Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL
Ti kourilet
Les "kout-kawo" de la campagne électorale des territoriales

   Nous avions noté dans un précédent article que pour la toute première fois dans l'histoire politique de la Martinique, 11 des 14 listes qui aspirent à remporter les élections territoriales martiniquaises portent des noms créoles ou, plus exactement, en créole.

Litérati
L’américanité angoissante d’Aimé Césaire
Michel Lapierre ("Le Devoir")

Aujourd’hui, l’usage du mot en n, même dans un contexte historique ou littéraire, provoque de vifs débats dans le milieu universitaire et médiatique. Pourtant, ce mot et son dérivé, « négritude », employés dans une optique de valorisation identitaire, ont contribué à la gloire de l’écrivain noir martiniquais Aimé Césaire (1913-2008). Sa biographe Kora Véron souligne l’idée universelle d’oppression qu’ils exprimaient, dépassant de loin l’allusion à la couleur de la peau.

Laliwonday
PESTICIDES : QUAND LE DEPUTE LETCHIMY S'OPPOSAIT À L'AMENDEMENT VISANT L'INTERDICTION DE L'EPANDAGE AERIEN
La Tribune des Antilles

Dimanche, janvier 21, 2018 - 15:33

Serge LETCHIMY : ENTRE CONTORSIONS ET CONTRADICTIONS !

par Louis BOUTRIN

Matinik
Bagay-la cho
Kréyolad 877
Jid

Sé jou-tala an foutbol-la ni an katel pou 6 majò, mé lasimenm ka vini ni yonn pou la CTM. Es anpami 14 kandida-a jé bu an majò oben an majorin éti pé ké bizwen vwa pèsonn?

Billet du Jour
Ca va être dur-dur, lézom !

 Dur, très dur, terriblement dur de respecter l'injonction qui figure sur la photo illustrant le présent article à savoir : "Défense de voter pour des ordures". 

Ti kourilet
L’état de la démocratie en Martinique
Prosper Adamis

 Le nouvel acte d’une comédie. A quand la transparence et l’honnêteté en politique ? Nous sommes aujourd’hui confrontés à l’obscurantisme politique dans ce monde malsain.

Ti kourilet
Un candidat : "Misié ni an konpowtèman versatil !"

   S'il fallait mesurer l'impact du combat mené depuis bientôt 40 ans par les défenseurs de la langue créole, il suffirait d'examiner les noms des 14 lices en présence aux élections territoriales du 20 juin prochain.

Ti kourilet
Il bat le record de longévité d'Aimé Césaire de 10 ans

      Comme chacun sait (ou peut-être ne le sait pas), Aimé CESAIRE est resté maire de la ville de Fort-de-France jusqu'à l'âge canonique de...88 ans.

Le bloc-notes de Guy FLANDRINA
"La Tribune du Jeudi" de Guy Flandrina
Guy Flandrina

Cette tribune nous aura accompagnés depuis le lancement de notre campagne. Celle-ci est peut-être la dernière ou l’avant dernière… Son sort est lié à l’incertitude du vote des électeurs ; face à ce scrutin à deux tours et à la multitude de listes.

Matinik
Propos racistes en Martinique ?
N. Girier-Dufournier

 Le 16 juin, un salarié martiniquais, aurait été victime de propos racistes de la part d'un cadre blanc de Groupama Antilles-Guyane. 

Laliwonday
PHILIPPE JOCK, Pt du MEDEF : « IL EST FONDAMENTAL DE MAINTENIR L’ÉPANDAGE AÉRIEN »
COMMUNIQUÉ DU MEDEF MARTINIQUE

L’annonce par le Tribunal Administratif de Fort-de-France de la suspension de l’épandage aérien est un mauvais coup porté à la filière banane et aux zones rurales tant sur le plan économique que social.

 

Ezkadi (Péyi Bask)
Bac 2021 : des lycéens d'Etxepare désobéissent en composant l'épreuve de philo en basque

Quarante élèves du lycée Bernat-Etxepare de Bayonne ont rédigé leur épreuve de philosophie en langue basque, le jeudi 17 juin. Ils ont donné une conférence de presse à l'issue de l'examen.

Média
Patriyot #102 Juin 2021

Le Patriyot 102, de Juin 2021, est paru

Rigoladri
S. Letchimy : "C'est la pluie du Bon Dieu ! C'est une bénédiction du ciel !"

   Après J-P. Nilor qui avait évoqué "la main de Dieu" dans un discours prononcé dans un temple évangéliste dirigé par un pseudo-gourou, voici que S. Letchimy, lui, aussi qui célèbre le Très-Haut.

Média
Protestation de Lamentinois suite à l’enlèvement du buste de Schoelcher

C’est sous ce titre que notre rédaction a reçu d’un groupe de Lamentinois une lettre de protestation contre la décision du Conseil municipal de la ville d’enlever de la cour de l’ancienne mairie le buste de Victor Schœlcher érigé en 1947 par Fernand Guilon, le premier magistrat communiste de la ville. Visiblement, les raisons évoquées par le maire actuel David Zobda dans un document de 4 pages n’ont pas convaincu certains Lamentinois qui nous ont fait part de leur désapprobation et dont nous publions quelques extraits.

Matinik
MARIE-FRÉDÉRIQUE ADRÉA LORDINOT, LES RAISONS DE MON ENGAGEMENT AU GRAN SANBLÉ POU MATINIK

Chers électeurs

Chères électrices,

Cher Président Alfred MARIE-JEANNE,

Chers élus et collègues,

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Immigration en Guyane : la xénophobie se moque des principes
Yves-Léopold Monthieux

 Par ces temps d’élections, il est commode pour les élus de savonner la pente du populisme. L’arrivée de Marocains en Guyane se prête bien à l’expression d’une xénophobie facile et sans risque de conflit intérieur et de voisinage.

Matinik
Le vrai bilan de Letchimy à St-Pierre : déjà deux totems mis par terre

  Chacun se souvient du grandiose projet dit du "Grand St-Pierre" qui devait, selon ses promoteurs letchimistes, révolutionner le Nord-Caraïbe. Une quinzaine de totems furent plantés à l'entrée de la ville, manière de symboliser spectaculairement l'affaire.

Billet du Jour
Football, islam et francophonie : les rares domaines qui échappent à l'impérialisme étasunien

 Aujourd'hui, on évoque le "déclin américain" et annonce ici et là la fin de la domination mondiale des USA sur le reste du monde, ceux-ci cédant la 1è place à la Chine. 

Guiyàn
Xénophobie contre les migrants moyen-orientaux en Guyane

   Depuis quelques mois, des migrants venus du Moyen-Orient (et parfois du Maghreb) arrivent en Guyane où ils sont contraints de vivre dans la rue avec femmes et enfants en violation de la convention de Genève sur les réfugiés.

Pages