Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Après deux nuits d'émeutes à Foyal, le communiqué complètement creux de O Presidente da Martinica

Après deux nuits d'émeutes à Foyal, le communiqué complètement creux de O Presidente da Martinica

  On lit ce machin, ce truc, enfin, disons ce communiqué de la plus haute autorité politique martiniquaise et on se demande si on ne rêve pas. Il est aussi vide et creux qu'un machin pondu par PEYI-A, chose qui prouve, s'il en était besoin, qu'il n'y a guère de différence entre le PPM et celui-ci.

   Voici donc le communiqué pondu au lendemain de deux nuits d'émeutes à Fort-de-France, dite Foyal pour les intimes :
 
   "APPEL A L’APAISEMENT ET AU DIALOGUE
   La question de la vaccination est un enjeu collectif et individuel dans ce contexte de grave crise sanitaire que nous traversons.
   Les prises de positions pour des raisons personnelles et éthiques sont légitimes. Elles doivent être entendues et respectées, dans leur diversité.
   Aussi, chacun a le droit d’exprimer son opinion, son adhésion ou son opposition, mais pas dans l’affrontement.
   Il nous faut collectivement trouver la voie de l’apaisement et du dialogue afin que les mesures soient appliquées de manière adaptée aux réalités martiniquaises. C’est un chemin nécessaire afin de répondre aux défis complexes qui se posent à nous :
    • arrêter l’expansion du virus et
    • trouver les mesures adéquates à la poursuite de la vie économique et sociale.
    J’appelle à l’apaisement et au dialogue.
    Serge Letchimy, President du Conseil Executif de Martinique"
 Plus vide et creux, tu meurs ! comme dirait le fils de Ti Sonson, émigré dans l'Hexagone. 
  "Il nous faut collectivement trouver la voie de l'apaisement et du dialogue", écrit sans rire O Presidente da Martinica alors que son parti est le mieux placé que quiconque pour "dialoguer" avec une certaine jeunesse qu'il a "soutiré" (au sens créole du terme) pendant des décennies sous couvert de promotion de la "culture", notamment au sein du SERMAC. Cette Négritude qui a été incapable de nous sortir "hors des jours étrangers" parce qu'elle a été dévoyée en "noirisme", ce qu'aucun hiérarque du PPM n'a jamais dénoncé. Noirisme (véritable dénaturation de la pensée de Césaire) qui a fini par se retourner contre le parti du balisier comme on l'a vu lors de l'affaire de la Porte du Tricentenaire ou l'enchaînement de D. Laguerre par des activistes. 
 Comme on vient à nouveau de le voir lors de la mise à sac de commerces, les destructions de mobilier public et l'incendie de voitures au cours de ces deux nuits d'émeutes à Foyal.
   Zot té lé ni latjé pwel-la, zot ni'y aprézan, enben tjenbé'y !... 

 

Image: 

Commentaires

tiburce | 19/07/2021 - 16:56 :
Je trouve ce communiqué intéressant quand même. A) Il impute les affrontements à la question de la vaccination, à tort. Les opposants à celle-ci ont manifesté samedi sans incident notable. Les violences samedi et dimanche n'ont rien à voir, comme les "black blocs" n'ont rien à voir avec les gilets jaunes. Il s'agit de casseurs, intéressés par les magasins de bijoux, de téléphonie et de motos. Et qui cherchent à se défouler contre les forces de l'ordre. B) Le communiqué insinue que les mesures appliquées ne seraient pas adaptées aux réalités martiniquaises. Les consignes s'en trouvent décrédibilisées, ce qui va dans le sens de leur contestation. C) Le communiqué ne contient aucune proposition de nature à s'adapter aux fameuses réalités martiniquaises. La pandémie sévit depuis plus d'une année et les élus en sont toujours à chercher l'introuvable : une voie d'apaisement et de dialogue dans la diversité et le respect des opinions éthiques, religieuses et autres, de chacun. D) Et en attendant, que fait-on ? Il n'y pas d'encouragement à la vaccination, pas plus que de la part de l'archevêché. E) Le communiqué ne sera sans doute lu par aucun des casseurs du week-end. Le "communiqué" est un média nécessaire mais non suffisant.
Frédéric C. | 19/07/2021 - 16:53 :
Deux questions, qui ne concernent que la forme, mais sont importantes pour comprendre. 1°)Pourquoi parler de "NOIRISME" plutôt que de "NEGRISME"? On sait que le "noirisme était un élément de l'idéologie de François Duvalier (Haïti, 1957-1971), visant à virer les mulâtres haïtiens des postes de pouvoir, au profit des "Noirs"? C'était bien sûr démagogique, manipulatoire, mais cela a bien fonctionné auprès de l'électorat (jusqu'à la fin des élections). Parler de "noirisme" dans le cas mquais, çà peut insinuer l'amalgame entre ces personnes (très diverses, y compris dans leur pigmentation) et le duvaliérisme. Que leur discours puisse à terme contribuer à la mise en place d'un régime du même genre (dans le cadre d'une autonomie politique, voire d'indépendance), c'est possible, mais ce n'est pas la même chose. D'ailleurs, ces "négristes" (c'est comme çà que je les appelle, pour les distinguer des duvaliéristes) martiniquais comptent dans leurs rangs des rastas, des gens qui brandissent ouvertement le drapeau impérial éthiopien du régime d'Haïlé Sélassié... Mais ils comptent aussi des gens qui ne sont pas "nèg nèg nèg" ni "négrès négrès négrès", comme disait Ernest Léardée (authentique; c'était "Uncle Ben's" à défaut d'"Uncle Tom"). Pourrait-on avoir un petit article distinguant le "noirisme" et ce "négrisme" mquais, ou expliquant en quoi ceux-ci sont des "noiristes"? On patauge déjà dans plein de confusions idéologiques, et ce point me semble mériter quelque clarifications. Et puis avec "négriste", le suffixe seul permet de comprendre que c'est une perversion de la "Négritude" césairienne. ///2°) Pourquoi appeler Letchimy "O Presidente da Matinica"? On comprend l'ironie bien sûr (il avait été appelé ainsi par des Brésiliens si j'ai bien compris). Mais bon...çà n'est pas forcément limpide pour le lecteur lambda. Pourquoi ne pas l'appeler "Letchimy" ou "l'actuel président de la CTM" (il est en fait Pdt de la CE et pas de l'Assemblée, mais c'est lui le vrai boss), ou "Sergio" ou un autre sobriquet, mais plus simple à retenir? Et puis "O Presidente da Matinica", ce n'est pas simple à retenir, surtout l'accent.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages