Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

35 ANS, 30 ANS, 20 ANS, 18 ANS PLUS TARD, CERTAINS (ES) DECOUVRENT QU'ALFRED MARIE-JEANNE SERAIT UN "DICTATEUR", "UN LEADER MAXIMO" ETC...

35 ANS, 30 ANS, 20 ANS, 18 ANS PLUS TARD, CERTAINS (ES) DECOUVRENT QU'ALFRED MARIE-JEANNE SERAIT UN "DICTATEUR", "UN LEADER MAXIMO" ETC...

Il n'y a jamais eu de vrais autonomistes ni de vrais indépendantistes dans cette île aux fleurs désormais fanées qu'est la Martinique, de son vrai nom kalinago "Wanakaéra".

   Ce qu'il y a eu, depuis plus d'un demi-siècle maintenant, ce sont des "négristes", d'une part et des "chabinistes", de l'autre. Les premiers vouaient une passion sans borne au Père de la Négritude, Aimé CESAIRE, et le réélisaient à chaque élection avec des scores plus que confortables. Ces césairistes et, pour certains, césairolâtres, étaient en admiration devant un homme, celui qui s'était auto-désigné comme le NEGRE FONDAMENTAL. Ils admiraient son charisme, son éloquence, son train de vie modeste et sa défense des plus humbles lesquels le surnommaient affectueusement "Ti Neg-nou an". Et, c'est vrai qu'en dépit de choix politiques que l'on peut contester, Aimé CESAIRE fut avant tout un homme de rectitude personnelle.

   Mais ces "césairistes", ces "négristes" n'étaient aucunement des autonomistes.

   On a pu s'en rendre compte en 1981 lorsque la France avait élu un président de gauche, François MITTERAND, et que la Martinique avait offert un score de dictateur africain à Valéry GISCARD D'ESTAING. Abasourdi, accablé, CESAIRE avait alors brandi un mot que presque personne ne connaissait à l'époque : Moratoire. Autrement dit une pause dans la revendication autonomiste, sauf que ladite revendication n'avait jamais (et n'a toujours pas) été formulée de façon concrète et chiffrée par son parti. Ce qui est sans doute l'une des raisons pour laquelle ceux qui votent pour le PPM n'y croient pas. C'est juste un mot ! Un hochet. Une bravade sans conséquence. D'ailleurs, ce même PPM a confirmé en 2010 que ses dirigeants n'y croyaient pas non plus eux-mêmes puisqu'ils avaient appelé à voter contre l'Article 74, pourtant brindille d'autonomie. Poussière d'autonomie même...

 

 

   Les "marijeannistes" ou "chabinistes" vouent le même type de passion à Alfred MARIE-JEANNE, homme lui aussi de conviction, doté d'un charisme et d'un talent oratoire hors pair (surtout en créole alors que CESAIRE excellait en français), gestionnaire avisé, qui, lui aussi, menait (et mène encore) un train de vie modeste. Au "Ti Neg-nou an" attribué à CESAIRE a correspondu "Chaben-nou an" attribué à MARIE-JEANNE. Et ce dernier de faire lui aussi des scores électoraux impressionnant tant dans sa commune de Rivière-Pilote que dans sa circonscription législative du sud et__audace suprême !__dans celle du Centre -Atlantique où il ne disposait pourtant d'aucune d'attache. Mais, de même que les électeurs de CESAIRE n'étaient pas des autonomistes ceux de MARIE-JEANNE n'étaient pas des indépendantistes. La preuve par neuf en était donnée à chaque élection législative : CHABEN devançait tous les maires du sud dans leur propre commune. Ce qui signifie quoi ? Que le même électeur qui, aux municipales, met un bulletin dans l'urne pour un candidat de droite comme à Rivière-Salée ou pour un candidat de gauche comme aux Trois-Ilets, n'hésite pas à voter pour l'indépendantiste MARIE-JEANNE aux législatives. Ces électeurs-là sont des "chabinistes". Ils donnent leur bulletin à un homme, pas à une idéologie !

 

 

   On comprend mieux pourquoi dans ce pays ni l'idée d'autonomie et encore moins celle d'indépendance n'ont avancé ne serait-ce que d'un seul millimètre depuis un demi-siècle.

   L'excuse (facile) du PPM est qu'"il ne faut pas aller plus vite que le peuple" ou "qu'il faut marcher à son rythme". Celle du MIM tient en une formule lapidaire : "Le MIM propose, le peuple dispose." Ouais...Ceci dit, venons-en au vrai sujet du présent article : celles et ceux qui, aujourd'hui, qualifient A. MARIE-JEANNE de "leader maximo" ou de "dictateur". Ces personnes se sont accrochées comme des tiques aux basques du CHABEN pilotin pendant des décennies, ils ne l'ont jamais critiqué, ils n'ont jamais émis un avis contraire au sien, ils n'ont jamais rué dans les brancards et voici que subitement ils lui découvrent tous les défauts du monde et d'abord, celui d'être un autocrate !!!

   Or, ils et elles lui doivent toutes et tous d'avoir été élus (es), d'avoir même eu un travail ou en tout cas une rémunération mensuelle point du tout négligeable, mais ont-ils rendu la pareille à CHABEN ? La réponse est nette et sans contestation possible : ils et elles n'ont jamais été capables en 40, 30, 20 ou 10 ans de conquérir la moindre municipalité au nom du MIM. La seule fut celle que MARIE-JEANNE arracha de haute lutte à la droite dans les années 70 et probablement qu'elle demeurera à jamais la seule et unique que le MIM ait pu conquérir. Et ce sont aujourd'hui, ces incapables qui osent venir clamer sur la place publique de CHABEN est un "dictateur" !!!

   Il est vrai qu'aucun d'entre eux n'a jamais songé à coucher sur le papier, pour les générations futures, la trajectoire politique de leur leader. ll a fallu que ce soit deux personnes qui ne sont pas membres du MIM (et qui ne l'ont jamais été) qui s'attachent à cet indispensable travail de conservation de la mémoire !

   Bande de fieffés (es) hypocrites, va !

Commentaires

michel mirgan | 07/07/2020 - 17:46 :
L'auteur de cet article a un sacré culot !!!Il reproche à Jean-P Nilor (allons à l’essentiel ) de n'avoir écrit aucun article hagiographique ou laudateur sur AMJ..Heureusement qu’il ne l'a pas fait !!! Sinon l'auteur de cet article aurait écrit exactement l'inverse et se serait scandalisé qu'un jeune ne pense par flatterie qu'à dire du bien de son mentor pour bénéficier de son aura!! FOK NOU SAV SA NOU LE.Je rappelle que depuis plusieurs années des "dissidents" du MIM sont entrés en opposition puis après en procès -ce qui n'est pas rien-avec AMJ lui reprochant son autoritarisme .C'est son sens très personnel de la direction du mouvement. qui a révulsé ces militants qui ne devaient rein à AMJ ,qui n'étaient pas tous élus et qui avaient gardé le souvenir d'un MIM qui tolérait encore le débat.La découverte de la nature macouitque de AMJ est donc ancienne;De plus son accession à la tête de la CTM a accentué ses tendances autoritaristes qui se révèlent alors depuis dans toute leur nocivité, suscitant depuis 2015 notamment les accusations fort justifiées de dictature
Balivot | 11/07/2020 - 08:37 :
Cesaire était sûrement un des derniers « homme d’etat » de la martinique. Il a fait bouger les lignes avec force et intelligence et à dévoué sa vie a une cause plus juste ... Enfin c est ce qu on m’a raconté mais je veux bien le croire . Personne n est digne de la tâche actuellement, et les décisions / choix politiques manquent totalement d intelligence et de réflexion. AMJ est guidé par sa haine et son énervement permanent, YM sûrement par les affaires etc etc. Aucune décision ne va dans le sens de la martinique , ce sont au final les intérêts personnels qui priment quelquepart et jamais dans l’intérêt général . Ce serait intéressant que vous fassiez d ailleurs une enquête sur les mesures prises par la CTM Quant a l économie car on entend ça et là des rumeurs (a vérifier) sur les réformes menées qui auraient avantages certains (hôtellerie ? Commerces?). Et malheureusement Les fans de AMJ ne sont pas du tout objectif sur la situation. Il nous faudrait un média indépendant et juste (et non politisé) pour faire la lumière sur tout ça .(les réseaux sociaux sont une plaie localement )

Pages