !". Eh bien, il faut que tous les lâches qui se cachent derrière cette nuée de petits blogs de merde ou de pages Facebook imbéciles qui ont jailli depuis la défaite du PPM/EPMN depuis le 13 décembre dernier__les Evolution Martinique, Djouk, Rachmabab, Révélations Martinique et autres Alé di yo__sachent que, nous les ferons passer sous cinq (5) tables !

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Enfermés dans un double bocal (le bocal franco-français et le bocal européen), Les Martiniquais, tenus ainsi à l'écart de l'irréversible phénomène de mondialisation, ont peine à s'intéresser à ce qui se passe en dehors de leur "plus petit canton de l'univers" selon le mot d'Aimé CESAIRE. Il est vrai que nos médias officiels tout comme, hélas, la plupart des non-officiels (tels les sites-web), n'ont d'yeux que pour les faits et gestes, souvent insignifiants de ce petit canton. Pourtant, nous aurions grandement à apprendre du "Tout-monde" comme dit Edouard GLISSANT et notamment des pays dits du Sud auquel nous appartenons que nous le voulions ou non, même si certains mystificateurs cherchent à nous faire accroire qu'un jour, nous parviendrons à "l'égalité réelle" avec la 5è puissance économique mondiale.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   A Cuba, le président des Etats-Unis, Barack OBAMA a fait la leçon à Raul CASTRO sur les droits de l'homme, exigeant la libération des prisonniers politiques. On n'est pas sûr que son pays, avec 2,2 million de personnes incarcérées (le record du monde !), parmi lesquelles plus de 70% de Noirs (qui ne sont, soit dit en passant, que 15% de la population étasunienne), soit un modèle de respect des droits en question. On n'est pas sûr que la barrière électrifiée installée sur les 5.000kms qui séparent les Etats-Unis du Mexique pour empêcher l'immigration "latino" soit très légale du point de vue du droit international. On n'est pas sûr que la relaxe quasi-systématique des policiers blancs qui abattent de jeunes Noirs comme des lapins soit très morale. Mais bon...

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Raphaël CONFIANT

   Houria BOUTELDJA, porte-parole du Parti des Indigènes de la République, est une jeune femme brillantissime et courageuse qui vient de publier aux éditions La Fabrique son premier livre "Les Blancs, les Juifs et Nous". Habituée des plateaux-télé où elle refuse de s'incliner devant le machisme "blanc" ou le paternalisme de la Gauche-caviar, elle est désormais une figure de la résistance non pas immigrée, mais indigène de la République. En effet, les immigrés sont venus, à la demande du patronat français, dans les années 50-80, du Maghreb, d'Afrique noire et des Antilles. Ils ont permis la reconstruction de la France d'après-guerre et ont été les soutiers des fameuses "Trente Glorieuses". Sans Mohamed et son marteau-piqueur, Mamadou et son camion-poubelle, Mano et sa 4L des PTT, la France ne se serait jamais redressée aussi rapidement. Ils ont fait des enfants que l'on dit de 2è génération, de 3è génération et maintenant de 4è. Ces enfants n'ont jamais été considérés comme de vrais Français, mais comme des étrangers, voire des envahisseurs qu'il convenait de renvoyer au bled.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   Nous voici découverts ! Eh oui, votre site-web bien aimé à propos duquel, chers (es) internautes, vous ne vous êtes sans doute jamais demandé comment il est financé, vient de voir sa source de revenus révélé par Julie Frémont alias 7-fois-inculpé alias Ex-directeur du CEREGMAFIA. Dans un de ses derniers mails, car le bougre écrit beaucoup depuis sa mise à pied avec salaire (plus de mille mails), mais toujours sous pseudonyme, ce qui dénote son grand courage, il dénonce le fait que j'utiliserais les fonds de l'Université des Antilles pour financer MONTRAY KREYOL.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   Arabie saoudite : 50 exécutions par peine de mort en 2015. Etats-Unis : 43 exécutions par peine de mort en 2015.
   Match nul ? Oh non ! Oh que non !

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT

   Evo Morales, le président de la Bolivie, vient donc de perdre le référendum qu'il avait organisé pour l'autoriser à faire un quatrième mandat en 2020, chose qui lui aurait permis de quitter le pouvoir en 2026. Au Venezuela, le régime de Maduro, le successeur de Chavez, est, après une récente déroute électorale aux élections législatives, quasiment en perdition, étranglé qu'il est par une pénurie des biens de première nécessité orchestré par les richissimes importateurs de l'oligarchie locale. En Argentine, les Kichner ont dû, eux aussi, quitter le pouvoir sous la pression populaire et au Brésil, Dilma Roussef est très contestée suite à divers scandales ayant éclaboussé son parti. Il n'y a guère qu'en Equateur où Rafael Correa tient le coup face à ce que la presse impérialiste occidentale qualifie en jubilant de "reflux de la Gauche latino-américaine et du Socialisme du XXIe siècle".