Accueil

BEKAILLE ET NEGRITUDE MAIN DANS LA MAIN OU LE COURBARIL DE LA HONTE

BEKAILLE ET NEGRITUDE MAIN DANS LA MAIN OU LE COURBARIL DE LA HONTE

   Cela s'est passé en 2001. Sur l'Habitation CLEMENT du Béké Bernard HAYOT, dans la commune du François, en Martinique.

  En costume-cravate comme à l'ordinaire, Aimé CESAIRE, muni d'un "madjoumbé", creuse le trou dans lequel sera planté ce qui a été présenté comme "LE COURBARIL DE LA RECONCILIATION". Entre Békés et Nègres, s'entend. A ses côtés, Maurice ANTISTE, maire du François à l'époque, et deux Békés : B. HAYOT tout de blanc vêtu pour la circonstance et Eric DE LUCY en veste bleue.
  Sauf que l'exemple de Nelson MANDELA évoqué et invoqué par les uns et les autres est une pure mystification. En Afrique du Sud, en effet, se sont créés des "COMITE VERITE ET RECONCILIATION" qui ont permis un apaisement relatif des tensions entre Blancs et Noirs et surtout la passation du pouvoir politique à ces derniers sans trop de soubresauts. Autrement dit MANDELA a imposé d'abord et avant tout une "étape VERITE" avant l'éventuelle "étape RECONCILIATION". Pendant deux ans, ces comités ont auditionné des Sud-Africains blancs sur les atrocités commises durant la période de l'apartheid, sur leurs biens et propriétés, sur leur vision de l'avenir etc...et ces auditions ont été ENTIEREMENT télévisées pour que tous les Sud-Africains puissent en juger.
   Rien à voir avec la cérémonie en catimini de l'Habitation CLEMENT !
   En Martinique, personne, surtout pas le PPM (Parti Progressiste Martinique)) dont l'idéologie officielle est pourtant "NEGRITUDE/AUTONOMIE", n'a demandé ni exigé des Békés qu'ils s'expliquent publiquement. Personne ne leur a demandé d'explications sur les milliers d'hectares de terres qu'ils possèdent plus d'un siècle et demi après l'abolition de l'esclavage ni sur leurs supermarchés, concessions automobiles et autres magasins de bricolage. NI sur le remboursement-dédommagement que leur a fait l'Etat français après l'abolition suite à l'abolition du travail servile. Ni sur la répression féroce de l'Insurrection du Sud en 1870. Ni sur la fusillade de l'Usine du François (tiens, Le François, justement) en 1901. Ni sur la fusillade du Lamentin en 1961. Ni sur les tueries de Février 1974. sur le pillage et la faillite du Crédit Martiniquais. Ni sur l'empoisonnement de notre pays par ce dangereux pesticide qu'est le chlordécone. 
   NI SUR RIEN DU TOUT !
   Les adeptes et promoteurs de la Négritude ont donc planté un "courbaril de la réconciliation" avec des Békés sans jamais réclamer le moindre compte à ces derniers. Et après ça, les crétins de noiristes-kémites viendront brailler que c'est la Créolité qui est pro-Béké !!! Or, la Créolité di quoi ? Ceci : c'est la Négresse esclave qui a inventé la cuisine créole car les femmes békées ne faisaient pas à manger ; c'est le paysan nègre qui a inventé le jardin créole car l'homme béké ne maniait ni houe ni "madjoumbé" ; c'est le vieux Nègre qui a inventé le "lapotitjè kréyol" (pharmacopée créole) et les "rimed razié" ; ce sont les Nègres conteurs qui dans les veillées mortuaires ont inventé le conte créole, pas les Békés ; ce sont nègres et négresses qui ont créé la chanson et la musique créoles etc...etc...
   La culture créole a été créée à 80% par les Nègres et les Mulâtres.
   Et après ça, ceux-ci n'auraient pas le droit de se proclamer "Créoles" ? N'importe quoi ! En tout cas, pour la Créolité, OUI à la Réconciliation, mais APRES, SEULEMENT APRES, l"étape-Vérité" et NON, TROIS FOIS NON à la Réconciliation honteuse telle qu'elle a pu se dérouler ce jour-là sur l'Habitation CLEMENT !
   (Pire, des gens haut placés au PPM sont venus...arroser le plant de courbaril dix ans plus tard, en 2011 donc, geste symbolique visant à réitérer leur pacte honteux avec la Békaille)...
Image: 

Pages