Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Dans les grands pays, un sondage de 500 personnes est considéré comme valable mais en Martinique, 2.300 personnes, c'est de la merde !

Dans les grands pays, un sondage de 500 personnes est considéré comme valable mais en Martinique, 2.300 personnes, c'est de la merde !

   Lors de la dernière plénière de la CTM, un abruti d'élu du mouvement PEYI-A s'est permis de dire que 2.300 Martiniquais, "ce n'est rien".

   Il s'agissait de la fameuse question de la parcelle de 3,5 hectares de Séguineau (au Lorrain), que PEYI-A, RDM, PPM et Droite veulent racheter à un Béké pour la somme mirobolante de 225.000 euros alors que selon les Domaines, propre service de l'Etat français, ladite parcelle agricole ne vaut que...15.000 euros. Chacun se souvient que fort justement, le président de la CTM, Alfred Marie-Jeanne, avait refusé de payer cette somme et proposé que la parcelle soit réquisitionnée pour cause d'utilité publique. Proposition qui avait aussitôt déclenché la colère de la nouvelle alliance PEYI-A/RDM/PPM/Droite. 

   Le Préfet, quant à lui, avait suivi une voie médiane en proposant que la parcelle soit  déclarée "servitude publique" et à cet effet, une enquête publique avait été mise en place à la mairie du Lorrain pour connaître l'avis de la population. Le résultat fut clair et net : 2.300 personnes étaient venues approuver la proposition préfectorale contre seulement...trois (3) contre. Or, voici qu'aujourd'hui, un abruti d'élu de PEYI-A ose décréter que ces 2.300 personnes ne représentent rien ! Et donc qu'il n'y a pas à prendre en compte leur avis !!! Conclusion : il faut verser 225.000 euros au Béké Bally.

   Cet élu ne sait même pas que dans les grands peuplés de dizaine de millions d'habitants, une enquête ou un sondage sur seulement 500 personnes suffit à prendre le pouls de l'opinion publique et est considérée comme valable. Ce qui fait que 2.300 personnes pour une minuscule population de 360.000 habitants, c'est tout simplement énorme !

   Les mépriser donc, c'est démontrer son ignorance crasse, d'une part, et son béni-oui-ouisme envers la caste békée, de l'autre...

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages