Accueil

La peste émotionnelle a encore fait des ravages

La peste émotionnelle a encore fait des ravages

   Il y a une quinzaine d'années de cela, un sociologue français publiait un ouvrage sur le football professionnel français dans lequel il qualifiait ce dernier de "peste émotionnelle". 

   Il y voyait l'un des moyens utilisé par le capitalisme triomphant pour abrutir le peuple, ce en quoi il avait raison sauf que se focaliser sur le seul football, c'est ne pas voir que ledit capitalisme use de trois armes à cet effet à savoir la sportivisation, la musicalisation et la sexualisation et cela en même temps. En effet, la réalité (l'irréalité ?) est désormais saturée par les chaînes de télé sportives et musicales, relayées par l'Internet et les réseaux dits sociaux,  qui font que des gens qui survivent du RSA adulent des sportifs, des chanteurs ou des musiciens qui gagnent des dizaines de millions d'euros ou de dollars chaque mois. Certains ont ainsi fait la queue pendant des heures devant les locaux du PSG pour acheter un maillot marqué "NEYMAR" à...250 euros pièce quand le Brésilien a été recruté par ce club !!! Il y avait pas mal d'immigrés parmi ces acheteurs mais aussi beaucoup de futurs "Gilets jaunes".
   Le temps de cerveau disponible du citoyen moyen est entièrement occupé à regarder des matches ou des concerts et le peu qu'il en reste est consacré, tous âges confondus, à la consultation compulsive de sites pornographiques. Rien d'étonnant : la réalité est déjà saturée d'images de femmes à moitié ou carrément dénudées, prenant des poses suggestives ou carrément lascives. Tout cela produit de l'abrutissement. Il ne faut pas avoir peur des mots ! Les supporters algériens qui ont défilé l'autre soir sur les Champs Elysées en insultant les "Renois" ou les "Kahlouche", les Noirs donc, sont de parfaits abrutis de banlieue gavés aux chaînes sportives et musicales ainsi qu'à Youporn.
   De parfaits abrutis car dans leur existence quotidienne, ils sont victimes de racisme de la part des "Blancs", quand bien même, politiquement correct oblige, on ne lance plus ouvertement, comme il y a vingt ans, "bicot", "bougnoule", "melon", "raton" ou "crouille". Est-ce d'ailleurs que ces crétins de supporters algériens savent qu'il existe, en français, dix fois plus de termes racistes contre les Arabes que contre les Noirs ? Pendant qu'ils insultent ces derniers, les Français se marrent : la guerre entre "Indigènes" est tout bénef' pour eux.
   Le plus (tragi-)comique est que le gardien de but de l'Algérie est un...Noir (cf. photo illustrant cet article).
   Mais la responsabilité de ce déchaînement négrophobe des supporters algériens est due à l'inaction totale (hormis le Parti des Indigènes de la République) des associations, mouvements ou partis politiques arabes. Ils feignent de ne pas savoir ou de ne pas voir ou de ne pas entendre les gestes ou les propos anti-Noirs de trop nombreux Maghrébins, en particulier les jeunes de banlieue. Ils ne font strictement rien pour lutter contre cela, en éduquant, par exemple, leurs abrutis au lieu de leur farcir le crâne de versets coraniques.
   Ce qui s'est passé sur les Champs Elysées l'autre soir est de l'entière responsabilité des "élites" maghrébines installées en France... 
Image: