Accueil

DE ST.KITTS & NEVIS

de Léandre Litampha
DE ST.KITTS & NEVIS

Un peu d’histoire, en complément de ce que l’on retrouve sur site. ST.KITTS & NEVIS  font partie des îles du vent dans la Caraïbe, situées à seulement environ 400 km au nord de la Martinique.  Pour en savoir un peu plus, rendez vous sur Wikipedia de GOOGLE. Correction : sur le site, on dit que ce sont des îles sous le vent, en fait elles sont aussi à la limite du groupe des îles du vent. De l’histoire, on commence par la découverte de Christophe COLOMB en 1493 et on parle très peu des Amérindiens.

Par contre, sur une brochure vendu aux touristes : « ST.KITTS & NEVIS – CARIBBEAN PICTURE BOOK », on raconte ce qui suit, je résume (traduit de l’anglais) :

Vers l’an 2900 avant J-C des Amérindiens, plus précisément les Ciboneys qualifiés de peuple archaïque venu de la Floride, s’y installèrent. Vers l’an 1000 avant J-C, d’autres Amérindiens partis de l’embouchure de l’Orénoque au Venezuela arrivèrent et ensuite les Arawaks toujours originaires de l’Orénoque en l’an 800 avant J-C. Il faut ajouter que vers l’an 1300 avant J-C, les Kalinagos (un groupe de Caraïbe), peuple de guerriers s’y installèrent, se substituant largement aux précédents.

ST.KITTS & NEVIS sont devenus des colonies anglaises, longtemps après la découverte de Christophe COLOMB, au début des années 1600. On parle du massacre  d’un groupe de Caraïbes dirigé par le chef Ouboutou TEGREMANTE, cela s’est produit en 1626. Alors que la population des Européens augmentait et allait dépasser celle des peuples autochtones, le chef TEGREMANTE planifia secrètement  de monter des embuscades contre les Européens, de les chasser. Son plan fut dénoncé aux Européens par une femme Ignéri nommée BARBE, une esclave récemment déportée à ST.KITTS, suite à une insurrection des Arawaks dans une autre île. Elle détestait les Kalinagos et tomba amoureuse de l’anglais Thomas WARNER, fondateur de la colonie à qui elle dénonça le plan de TEGREMANTE. Les Européens s’organisèrent pour attaquer les premiers les Kalinagos. La colonie des KALINAGOS se trouvait dans un endroit que l’on appelle actuellement « BLOODY POINT », au passage de la rivière non loin de la mer.  Plus de 2000 Kalinagos furent massacrés, beaucoup d’entre eux étaient originaires de WAITIKUBULI (la Domnique actuelle) arrivés la veille pour combattre les Européens. Les morts ont été jetés dans la rivière et pendant des semaines elle était restée rouge de ce sang et on la nomma BLOODY RIVER (Rivière de Sang). Les survivants des Indiens Kalinagos furent déportés à WAITIKUBULI.

En 1625, un capitaine français, Pierre BELAIN D’ESNAMBUC, arriva dans l’île envoyé par la France dans l’espoir de fonder une colonie, mais il se trouva confronté aux Anglais. Sa flotte fut détruite dans le clash avec l’armada espagnole qui lui laissa un seul bâtiment. WARNER eut pitié de lui et lui permit de s’installer à côté... Il devait s’entendre avec WARNER pour  chasser définitivement les Kalinagos… Alors que les Anglais installé à ST.KITTS s’organisèrent pour coloniser d’autres îles ; les Français se rendirent et s‘installèrent à la Martinique (colonisée par Pierre BELAIN D’ESNAMBUC en 1635), dans l’archipel de la Guadeloupe (1635), à St-Martin et à St-Barthélémy en 1648… Fin

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

N.B. :

Il est conseillé aux touristes de chez nous d’aller visiter ces îles ST.KITTS & NEVIS très accueillantes qui constituent un état dans la Caraïbe ayant un drapeau et un hymne. Le Premier Ministre actuel de la fédération est le Dr Denzil DOUGLASS.

Il y a encore un fort très important à découvrir : le BRIMSTONE HILL FORTRESS.

A ST.KITTS et NEVIS, l’industrie sucrière et les rhumeries ont été longtemps prospères. Il n’en reste plus que des ruines. Les activités touristiques sont en plein essor.

 

Martinique, le 6 avril 2017.

De Léandre LITAMPHA

Image: 

Pages