Accueil
Le Bonnet d’âne de la semaine du 4 février au 11 février 2008)

ALEXANDRE MOURIESSE : « JE SUIS UN CARBETIEN DE RACE… »

Ce n’est vraiment pas de notre faute si Alexandre Mouriesse, actuel maire du Carbet (Martinique), remporte pour la deuxième fois en moins de quinze jours « Le bonnet d’âne de la semaine ». Il ne s’agit pas du tout d’un acharnement, mais de la triste réalité. En effet, voici un homme ceint de l’écharpe tricolore, avocat, notable donc, membre éminent du nouveau parti de Claude Lise, le RDM (Rassemblement démocratique Martiniquais), qui s’est permis de déclarer lors de la conférence de présentation de sa candidature aux prochaines municipales :

{« Je suis un Carbétien de race, de terre et de cœur. »}

Ces propos scandaleux ont été rapportés texto dans l’édition (page 4) du quotidien « France-Antilles » en date du lundi 28 février. Qu’est-ce qu’un « Carbétien de race » ? On voudrait bien que M. Mouriesse nous l’explique. A quel groupe ethnique répertorié appartient cet tout nouvel Homo Sapiens ? Au groupe caucasien ? négro-africain ? amérindien ? asiatique ? Il est vrai qu’au cours de son discours, il avait fustigé ses futurs adversaires, les qualifiant de « parachutés » et d’irresponsables, propos là encore rapportés par le quotidien local.

On doit sans doute comprendre que les futurs adversaires de Mouriesse n’appartiennent pas à la même…race que lui. Mais on pourrait, entre autres, lui demander si lui-même appartient à la même race que le président de son parti, le RDM. Mais trêve de plaisanterie ! Il est triste, lamentable même, qu’un élu en vienne à utiliser des arguments aussi bas et aussi dangereux pour tenter de discréditer ses propres compatriotes. Les 17% d’inscrits d’origine « métro » qui sont inscrits sur les listes électorales du Carbet apprécieront ! Si les adversaires, tous Martiniquais, de M. Mouriesse n’appartiennent pas à la même « race » que lui, que dire alors des Métros installés au Carbet ?

Quant à l’expression de « Carbétien de terre », elle ne veut rien dire non plus. Comme dans toutes les communes, des tas de gens originaires de tout le reste de la Martinique ont acheté un bout de terrain au Carbet, y ont construit une maison et y vivent depuis des décennies. La terre martiniquaise appartient à tous les Martiniquais et à tous ceux qui ont fait le choix de devenir Martiniquais. Ceux donc qui emploient des arguments à la Hutu contre Tutsi ne sont rien d’autre que des apprentis-sorciers qu’il convient d’écarter urgemment de la vie publique.

Et quant au « cœur », on pourrait dire, paraphrasant une phrase célèbre, que M. Mouriesse n’en a pas le monopole. D’ailleurs, si son cœur battait si fort pour le Carbet, il ne laisserait pas sa plage à l’abandon, il lutterait contre la spéculation foncière qui détruit les terres agricoles dans les campagnes, il aiderait le Musée Gauguin à se maintenir à flot, il construirait une véritable bibliothèque et organiserait un transport interurbain digne de ce nom afin de désenclaver certains quartiers. Surtout, il ne ravagerait pas l’embouchure de la rivière du Carbet comme il l’a fait récemment.

Espérons que le jour de l’élection, seuls les soi-disant « Carbétiens de race » voteront pour M. Mouriesse !

Commentaires

algo | 11/02/2008 - 15:36 :
Lamentable les propos de mouriesse.au lieu de dire qu'il est martiniquais et fier de l'être.