Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Bilan de la CTM : 5 années de réalisations contre vents et marées

Bilan de la CTM : 5 années de réalisations contre vents et marées

   On peut ne pas aimer Chaben, on peut détester le "Gran Sanblé pou Ba Péyi-a an Chans" (ou ce qu'il en reste), on peut critiquer l'action de la CTM sur tel ou tel point.

   Mais ne pas reconnaître ou refuser de reconnaître son bilan plus que positif au terme de cinq ans de mandature serait tout simplement malhonnête. Il suffit pourtant de comparer ledit bilan à celui qu'avait laissé S. Letchimy et le PPM lorsqu'ils étaient aux affaires jusqu'en fin 2015 : 80 millions d'euros de déficit ; le TCSP incapable de démarrer ; l'ancien Maternité de Redoute incapable d'être transformée en lycée de transit afin d'accueillir les élèves et personnels du lycée Schoelcher ; les transports urbains dans un état chaotique ; le chômage et l'émigration des jeunes en hausse constante ; l'incapacité à prendre à bras le corps le problème du chlordécone tant au niveau de l'agriculture que de la pêche ; le scandale de la SODEM (et le soutien au CEREGIA) etc...etc...

   Au bilan catastrophique de la dernière mandature de l'ex-Conseil régional, présidé par Serge Letchimy, il faut opposer celui plus qu'honorable de la première mandature de la nouvelle Collectivité Territoriale de Martinique, présidée par Alfred Marie-Jeanne.

   QU'ON EN JUGE :

  • la fin du chantier de réhabilitation de l’ex maternité Victor Fouche,
  • la poursuite du projet de Musée d’Art Contemporain,
  • les travaux de modernisation et d’équipement conséquents sur les bâtiments scolaires avec notamment la reconstruction des collège et lycée de Sainte-Marie et le plan d’équipement numérique,
  • la fin du chantier de Fonds St Jacques,
  • l’adoption d’un dispositif d’aide à la numérisation des entreprises,
  • les actions de promotion de la Destination Martinique et de structuration de l’offre touristique,
  • le lancement d’un appel à projets visant à soutenir financièrement 5 doctorants dont le sujet de thèse porte sur des questions prioritaires d’intérêt territorial,
  • la montée en performance et en innovation managériale de l’ensemble de l’encadrement de la CTM, la seule Collectivité fusionnée ayant réussi à aller au terme d’une telle démarche,
  • l’accueil d’une brigade médicale Henry Reeve de Cuba pour renforcer les équipes médicales du CHUM et de la Clinique Saint-Paul dans la lutte contre le COVID-19,
  • le lancement du dialogue entre Collectivités à Statuts Spécifiques dans le cadre des discussions préalables à la mise en place de la loi 4 D.

En 2020, la collectivité a consacré :

  • 5,5 millions d'euros au sport,
  • 9,9 à la culture à travers par exemple, les résidences d'artistes, les journées de la langue créole, le fond de solidarité en faveur des artistes, l'opération grandes vacances aux Musées...
  • 97,4 millions alloués au transport : lancement du réseau Nord Caraïbe, reprise du réseau centre, interconnexion TCSP et Sud Lib, accompagnateurs dans les bus de transport scolaire, modernisation des transports scolaires…
  • 4,9 millions pour la formation professionnelle : développement de l'offre de formation territoriale pour une transition vers le numérique, formation des publics sous main de justice…
  • 402,1 millions pour le social et la santé : consultations pour la prévention sexuelle, poursuite des travaux de création du Pôle gérontologique d'Excellence, lutte anti-vectorielle, mise en œuvre du plan de lutte contre la précarité et du pacte territorial d’insertion …..
  • 20,2 millions pour l'éducation et l'enseignement supérieur : salon FORMEO, poursuite déploiement du numérique, aides aux étudiants ….
  • 40,1 millions pour l'économie et l'emploi : plan canne, dispositif d'indemnisation de préjudices subis par le secteur agricole, programme de renouvellement de la flotte de pêche, centre technique aquacole, aides aux communes, octroi de mer ….

En 5 ans, ce sont au total :

  • Plus de 84 millions d’euros en soutien constant aux communes
  • Plus de 560 millions d’euros pour le déploiement de politiques spécifiques à travers les satellites dédiés à des secteurs-clés
  • Plus de 663 millions d’euros de fonds européens en faveur du développement du territoire

Commentaires

michel mirgan | 19/12/2020 - 14:39 :
Ouais ..Bof !!! N'importe quelle majorité à la CTM aurait aidé les étudiants ,soutenu les communes ,aidé la numérisation des entreprises ,renforcé la pêche etc...Le problème n'est pas là. Ces actions sont bien le fruit d'une ALLIANCE POLITICIENNE (ou d'une FUSION ?) entre un pôle indépendantiste et une pôle anti-indépendantiste. Que le pôle anti-indépendantiste ait géré ,c'est normal .Que le pôle indépendantiste ait géré cette acceptation d'une dépendance plus ou moins définitive est le vrai problème. C'est vrai que le MIM-PALIMA -CNCP etc.. devait tenir compte de l'échec du 74 qui entérinait le maintien de la Martinique dans une situation de dépendance absolue. La balle est dans le camp des indépendantistes en question :ils doivent clarifier explicitement leurs positions. Veulent ils continuer à gérer la dépendance ou utiliser leurs positions pour faire comprendre qu'une autre voie est possible. Sans compère lapinisme?
Firmin G. | 19/12/2020 - 17:48 :
Certes, n'importe quelle majorité à la CTM aurait pu faire de telles actions mais en laissant un énorme déficit, ce qui n'est pas le cas s'agissant du Gran Sanblé pou ba Péyi-a an Chans. Ayez l'honnêteté minimum de reconnaître que, comme le rappelle souvent ce site, dès que le PPM est au pouvoir, il laisse systématiquement des déficits abyssaux ! Ensuite, n'essayez pas comme d'habitude d'induire le lecteur en erreur ! Ce pacte de gestion ne fut pas signé entre deux camps comme vous le laissez croire (indépendantistes et anti-indépendantistes) mais entre 4 camps : indépendantistes (MIM, CNCP, Palima) + autonomistes (RDM, PCM) + écologistes (Martinique-Ecologie) + droite (Ba Péyi-a an chans). La déformation systématique et la caricature sont décidément une déformation chez vous !
Michel P. | 19/12/2020 - 20:57 :
1) Sauf erreur, la CTM compte 60 élus, dont 9 au conseil exécutif. Sur la photo "bilan" du 5ème anniversaire, on ne voit que 12 personnes. Questions : le bilan de la CTM n'est-il porté que par ces 12 personnes? En cette période de pandémie, pourquoi sont-elles collées les unes aux autres avec 4 d'entre elles qui ne portent pas de masqua ? 2) Je suis d'accord qu'avec la CTM actuelle, la Martinique n'est pas à l'arrêt. Symboliquement, les avancées dans le transport public en sont l'illustration. 3) Toutefois, parler d'un "bilan" au sujet de l'accueil de la brigade médicale cubaine est exagéré puisqu'aucun bilan n'a été diffusé.
Firmin G. | 19/12/2020 - 21:54 :
On ne peut pas mettre 60 personnes sur une estrade sauf en période de carnaval et à l'arrivée du tour des yoles. Quant au truc cubain, c'est une goutte d'eau dans ce bilan au plan financier. Arrêtons de faire croire que la CTM a dépensé des millions d'euros pour cette opération et, plus ignoble, de faire croire que la délégation cubaine était composée d'aide-soignants et non de vrais médecins ! De telles contrevérités sont tout à fait indignes.
Michel P. | 19/12/2020 - 22:50 :
1) Vous dîtes que le truc cubain est une goutte d'eau dans le bilan financier. Je veux bien le croire. Mais pourriez-vous préciser combien ça a coûté, que chacun puisse le constater ? 2) Quant à vouloir faire croire que la brigade cubaine était composée de faux médecins, qu'elle a coûté trop cher et qu'elle n'a rien fait, ça n'a jamais été mon propos, sauf dans votre cerveau. 3) Je demande simplement à savoir qui étaient ces personnes, ce qu'elles ont coûté et ce qu'elles ont fait. 4) Mais ces informations étant tenues cachées, je ne sais pourquoi, vous continuez à commenter ce que je ne dis pas, par des paroles qui sont par conséquent inutiles.
Firmin G. | 19/12/2020 - 22:53 :
Je ne suis ni politicien ni administratif employé à la CTM mais simple citoyen. Donc ce n'est pas à moi qu'il faut demander combien cette opération a coûté mais à qui de droit ! Je ne le sais que par des sources indirectes que je n'ai pas à dévoiler. Tout ce que je sais c'est que ce montant est 40 fois moins élevé que les 12 millions d'euros détournés à l'Université des Antilles. A vous donc de faire le calcul !

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages