Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

DU GENOCIDE PAR SUBSTITUTION AU GENOCIDE PAR CONTAMINATION

DU GENOCIDE PAR SUBSTITUTION AU GENOCIDE PAR CONTAMINATION

 Depuis l'après-Pâques, beaucoup de Martiniquais sont dehors. Fini le confinement. Il y a déjà même une circulation intense sur l'autoroute à certaines heures !

 Ca se bouscule dans les supermarchés, supérettes, stations-service et autres hauts-lieux de notre culture insulaire. A croire que les messages des autorités françaises (Préfecture, ARS etc.) et des sous-autorités locales ont été mal compris. Pourtant, la langue de Molière est devenue la première langue des habitants de l'île aux fleurs...
 Peut-être aurait-il fallu employer des termes-chocs pour faire comprendre que le Covid-19 est toujours là et bien là et qu'il nous menace en tant que peuple. Eh bien, allons-y ! D'abord, des chiffres :
     __Tokyo : 40 millions d'habitants/Martinique : 380.000 habitants.
 Autrement dit la Martinique, c'est juste 3 rues de la capitale japonaise en termes de population. Autrement dit jamais la population ni de cette capitale ni du pays tout entier (120 millions d'habitants) ne pourront disparaître quel que soit le virus le plus scélérat qui puisse se déclarer un jour. Par contre, oui, 380.000 habitants, ça peut disparaître en un claquement de doigts.  
 Le Japon, c'est trop loin ? OK, prenons un autre exemple alors :
    __Tremblement de terre de 2010 en Haïti : 230.000 morts/Martinique : 380.000 habitants.
 Autrement dit si ce séisme nous avait frappé, plus de la moitié de notre population aurait disparu ! Et chacun sait que tout l'arc des Antilles est menacé par un méga-séisme selon toutes les études scientifiques lesquelles ne sont toutefois pas en mesure de préciser ni la date ni le lieu. Ca pourra être aussi bien la Martinique que Grenade ou Puerto-Rico ou encore Sainte-Lucie.
 Tout ça pour dire que si grâce à nos différentes luttes, nous avons réussi à échapper au génocide par substitution (Aimé CESAIRE), notre minuscule population n'échappera pas au génocide par contamination que provoquera fatalement le comportement irresponsable de beaucoup trop de Martiniquais depuis l'après-Pâques. Car le Covid-19 n'est pas le chlordécone : ce dernier tue à petit feu (on peut trainer un cancer durant des années) tandis que le premier tue en deux ou trois semaines. Déjà le nombre total de morts par Covid-19 à travers le monde est sur le point d'atteindre et bientôt de dépasser 380.000. Ce seul chiffre aurait dû nous faire froid dans le dos, or apparemment ce n'est pas le cas.
 La responsabilité de cette irresponsabilité collective est en partie due aux medias, sites-Internet, blogs et autres réseaux sociaux qui n'insistent jamais sur la petitesse de notre population. Un extraterrestre qui débarquerait en Martinique et les écouterait aurait le sentiment que la Martinique est un grand pays peuplé de millions d'habitants. Tous ne parlent que du nombril martiniquais et de ses chiens écrasés (ou ses camions renversés) sans presque jamais ouvrir l'esprit de leurs auditeurs, téléspectateurs ou lecteurs aux réalités du vaste monde. C'est à peine si un Martiniquais, même alphabétisé, sait situer le Paraguay ou la Malaisie sur la carte du monde. C'est à peine s'il connaît le nom des premiers ministres de Barbade ou du Canada. Tous ne s'occupent que de deux choses : la Martinique et la France et le lendemain, la France et la Martinique et ainsi de suite.
 Mais la France et ses 67 millions d'habitants survivront quoi qu'il se passe, pas nous ! Pas nous si nous continuons à violer le confinement comme nous le faisons depuis l'après-Pâques. Là où le génocide par substitution aura échoué, le génocide par contamination risque de réussir. Et là, nous ne pourrons nous en prendre QU'A NOUS-MEMES ! 
 Rété lakay-zot, tonnan-di-dié !

Commentaires

Véyative | 25/04/2020 - 07:59 :
Je me suis dit qu'en dé confinant le 11 mai, la France sait très bien qu'elle aura une seconde vague. Mais avec les chiffres effectivement on peut projeter : avec plus de 60 millions d'habitants, c'est cynique, mais ils peuvent "se permettre " d'en perdre 500 000 ou plus. Mais nous! Rien que le crash aérien de la West Caribbean nous a laissé à terre, chacun connaissant un des 152 passagers. Alors le 11 mai plus que jamais soyons prudents

Pages