Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

BILLET D’HUMEUR PAS DE BRUIT, PAS DE VAGUE

Térèz Léotin
BILLET D’HUMEUR PAS DE BRUIT, PAS DE VAGUE

Un élève méritant d’un lycée du Nord entre à Sciences Po, silence Radio, mutisme. Pas de bruit, pas de vague, pas de  publicité.

Après une irruption dans une salle de classe au Lycée Frantz Fanon de Trinité un élève en poignarde un autre. L’affaire ignominieuse est diffusée sur tous les médias qui pointent du doigt toute une communauté scolaire. L’affaire est percutante. Il faut informer, certes, mais l’on semble y trouver un tel degré de jouissance que la laideur est relayée de médias en médias, à la vitesse du son, au point que cela ressemble fort à du battage médiatique.

Le député du Centre-Atlantique (dont fait partie Trinité), Alfred MARIE-JEANNE, s'est rendu à la rencontre des élèves de la cité scolaire Frantz Fanon de Trinité, après qu’ils avaient débrayé pour protester contre cette violence. Il s'agit d'aider à moraliser les élèves.  Personne n’en parle, personne n’en a parlé, personne n’en parlera. Ce serait lui faire de la propagande électoraliste.

Madame Conconne, après son courrier de démission au Président de région, est reconnue comme non démissionnaire par le Tribunal Administratif. Dès le lendemain, madame est l’invitée vedette de l’émission "Décryptage", où elle déballe son fiel,  comme à son habitude. Quid du point de vue de l'autre partie. Serait-ce de l'information, un signe d’allégeance, ou serait-ce tout bonnement une galanterie de campagne ?

À voir le comportement des médias, et donc de nos journaleux du coin, il semble plutôt que ceux-ci préfèrent se vautrer dans la fange et les limons des bas-fonds et des caniveaux. On voudrait tellement savoir où s’est enfuie l’impartialité ?

Térèz Léotin

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages