Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

LE PROF de ERROC & PICA

Jean-Marc Rosier & Robert Chilin Co-traducteurs

La série «LES PROFS» publiée chez Bamboo Editions est une BD qui connait un franc succès auprès du public antillo-guyanais.
Les héros de cette serie, professeurs, élèves, professionnels de l’éducation nationale font l’objet de gags inspirés du quotidien des établissements scolaires de «France et de Navarre».

Traduire cette série en créole (l’album n°11) et lui donner une «touche locale», dans les cours d’histoire géographie ou de langues par exemple, nous a semblé une occasion supplémentaire de faire rire les lecteurs de BD en créole...

Pour la première fois, depuis que nous traduisons des BD en créole, nous avons demandé aux auteurs de la série, dessinateur et scénariste, de réaliser une couverture spéciale DOM ainsi que trois pages de BD inédites spéciales «Antilles-Guyane». Jamais parues dans la série en français ces trois pages sont présentées dans l’album de Caraïbéditions, en français et en créole!

{{ERROC - Scénariste}}

Gilles Corre est né en 1961. Ses études brillantes le mènent à l’ANPE... où il travaille quelques temps, jusqu’en 1989. Il fait alors ses premiers pas dans le monde de la BD professionnelle et travaille aux éditions Vaillant (les éditeurs de Pif Gadget) pendant trois ans.
Durant cette période, il dessine la série Hercule avec Yannick.
Il rejoint alors Disney Hachette Presse où il commet des articles, des illustrations, des jeux et des scénarios mettant en scène les personnages Disney dans le Journal de Mickey. En parallèle, il collabore avec Achdé sur la série CRS = Détresse, aux éditions Dargaud.
En 1999 débute l’aventure des Profs, dont il assure le scénario, avec son compère PICA au dessin. D’abord dans le journal de Mickey, la série connaît très vite le succès en albums chez Bamboo. En outre, il anime, seul cette fois (dessin et scénario), les aventures de Raoul et Fernand. Dans un registre réaliste, il est également l’auteur du scénario du Dessinateur.

{{PICA - Dessinateur}}

Né le 21 Janvier 1953 à Saint-Etienne. Après son diplôme d’architecte obtenu en 1977, Pica, de son vrai nom Pierre Tranchand, devient dessinateur professionnel de bandes dessinées en 1978. Il a publié plus de 3700 pages dans divers journaux: Djin, Trio, Pistil, Formule 1, Pif, Tintin, Circus, Gomme, Triolo, Hello Bédé, Le journal de Mickey, Spirou, Chut! je lis, Bleu Blanc Foot...

Toutes les semaines il collabore avec le journal de Mickey où il anime «Les profs» sur le scénario d’Erroc.

Il réalise en outre de nombreux travaux publicitaires pour des grandes marques et chaînes de magasins (Les GUM’S pour les cafétérias CASINO notamment).

Le cinquième album: «Chute des cours» et le sixième album: «Classe touriste» ont été classés dans les 25 meilleures ventes de bandes dessinées de l’année 2003 et 2004 (source: journal LIVRE HEBDO). À ce jour la série «Les profs» s’est vendue à plus de 1'400'000 exemplaires pour les huit tomes. La série a été nominée 3 fois pour le prix jeunesse 9/12 ans à Angoulême (2001-2004-2005).

Il a publié à ce jour une cinquantaine d’albums chez différents éditeurs: Glénat - Hachette BD - Lombard - Dargaud - Soleil - Vents d’Ouest - Casterman - Bamboo - Clair de Lune. Ses albums ont été traduits dans une quinzaine de pays.

{- M. Tranchant, comment devient on dessinateur de BD avec un diplôme d’architecte en poche et surtout, à une époque où la BD n’était pas encore vraiment bien en vue (fin des années 70)?}

Ma passion c’était la BD, j’ai passé un diplôme d’architecte pour rassurer mes parents. Des amies de ma mère m’avait offert: «Astérix chez les bretons» en 1966, ça été un tel choc que j’ai voulu en faire mon métier, mais j’avais 13 ans et étais en 4ème, on m’a dit: passe ton bac d’abord, c’est ce que j’ai fait. Après le bac avec toujours l’idée d’être dessinateur j’ai choisi des études longues pour me donner le temps de réussir à percer et à me perfectionner...

En 1976 je suis monté à Paris montrer mes BD aux journaux de l’époque et j’ai décroché mon premier contrat dans le journal «Djin» des éditions Fleurus (où travaillaient Juillard, Convard, Bourgeon, Dermaut, Rossi...). Comme j’étais en 5ème année d’archi ( archi c’était en 6 ans) j’ai fini mes études pour ne pas avoir fait cinq années pour rien...Le diplôme en poche (le 4 Juillet 1977) je me suis lancé à fond dans la BD et les contrats se sont enchainés (Pif, Formule 1, Trio, Circus, Gomme, le journal de Mickey...)

{- Ce diplôme d’architecte vous a t’il véritablement aidé dans votre carrière?}

Difficile à dire mais les études servent toujours à quelque chose...

{- Comment est née la série «Les Profs»?}

De façon difficile car personne n’en voulait, la première page a été dessiné en Juillet 1977 et le premier album est sorti en Juin 2000!
C’est grâce à Jean-Luc Cochet, rédacteur BD du journal de Mickey qui a publié les premières planches, en Décembre 1998 pour la toute première, que la série a vu le jour... Olivier Sulpice, jeune éditeur, a vu les pages dans le journal et nous a convaincu de signer avec lui, comme tous les grands éditeurs (Dupuis, Dargaud, Lombard, Glénat, Casterman) avaient refusés le projet au début on a signé avec lui...

{- Avez vous des proches, professeurs ou instituteurs, dont vous vous inspirez?}

Pas vraiment, c’est surtout une série d’imagination (Erroc est vraiment très fort!)

