Accueil

CHLORDECONE : LA PRETENDUE RECONNAISSANCE DE LA "RESPONSABILITE DE L'ETAT"

     CHLORDECONE : LA PRETENDUE RECONNAISSANCE DE LA "RESPONSABILITE DE L'ETAT"

  On se demande s'il ne faudra pas organiser des stages de remise à niveau en français pour nos chers journalistes "ultramarins".

  En effet, suite aux déclarations de la ministre de l'Outremer devant ce mauvais ballet de music-hall qu'est la commission d'enquête parlementaire dirigée par Serge LETCHIMY (celui qui en...2007 traitait les écologistes d'affameurs des revendeuses des marchés de Fort-de-France, ville dont il était, à l'époque, le maire), tous nos chers (ères) journalistes ont titré :
   "La Ministre de l'Outremer reconnaît la responsabilité de l'Etat"
   Ouais...
   Sauf que quand on se rapporte à la déclaration exacte de la dame, on tombe sur ceci  : 
 '"C'est la responsabilité de l'État aux côtés des fabricants de pesticides, aux cotés de ceux qui les ont importés, aux cotés des exploitants agricoles, des socio-professionnels de l'époque comme des élus des territoires".
   Pour qui sait lire le français, cela signifie en termes moins diplomatiques :
   "OK, l'Etat est responsable, mais il n'est pas le seul. Il y a plein d'autres responsables. Il s'agit donc d'une responsabilité collective."
   Or, quand TI SONSON écoute les nouvelles, il a l'impression, à cause des gros titres de nos chers (ères) journalistes que l'Etat a reconnu sa pleine et entière responsabilité alors que comme on vient de la voir, il n'a reconnu que sa responsabilité partielle, ce qui est complètement différent.
  Désinformation ? Mauvaise connaissance momentanée de la langue française à cause de ces bouffons qui ont, en ce mois d'octobre, organisé "Le Mois du créole" ? Manque de professionnalisme ? Je-m'en-foutisme ? Presse aux ordres du pouvoir ?
   A vous de choisir ! En tout cas, c'est tout simplement affligeant...

Pages