Accueil
Vient de paraître aux éditions Mémoire d’encrier

LES CHIENS S’ENTRE-DÉVORENT...

Jean Morisset

Publié pour la première fois en 1977, Les chiens s’entre-dévorent… Indiens, Blancs et
Métis dans le Grand Nord canadien, est une chronique de la colonisation tranquille
des Premières Nations.

Cet ouvrage, résultat d’une enquête sur un projet de création de pipeline dans la
vallée du Mackenzie (Territoires du Nord-Ouest), présente le point de vue des
Autochtones et leur combat pour la reconquête de leur territoire et de leur dignité.

Aujourd’hui plus que jamais, le monde est face à l’urgence de la condition autochtone
dont le statut politique et la situation socioéconomique demandent à être repensés.

Dans Les chiens s’entre-dévorent..., Jean Morisset montre la voie.
Cette édition accompagnée d’une vingtaine de photographies (paysages, portraits,
scènes de vie des communautés) est une entreprise de proximité qui fait surgir et la
voix et le corps de l’Indien longtemps occultés.

{{Critiques}}

{{ {Une société dominée, celle des Indiens de la vallée du Mackenzie, fait le procès des gens du
Sud et de leur hâte de développement.

Clément TRUDEL, Le Devoir} }}

{{ {Les analyses sont lucides, parfois désabusées, mais justes.

Paul PAINCHAUD, Études internationales} }}

{{ {On découvre à chaque page la férocité d’une colonisation tranquille.

Jean-Claude CHARLES, Politique-Hebdo} }}

{{Jean Morisset}}

{{ {Jean Morisset est né à Saint-Michel-de-Bellechasse. Professeur associé au Département de
géographie de l’Université du Québec à Montréal, géographe, poète et essayiste, il refuse la
condition réservée aux Autochtones : la dépossession culturelle et territoriale des Nations
premières.} }}

{Les chiens s’entre-dévorent...
Indiens, Blancs et Métis dans le Grand Nord canadien}
Jean Morisset

Essai

Réédition revue et augmentée

_ ISBN : 978-2-923713-16-8
_ 232 pages
_ PRIX : 24.50 $
_ En librairie dès le 17 novembre 2009

Document: 

Pages