Accueil

FAIRE GAGNER SAINT-PIERRE : Une équipe au complet pour le 15 mars

FAIRE GAGNER SAINT-PIERRE : Une équipe au complet pour le 15 mars

Du jaune canari pétant comme le soleil pour écraser le rouge de l’adversaire ! Les symboles ont toute leur place sous le marché couvert de Saint-Pierre pour la présentation de la liste Faire Gagner Saint-Pierre. Le jaune, la couleur de Christian Rapha, le maire sortant qui compte bien poursuivre l’action menée depuis 2015.

Pendant deux heures, le maire de Saint-Pierre peut mesurer la ferveur de l’équipe qui l’entoure et des sympathisants qui ont répondu en nombre à son invitation. Environ deux cent personnes ont fait le déplacement pour connaître les visages et les noms des 26 colistiers de Christian Rapha.

 

LES JEUNES EN FORCE

A la tribune se succèdent les anciens mais aussi les « petits » nouveaux, les jeunes placés en position éligible pour la plupart.

Jocelyn Austine, numéro 9 sur la liste, résume sans doute le mieux le sens de l’engagement de ces nouveaux venus en politique : « depuis 2015 j’ai vu le changement et j’ai décidé de ne plus être un spectateur, mais de devenir un acteur du changement dans ma ville. Je m’appelle Jocelyn Austine et je suis sur la liste de Christian Rapha ».

Certains n’auraient jamais imaginé se retrouver là, comme Jonathan Michaud (15ème), seulement âgé de 27 ans, qui va bientôt commencer une formation en maraîchage biologique. « Je suis du quartier Pécoul. En 5 ans, j’ai vu Saint-Pierre changer. Christian Rapha c’est un homme de parole, un homme honnête. Il ne m’a rien promis. Celui qui ne tente rien n’a rien, et celui qui n’essaie pas a déjà perdu ». Le benjamin de la liste résume assez bien les motivations des plus jeunes qui ont rejoint l’équipe, comme Sandra Léonin (18ème), Olivier Capron (17ème), Delphine Sobrielle (14ème) ou Bertrand Patrick (13ème).

Ils sont là par conviction, pour faire la différence, face à des adversaires, dont on « ne connaît, ni le programme, ni les colistiers de Mme Larade…» dira le maire, mais dont les méthodes sont dénoncées par Marial Rylha Martial (4ème position), « les menaces, an moman fok arété sa » ou par Mickael Gobalsamy, encore marqué par le déroulement du scrutin de 2014, annulé par le Conseil d’Etat, pour manque de sincérité : « vous savez ce qu’ils sont capables de faire, en 2014, nou ouè biletins disparet, donc allez voter » enjoint-il à ses camarades.

Des menaces et des méthodes qui n’ont cependant pas l’air d’intimider les colistiers de Faire Gagner Saint-Pierre et surtout pas Hugues Alcindor, « content, joyeux d’être là ». « Je suis toujours sur le navire. Quand je suis venu vers Christian Rapha en 2014, il m’a accepté. Il m’a permis de m’exprimer. Vous êtes l’homme de la situation, j’en ai la certitude depuis longtemps ».

 

PAR AMOUR ET PAR RESPECT POUR SAINT-PIERRE

Du haut de ses presque deux mètres, Hugues Alcindor est le 5ème de la liste. Ancien footballeur, capitaine de l’Assaut, conducteur d’engin à la carrière Sablière de Fond Canonville, il est le plus grand de l’équipe. D’un ton calme et déterminé, il place les valeurs au cœur de l’engagement des membres de sa liste, « nous avons confiance en cette ville d’art et d’histoire, nous avons confiance en ses valeurs, nous avons confiance en ses hommes et ses femmes. Nous sommes une équipe qui vous respecte. Saint-Pierre est un bijou qu’il faut cajoler et protéger ».

Tous évoquent l’amour de leur ville, le sentiment du devoir accompli au cours de la dernière mandature et la nécessité d’aller plus loin pour terminer ce qui a été commencé. « Ce n’est pas qu’on est pressé de gagner, mais on veut continuer à travailler », précise Raphaël Eloi-Blézès (21ème), pour qui Saint-Pierre doit avancer pour le bien de ses habitants, de tout le Nord-Caraïbe et de la Martinique, « pas SenPiè sé ta la Matinik ».

« Les choses ont changé, c’est indéniable, nous ne voudrions pas abandonner cette ville à un groupe de personnes qui ne la respectent pas », Hervé Planchette le 2ème adjoint du maire, n’est pas tendre avec l’équipe adverse, mais ne se berce pas d’illusion. « Nous devons faire voter, chacun doit faire voter 5 personnes ».

Une démonstration de solidarité et de complémentarité entre hommes et femmes, jeunes et plus âgés au service d’un projet incarné par Christian Rapha, leader incontesté, un homme « honnête, compétent, juste, intègre, courageux, qui travaille pour Saint-Pierre » comme le décrivent ses colistiers. 

Pour conclure ce moment de ferveur presque familiale le maire, faisant monter son équipe sur scène, présente le jingle composé par Joël Lutbert, « SenPiè sé fos nou », un hymne que tous voudraient entendre retentir dans les rues de Saint-Pierre dès le 15 mars au soir, et pas après.

« On a inventé le mardi gras, eh bien nous allons inventer le dimanche jaune », prophétise Hervé Planchette pour galvaniser ses camarades. SenPiè sé fos nou.

 

La liste FAIRE GAGNER SAINT-PIERRE

Christian Rapha, Rose Marie Genot Plesdin, Hervé Planchette, Rylha Martial, Hugues Alcindor, Marlène Moderne, Mickael Gobalsamy, Karyn Alexandre-Sabin, Jocelyn Austine, Marie Tina Bragance, Georges Jean, Séverine Prufer, Patrick Bertrand, Delphine Sobriel N’golio, Jonathan Michaud, Géraldine Delion, Olivier Capron, Sandra Leonin, Gaspard Ferraty, Germaine Pierre-Léandre, Raphaël Eloi-Blezes, Mickaella Gobalsamy Propos, Serge Jarel, Renée Carel, Romazin Reminy, Josiane Lecurieux Lafayette, Manuel Baudoin Elize.

Image: 

Pages