{- Faites vous appel, avec Erroc, le scénariste, à vos propres souvenirs de collégiens et lycéens?}

Non à part des détails, pour le dessin je m’inspire de mes souvenirs et de photos de collège.
{
- La série «Les Profs» a déjà été traduite dans plusieurs langues, aujourd’hui, c’est la version créole qu’un éditeur des Antilles, Caraïbéditions, décide de publier; qu’en pensez vous?}

Ça fait plaisir d’être publié dans d’autres langues et d’être lu par des personnes qui vivent à des milliers de kilomètres de chez nous...

{- Vous avez dessiné une couverture spéciale Antilles-Guyane ainsi que 3 pages inédites pour cette traduction de l’album n°11. On sent comme du «vécu»... racontez nous!}

Avec Erroc nous avons fait un voyage aux Antilles en Novembre 2007, c’est là que nous avons fait provision d’anecdotes et d’images (photos).
{
- Pourriez vous imaginer de «délocaliser» une partie des gags d’un des futurs albums en français dans un de nos Départements d’Outre-Mer?}

Ça me semble difficile car notre «lycée» est basé en France et on ne peut délocaliser tous nos «profs», un à la rigueur mais la série est basée sur plusieurs profs, il n’y a pas un seul héros!

{- Dans la série «Les Profs», la prof «top-canon» qui plait à tous les élèves est antillaise, est ce un hasard?}

Nous voulions une prof de couleur sexy, nous voulions des profs de toute race, en fait elle est la seule de couleur, c’est un peu juste à la réflexion...
{
- Que conseilleriez vous à un jeune antillais qui voudrait devenir dessinateur de BD?}

De beaucoup travailler et de vivre ça avec passion, c’est un métier très difficile surtout aujourd’hui où il y a beaucoup de très bons dessinateurs, de faire la BD qu’il a envie de faire sans suivre les modes, on ne fait bien que ce qu’on a vraiment dans les tripes...

{{Jean-Marc Rosier (Co-traducteur de «Lé Prof»)}}

Originaire de Martinique, diplômé en lettres modernes et en langues et Cultures régionales, il est un membre actif du paysage culturel martiniquais.

Membre fondateur de l’association Mélanges Caraïbes, puis président de l’association Bannzil kréyol Matinik et de l’Association Dikté kréyol, il est également écrivain et éditeur (k.editions). Il a cotraduit «Astérix gran kannal la» et «Tintin ék se picaros la».

{{Robert Chilin (Co-traducteur de «Lé Prof»)}}

Robert Chilin, la quarantaine, est né en Guadeloupe. Si étudiant, Robert s’est dirigé vers une filière littéraire, langues etrangères Appliquées, dans laquelle il a obtenu une maîtrise, c’est vers une carrière commerciale que son cœur a balancé quand il a s’agit de se choisir un métier. Après presque 20 ans de «commercial», tantôt sur le terrain au sein d’une entreprise, tantôt à l’école en tant que formateur, c’est à ses amours de jeunesse, les langues étrangères (et régionales), que Robert souhaite aujourd’hui se consacrer.

La traduction en créole, de la BD «Lé prof» est sa troixième réalisation en tant que traducteur créole après Titeuf «Chimen lavi» et «Tintin ék se picaros la» diverses expériences de traduction en langues étrangères.

DATE DE LANCEMENT

Le 7 septembre 2009.

Caraïbéditions est une Maison d’édition qui souhaite ouvrir un nouvel espace d’expression créole et plus largement «Domien».Elle a été la première maison d’édition a publier, en 2008, des BD célèbres en créole antillais et réunionnais.

Après la publication d’Astérix en créole des Antilles (GRAN KANNAL LA), de Titeuf en créole des Antilles (CHIMEN LAVI), d’Astérix en créole de La Réunion (LA KAZ RAZADE), de Tintin en créole des Antilles (TINTIN EK SE PICAROS LA) et de son premier roman policier en français (CHACUN SON TOUR), dont l’histoire se passe en Martinique, Caraïbéditions prévoit de publier de nouvelles BD en créole ainsi que le premier MANGA antillais, en français, au mois d’octobre 2009 (LES ILES DU VENT).

En septembre 2009, Caraïbéditions aura lancé les deux nouveaux ouvrages de sa toute nouvelle collection ayant pour objet de republier des ouvrages, d’auteurs caribéens célèbres, que l’on ne trouve plus en librairie. Les deux premiers ouvrages de cette collection sont KOD YANM (en créole) et LE GOUVERNEUR DES DES de Raphaël Confiant.

Caraïbéditions souhaite donc publier des ouvrages en français, destinésà tout public, mêlant le texte, le dessin et la photo sous toutes ses formes: BD, livres jeunesse illustrés, romans, essais... Pour cela, elle souhaite mettre en avant des talents issus des Départements d’Outre Mer, débutants ou confirmés et permettre à des auteurs étrangers reconnus de travailler sur des projets ayant pour thème les Antilles-Guyane, La Réunion et ses habitants.

Elle souhaite également publier des œuvres françaises ou étrangères en créole. Le lectorat de Caraïbéditions est tant à l’intérieur des frontières des Antilles et de La Réunion, qu’à l’extérieur de celles-ci, cependant, à travers sa diffusion, Caraïbéditions tente, avant tout, de toucher les lecteurs antillo-guyanais et réunionnais, de souche ou de cœur, basés dans les départements d’Outre-Mer, en métropole ou dans le reste du monde.

Lé Prof, ERROC & PICA, trad. Jean-Marc Rosier & Robert Chilin • Caraïbéditions • Sept. 2009 • ISBN 978-2-917-62308-4 • 10.14€

sources potomitan.info

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages