Accueil

Ça va pas la tête !!!

Nady NELZY-ODRY
Ça va pas la tête !!!

La Martinique et son peuple qui marche tête en bas.

Si ma grand-mère était encore de ce monde elle dirait « Yo fè zot mal ! Sé an moun qui fè zot an méchansté ! » La Mémoire de Martinique ?...Connaît pas ! Nous sommes des êtres surgis de nulle part. Pas étonnant qu'après avoir été élue nouvellement  sénatrice la semaine passée,  l'une de nous annonce la bouche en cœur  « Nous sommes un peuple très jeune, nous n'avons que 170 ans ! » Et ta sœur, elle a combien d'années d’ignorance et de paresse ?

 

Je ne dois pas me fâcher, m'a recommandé mon médecin, mais des fois c'est plus fort que moi. Et puis j'ai mes chouchous dans ce pays Martinique, et  ma maladie « l'injustice » Ça me ronge le cœur. 

 

« La télé » c'était une époque où, nous l'avions baptisé  « Télémartinique  »  elle avait  une existence dans le P.A.F.  (Paysage Audiovisuel Français)

Comme une maman, elle m'a ouvert ses bras  après 28 années d'en France.

Sous le manguier de Clairière l'arbre à palabre, on ne se réunissait pas seulement  pour les « ti milan » comme aiment à le certifier ceux qui n'ont jamais fréquenté les lieux . On apprenait aussi l'essentiel 

 

Une île n’est pas une tourbière en dérade.

C’est le sommet d’un volcan englouti.

L’île est à la fois solide et liquide,

stable et mouvante, dense et poreuse,

à l’image même de notre labyrinthe local

Paroles Ina Césaire

 

Personnellement, c'est la télé qui m'a appris mon pays Martinique.

Par elle et les missions que l'on me confiait, j'ai battu la campagne , j'ai vu le jour se lever sur le rocher du diamant, j'ai su ce que voulait dire couper la canne sur les plantations , j'ai reconnu un monde indien du côté de Basse-Pointe, j'ai pleuré devant la beauté et la force de la mangrove, J'ai gravi des mornes de la montagne Pelée . J'ai vu la plus belle plage du monde « les salines ».J'ai pris la force de nos saisons et son hivernage. Je suis rentrée chez les békés et nous avons filmés l'intérieur de ces  demeures  créoles. J'ai adoré nos organisations autour du Carnaval et nos petites guéguerres avec RCI dite à l'époque « la Radio du Peuple ». J'ai été fière d'être martiniquaise, J'ai appris pas seulement dans les livres    J'ai compris que Saint Pierre ne serait plus jamais « la Venise tropicale, ni le Petit Paris »  J'ai rencontré des gens somptueux  et des moins biens aussi

 

Ceci pour vous dire que Télémartinique, c'était pas rien !

Le premier studio de Radio  Martinique date de 1937,et jusqu'en 1945, il était situé à Fort-de-France dans le quartier  Dillon , l'antenne de Radio Martinique  était dans les jardins de la préfecture de la Martinique

 

Clairière « Télévision Martinique'' existe depuis 1964, dans un espace de 4 hectares, acheté par des martiniquais de l'époque, trop fiers d'avoir une station de télé, « comme  les blancs » disait feu Jean Paul Soïme  musicien du  groupe Malavoi  

 

Aujourd'hui, on nous apprend que le PDG de l'Audiovisuel Public a vendu Clairière à Guardian Holdings Limited (GHL), un groupe d'assurances basé à Trinidad-et Tobago, Proprio de Lumina la tour. Désormais les stars de  Martinique Première seront au logés au  20ème étage ou que sais-je encore, comme ceux de TF1, c'est bien ça le mimétisme.

 

Ça va pas la tête !!!!

 

Je dis  honte à ceux qui ont laissé faire une telle ignominie, les fameux syndicats qui sont toujours prêts à battre la campagne  pour toutes sortes de causes, à croire qu'on les paye pour être anti-syndicalistes. Comment ont-ils laissé vendre un bien qui appartient aux Martiniquais. Où sont passés les MMM, les  Alex, les Michel, les Hubert, ceux qui ont créé CSTM,  qui partant nous ont fait croire qu'ils avaient laissé une garde responsable. Nous auraient-ils trompés ou se sont-ils trompés eux-mêmes sur leurs troupes ? Ou sont les doucineurs  et les raconteurs du système qui aujourd'hui encore se glosent sur les petites radios qui n'ont pas un rond pour se venter.

 

Serions-nous pour de vrai, les plus médiocres de l'arc caribéen.  Nous agissons comme si notre existence se passait  dans la mangrove. C'est un labyrinthe et  il n'y  pas de siège pour tout le monde. Il y règne un clair-obscur et  l’imprudent néophyte qui s’engage sans en connaître les chausse-trappes, risque fort de tourner inlassablement dans l’infernale spirale fangeuse d’où il ne pourra sortir qu’en suivant les chemins qui l’entraînent vers la mer.

 

Si les salariés de Martinique Première veulent nous dire qu'avant peu de temps, leur nouvelle adresse sera Pôle emploi, on peut l’entendre, c'est dans l'ordre des choses.  Mais  accepter de vendre un bien que des bonnes gens nous ont laissé  je dis que c'est de la malpropreté pure ! Je dis aussi

Alé toujou, lé zot rivé, pa blyé vréyé nouvel ba mwen !

Commentaires

Véyative | 15/10/2017 - 07:17 :
Oui, on marche la tête en bas. Au jourd'hui nous sommes pétris d 'égoisme, de suffisance, d'arrogance. Il y a un climat délétère, un manque d'amour évident. Aucun poilitique pour dire une seule petite phrase: enterrons la hache de guerre, travaillons dans le calme, sans agitation et honnêtement. Le peuple souffre et personne ne le dit, ne le comprend. A mon avis ça finira mal pour nous remettre les idées en place: séisme? éruption volcanique? ...

Pages