Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Ces maires EELV baissent considérablement leurs salaires

Romain Herreros
Ces maires EELV baissent considérablement leurs salaires

Les candidats écolos avaient promis la sobriété durant la campagne des municipales.

“Un choc”. Voilà ce qu’a ressenti la maire EELV de Besançon Anne Vignot quand elle a découvert “les taux de rémunération” à son arrivée à l’Hôtel de Ville. Ainsi, l’élue écolo a immédiatement décidé de baisser son indemnité lors de son premier conseil municipal.

Une réduction de 1000 euros, pour arriver à 4578,21 euros brut mensuels. Comme elle l’expliquait à France 3 Bourgogne Franche-Comté, la somme économisée sur son salaire profite directement aux conseillers municipaux délégués, qui ont vu leur traitement augmenter de 40 euros brut mensuels. “Ces élus consacrent beaucoup de temps à leur fonction ce qui impacte leur vie professionnelle”, justifiait-elle. 

La nouvelle édile de Besançon n’est pas la seule chez les élus EELV à agir de la sorte. Ce mercredi 22 juillet dans 20 Minutes, Jeanne Barseghian, nouvelle maire écolo de Strasbourg, annonce avoir pris la même décision. L’élue a ainsi baissé sa rémunération de 1200 euros brut.

“4800 euros brut c’est correct. Les élus doivent aussi s’inscrire dans une démarche de sobriété”, explique-t-elle, précisant que l’idée est de mieux répartir l’enveloppe entre les élus, car tous n’étaient pas payés jusque-là. Ce qui sera désormais le cas.

“À ne pas confondre avec Perpignan”

Lundi 20 juillet, c’est Léonore Moncond’huy, maire EELV de Poitiers, qui a pris une décision similaire, baissant de près d’un tiers sa rémunération, soit près de 1500 euros. “On fait le choix de réduire l’écart entre les différents élus. Le ratio entre l’indemnité la plus basse et celle la plus haute est donc à cinq, entre un élu conseiller municipal délégué et la maire”, explique l’édile à France Bleu.

Une initiative applaudie (avec ironie) par Julien Bayou, le patron du parti écolo. “À ne pas confondre avec le maire d’extrême droite de Perpignan, qui s’est immédiatement augmenté son indemnité de 17%”, a tweeté le secrétaire national d’EELV. Une référence à la décision polémique de Louis Aliot, qui s’est accordé une revalorisation représentant, selon l’opposition, la somme de 60.000 euros sur la totalité du mandat.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages