Accueil

COLONIALISME ET ENJEUX DE PUISSANCE MARITIME DE LA FRANCE et L'EUROPE !

Le comité de l’ONU de la décolonisation !?

En 1999, à SAINTE LUCIE, en 2009 à SAINT KITTS

A noter que ce comité de la décolonisation se réuni pour la deuxième fois sur des territoires caribéens qui furent un temps occupés par la France après avoir été spoliés aux amérindiens.

Sainte­­-Lucie « ancienne » colonie britannique, au sud de la colonie Martinique, Saint Kitts (jadis Saint Christophe au temps du criminel français Desnambuc), aussi « ancienne » colonie britannique, au nord de la colonie Guadeloupe non loin des colonies de Saint Martin et Saint Barthélémy sous administration franco européenne, à l’instar de la « moderne » colonie de Mayotte dans l’océan Indien entre Madagascar et le continent africain.

Afrique, Océanie, Amérique, océans Atlantique, Indien, Pacifique, la France, pour elle même, et pour l'Europe, partout recherche le maintien de sa puissance maritime et spatiale !

03/04/2009

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité spécial chargé d’étudier la situation

en ce qui concerne l’application de la Déclaration

sur l’octroi de l’indépendance aux pays

et aux peuples coloniaux

Session de 2009

2e séance – matin

LE COMITÉ DE LA DÉCOLONISATION TIENDRA SON SÉMINAIRE RÉGIONAL POUR LES CARAÏBES DU 12 AU 14 MAI 2009 À SAINT-KITTS-ET-NEVIS

Le Comité spécial chargé d’étudier la situation en ce qui concerne l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux -Comité des Vingt-Quatre- a décidé que son Séminaire régional pour les Caraïbes se tiendra cette année à Frigate Bay, à Saint-Kitts-et-Nevis, du 12 au 14 mai.

Comme le veut la pratique, le Comité spécial célébrera la Semaine de solidarité avec les peuples des territoires non autonomes pendant cette réunion, à laquelle participeront huit de ses membres, représentant chacun un groupe régional. À ce stade, seuls les groupes africain et arabe n’ont pas encore désigné de représentants.

Pour l’heure, il est arrêté que le Bureau de la délégation du Comité sera composé des représentants de l’Indonésie, de Cuba, de la Sierra Leone et de la République arabe syrienne. La Bolivie représentera le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes, et la Fédération de Russie celui des États de l’Europe de l’Est. Le Comité a par ailleurs prévu d’inclure dans sa délégation officielle trois experts et trois représentants d’organisations non gouvernementales (ONG).

À l’exception des fonctionnaires des territoires non autonomes, les frais de déplacement d’autres invités, à savoir les représentants d’États Membres, de puissances administrantes, d’agences spécialisées de l’ONU et d’organisations régionales, ne seront pas pris en charge par l’Organisation.

Mené dans le cadre de la deuxième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme (2001-2010), le Séminaire mettra de nouveau l’accent sur des mesures pratiques pour faire avancer le processus de décolonisation dans les Caraïbes. Traditionnellement, le Séminaire est l’occasion d’évaluer le niveau de mise en œuvre du Plan d’action pour la décennie et les actions prioritaires qui devraient être décidées par les parties impliquées dans l’exécution du mandat de la décolonisation.

Le représentant du Chili a pris la parole pour suggérer au Comité de proposer de nouveaux experts afin d’insuffler d’autres idées et perspectives dans les travaux du Comité, et ce alors que la deuxième Décennie est sur le point de s’achever.

Par ailleurs, au titre des questions diverses, le Président du Comité spécial, M. Marty Natalegawa, a annoncé que le programme de la session de fond de juin 2009 du Comité allait être bientôt mis à jour, en tenant compte du calendrier des réunions au Siège dans les mois à venir. Il a indiqué que, comme les années précédentes, le Comité examinerait ses résolutions, notamment celle concernant les 11 territoires non autonomes, lors de consultations tenues en dehors des plénières.

La prochaine réunion du Comité spécial sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.

* *** *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel