Accueil

KIYOSHI ITO (JAPON) : UN GRAND MATHÉMATICIEN DISPARAÎT…

La nouvelle n’a fait que trois ou quatre misérables lignes dans la presse internationale toute entière dévouée au culte imbécile des politiciens, des sportifs dits de « haut niveau » (sans qu’on sache de quel niveau il s’agit), des musiciens, des mannequins de mode, des Miss et autres « professions » qui n’ont pas fait, jusqu’à preuve du contraire, la preuve de leur utilité quant à l’avancement de l’humanité. Cette nouvelle c’est le décès le lundi 10 novembre dernier du plus grand mathématicien du XXe siècle, le Japonais Kiyoshi Ito.

Né en 1915 dans une région rurale du nord du Japon, il étudie les mathématiques à l’Université de Tokyo à une époque où le domaine dans lequel il donnera la pleine mesure de son génie, à savoir les probabilités, ne constituaient pas encore une discipline à part entière. Dans les années 40, il publie dans le {Japanese Journal of Mathematics} ses premiers travaux sur les processus aléatoires ou « stochastiques ». À la fin des années 50, suite à divers séjours à l’étranger, notamment à l’Université de Princeton (États-Unis), il parvient à faire connaître ses travaux devenant au fil des ans le plus grand probabiliste du XXe siècle.

Pour comprendre l’apport de Kiyoshi Ito, il faut savoir que lorsqu’un phénomène est aléatoire (ou pseudo-aléatoire) — mouvement d’une molécule de gaz dans une enceinte, variations du cours d’une action, turbulences de masses d’air etc. — la fonction mathématique qui le décrit ne se plie guère aux techniques d’analyse classiques. Le grand apport du mathématicien japonais a été d’inventer les outils — en particulier « la formule d’Ito » — capables d’examiner et de manipuler de manière comparable les processus aléatoires et les processus déterministes (ou classiques).

Cette formule d’Ito (ou lemme d’Ito) forme la pierre angulaire de ce que les mathématiciens appellent le « calcul stochastique » dont Kyoshi Ito est le véritable père. Elle a prouvé son utilité dans de nombreux domaines autres que les mathématiques, en particulier l’aéronautique, la biologie ou encore la finance.

Évidemment, en dehors de son pays, le Japon, Kiyoshi Ito n’a jamais fait la couverture d’aucun grand magazine. Pour ça, il faut courir le 100m en moins de dix secondes ou brailler du rap, choses éminemment utiles comme chacun sait…

Image: 

Pages