Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Média

Média
Jik An Bout n°177

La pandémie de Covid 19 vient nous rappeler l’ampleur des menaces de destruction qui planent sur l’humanité.

Média
Les récentes intempéries imposent une révision du mode d’occupation de notre territoire

Après une sécheresse historique qui a privé dʼeau la quasi-totalité du pays durant de très longs mois, nous voilà, depuis quelques semaines, confrontés à un excès de pluviométrie qui sʼest acharné sur une grande partie de la Martinique.

Média
Patriyot #95 Novembre 2020

Le Patriyot 95, de Novembre 2020, est paru

Média
Jik An Bout n°176

Partout dans le monde, les gouvernements des pays impérialistes et capitalistes orchestrent la mise en place d’une implacable dictature planétaire. Dans un texte en quatre parties, nous proposons des éléments le démontrant, selon nous, de façon incontestable.

Média
Intérêt général, démocratie et argent public
Michel Branchi

Finalement, le Préfet de la Martinique a compris que lʼintérêt général commandait de contraindre le propriétaire foncier de Séguineau, le seigneur Bernard Bally, de laisser la Collectivité territoriale de Martinique installer la canalisation qui permettra de diriger lʼeau de la rivière Capot vers les usagers du Centre et du Sud de la Martinique.

Média
Asé pléré annou lité n°389 - novembre 2020

La distribution d’eau potable a été au-devant de l’actualité au cours du carême 2020, particulièrement sec. Nombre d’abonnés ont subi des coupures allant sur plusieurs semaines, précisément dans le centre et le sud. Se posent de multiples questions.

Média
Comptes de la Ville de Fort-de-France : La Chambre régionale des comptes (CRC) relève de nouvelles falsifications au CA 2019 et au BP 2020
Michel Branchi (in "Justice" n° 44)

La chambre régionale des comptes CRC) a de nouveau condamné la gestion catastrophique de la municipalité néo-PPM de Fort-de-France dans un avis daté du 13 octobre 2020 et notifié officiellement le 23 octobre 2020.

Média
Lang kreyòl la sibi anpil diskriminasyon nan medya an Ayiti

Gen moun ki kwè, itilizasyon lang mas pèp la nan media yo, kale anpil jounalis medyòk

Média
Jik An Bout n°175

Partout dans le monde, les gouvernements des pays impérialistes et capitalistes orchestrent la mise en place d’une implacable dictature planétaire. Dans un texte en quatre parties, nous proposons des éléments le démontrant, selon nous, de façon incontestable.

Média
Malgré la baisse de la population, la croissance avait redémarré
Michel Branchi (avec Insee)

L’Institut national de la Statistique et des études économiques(Insee) vient de livrer deux documents très utiles pour la lecture de la situation économique martiniquaise.

D’un côté les comptes économiques annuels de 2019 (Cerom n°31- Octobre 2020) et de l’autre la conjoncture économique du 2ème trimestre 2020 (Insee conjoncture Martinique n°11- octobre 2020).

Média
Patriyot #94 Octobre 2020

Le Patriyot 94, d'Octobre 2020, est paru

Média
Jik An Bout n°174

Partout dans le monde, les gouvernements des pays impérialistes et capitalistes orchestrent la mise en place d’une implacable dictature planétaire. Dans un texte en quatre parties, nous proposons des éléments le démontrant, selon nous, de façon incontestable.

Média
Plénière des 1 et 2 octobre : Procès électoral pour rendre la CTM responsable des effets économiques et sociaux de la crise sanitaire
Michel Branchi

Comment faire d’une plénière riche de 79 dossiers montrant l’engagement plein de la collectivité territoriale de Martinique sur tous les fronts de l’action pour résister à la crise économique résultant de la crise sanitaire un acte d’accusation de sa responsabilité dans cette dernière ?

Média
Jik An Bout n°173

Depuis plusieurs mois, la dénonciation du crime d’empoisonnement commis par l’Etat colonial, la caste békés et autres complices locaux prenait une ampleur inattendue. Le gouvernement français avait cru pouvoir écraser la contestation en systématisant la répression policière et judiciaire. Des actes de violence avérés et une cascade de procès se sont abattus sur les militants anti-chlordécone qui avaient manifesté devant les centre commerciaux.

Média
Réagir : De la résilience à la construction de l’avenir martiniquais
Michel Branchi

La crise sanitaire a précipité le monde dans une crise exceptionnelle, peut-être pire que celle de 1929/30. Le capitalisme vacille.

Média
Patriyot #93 Septembre 2020

Le Patriyot 93, de Septembre 2020, est paru

Média
D’obscures clarifications sur les comptes en déroute de Fort-de-France
Michel Branchi

Qu’il est difficile de défendre la gestion calamiteuse de la Ville de Fort-de-France !

La municipalité foyalaise vient de publier sous la signature d’André Poidevin, conseiller municipal et ordonnateur du budgetde la ville, un texte intitulé “Clarifications sur les finances de la Ville de Fort-de-France”.

Média
Jik An Bout n°172

Un opposant russe  prétendument empoisonné sur ordre des services secrets russes : Tout le monde s’y met ! Les dites grandes puissances, la France en tête, à l’occasion de la récente réunion des ministres des affaires étrangères du G7 ( France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni, USA, Canada, Japon), condamnent très fermement. Ils demandent des comptes au Président Vladimir Poutine, exigent des enquêtes indépendantes et agitent la menace de sanctions

Média
Le BTP, déjà en recul depuis 2007/2009, frappé durement par la crise du coronavirus
Michel Branchi

A la Une de France-Antilles du 4/08/2020 sur la conférence de presse des syndicats patronaux et de salariés du BTP : “Le BTP ne veut pas couler du chômage”.

Média
Jik An Bout n°171

« Nous sommes dépêchés par la Préfecture coloniale, Nous sommes protégés par notre hiérarchie et par notre justice tropicalisée !  Nous sommes nombreux  et sur-armés face à une population de jeunes, de femmes, d’enfants et de personnes âgées qui se veulent pacifiques ! Alors, nous pouvons donner libre cours à notre suprématisme raciste et, impunément, casser du nègre » ! Ce sont certainement toutes ces certitudes qui alimentent la hargne de la meute des « robocops » que, sur les frais du contribuable, l’on fait converger dans notre pays au moindre remous social. Mais, comme le suggère le proverbe cité en titre, le jour viendra où l’arrogance s’effacera de leur visage.