Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

LE CONTEMPTEUR DES CHAUVES DECEDE DU CORONAVIRUS

LE CONTEMPTEUR DES CHAUVES DECEDE DU CORONAVIRUS
 
 Le décès d'un être humain est quelque chose de trop grave pour en rigoler et c'est pourquoi on ne nommera personne dans l'article qui suit.
 
 Mais l'affaire fut quand même du plus haut comique à l'époque !
 Voilà de quoi il s'agit : un ministre de "Là-bas", blanc et un peu bronzé (normal il est d'origine arménienne), ministre chargé du "Plan de Relance National" ou alors des "Libertés locales"__pardon d'avoir oublié ce détail !__se trouve à Madiana avec des élus martiniquais. Des élus locaux et des parlementaires. Ils débattent à un moment des impôts et le ministre de s'écrier, en regardant un parlementaire très bronzé et doté d'une "tête-coco-sec", enfin d'une calvitie à la Yul Bryner pour parler en français académique :
 "On ne va quand même pas mettre un impôt sur les chauves !"
 Expression française, métaphore plutôt, signifiant que l'Etat ne peut tout de même pas créer des impôts à tout va, surtout des impôts locaux. C'est pas l'Arménien qui l'a inventé puisque son père était arrivé du Moyen-Orient douze siècles après que la langue française se soit constituée et trois siècles après la création de l'Académie française. Ce ministre aurait prononcé la même métaphore dans l'Hexagone que personne n'aurait relevé.
 Or, on n'était pas "Là-bas" ce jour-là mais à Madiana ! On était dans ce "lambeau de France palpitant sous d'autres cieux" (merci, Charles ! Pas Aznavour, d'origine arménienne lui aussi, mais l'Homme du 18 juin) qu'est à la Martinique, territoire français depuis...1635. Depuis un bail, quoi ! Un territoire où la langue officielle, la seule langue admise, est celle de Molière. Autrement dit, qu'un parlementaire martiniquais n'en connaisse pas les subtilités, les tours et détours, est à la fois grave et signe d'un échec de l'Assimilation alors même que c'est le Père spirituel dudit parlementaire qui a porté celle-ci sur les fonds baptismaux en 1946.
 Toujours est-il que notre parlementaire était entré dans une colère noire...heu, pardon, kémite...et avait quitté la salle à grands fracas en gueulant qu'il était l'héritier du Grand Poète Nègre, qu'il était député, qu'il était président d'agglomération et président du Football-Club de Pont-de-Chaînes. Scandale ! Stupeur dans l'assistance ! Emoi de toute la presse locale présente ce jour-là ! La guerre des Gaules ne venait pas d'être déclarée, mais bien la guerre des Chauves.
  Patat sa ! se serait exclamé un personnage de roman chamoisien.
  L'affaire en serait restée là si ledit parlementaire n'était pas obligé, à l'instar de ses collègues ultramarrants, de regagner les bancs de l'hémicycle de l'Assemblée nationale, dans la Ville Lumière donc. Bien gêné notre Chauve insulaire ! Ne sachant pas trop où se mettre car devenu la risée de ses collègues hexagonaux. Il s'en ouvre alors à une sous-ministresse de l'époque qui lui conseille d'aller s'excuser auprès de l'Arménien et lui offre, rigolarde et sans du tout le prendre pour un idiot, un Dictionnaire des expressions idiomatiques françaises.
  Ce que, piteusement, fit notre multi-président au crâne "tête-coco-sec" !
  (Mi yo, sé otonomis-la ! An bann lapia ! s'était alors écrié, après son troisième "sek" à 55°, TI SONSON, sur son banc favori de La Savane au beau mitan de Foyal "où l'air a des odeurs de sucre et de vanille" selon un poétaillon local. "Putain, qu'est-ce qu'il sont chauvins, ces chauves !" aurait renchéri un touriste fraîchement débarqué de sa contrée paradisiaque de Roubaix-Tourcoing).

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages