Accueil

Le plan de la Collectivité pour dépister toute la population

Le plan de la Collectivité pour dépister toute la population

Le conseil territorial se réunit en urgence samedi 4 avril à 10 heures pour débloquer deux millions d’euros afin de financer la mise en place d’un dépistage total de la population au Covid-19.

Le conseil territorial débattra ce matin de ce projet unique en France : faire dépister au Covid-19 la totalité de la population, soit un peu moins de 10.000 personnes. Le coût de l’opération est estimé à 2 millions d’euros : un million d’investissement dans des machines de tests rapides, et un million en fonctionnement.

Concrètement, la Collectivité fait appel pour le moment à deux sociétés locales, Solutech et le laboratoire Bio Pôle Antilles. Le marché se passerait des règles de la commande publique, la Com arguant l’urgence impérieuse de la situation.

Solutech a déjà rendu un rapport aux élus sur les systèmes de dépistage existants, afin de mettre en lumière celui qui serait le plus adapté à l’île. Saint-Barthélemy projette de recourir à des machines Cepheid GeneXpert, qui revendiquent seize tests par heure. Le prélèvement se fait par le nez grâce à une sorte de long coton-tige. Cette technologie est sur le point d’être certifiée et déjà utilisée dans de nombreux pays.

Chaque machine coûte 110.000 euros, et présente les avantages d’être petite, mobile, et simple d’utilisation. Il faut ajouter à ce montant le coût de chaque test. Maintenant, si les élus votent pour leur acquisition, encore faudra-t-il les obtenir : Saint-Barthélemy n’est surement pas le seul territoire du monde à vouloir s’en doter, et les volumes seront assez faible. Il faut donc se positionner au plus vite, d’autant plus que le temps de livraison peut être long. Une part de risque demeure donc sur la mise en œuvre effective de ce projet.

La population serait testée par un système de « drive », et à domicile pour les personnes âgées ou ne pouvant pas se déplacer. Une campagne de recherche d’anticorps est également suggérée, par prise de sang ou piquage au bout du doigt, effectuée par le laboratoire. La population serait testée gratuitement, et la Collectivité travaille sur la possibilité de se faire rembourser une partie du coût des tests par la sécurité sociale, ce qui est très incertain à ce jour.

Un protocole complet, plus précis, nécessitera d’être élaboré avec l’ARS Guadeloupe Saint-Martin Saint-Barth, qui a donné un avis favorable au projet.  

Ces deux millions d’euros ajoutés au budget seraient pris sur les lignes prévues en 2020 de la ferme pédagogique (500.000 euros) et de l’électrification et renforcement du réseau (1,5 million d’euros).

Outre le fait d’avoir une vision précise de la propagation du virus sur notre île, et donc de pouvoir prendre des mesures adaptées, cette expérimentation pourrait servir ensuite à d’autres territoires. Si les habitants de Saint-Barthélemy se faisaient tous tester en quelques semaines, ces outils pourraient ensuite être mis à disposition des îles voisines. Et à chaque suspicion de cas de Covid-19, le patient serait immédiatement soumis à un test et rapidement fixé.

Commentaires

michel mirgan | 05/04/2020 - 19:19 :
Pendant ce temps les élus (pseudo) indépendantistes de la CTM demandent à l'Etat "colonial" de gérer la crise pour eux.... Kra kra kra !!!

Pages