Accueil

LES LEADERS MAPUCHES CONDAMNES AU CHILI FONT, DEPUIS UN MOIS, LA GREVE DE LA FAIM

Sources : Radio Habana Cuba

Les quatre leaders mapuches condamnés au Chili à 25 ans de prison font, depuis un mois, la grève de la faim pour demander un procès juste.

Héctor Llaitul, Ramón Llanquileo, José Huenuche et Jonathan Huillical se trouvent dans un état de santé délicat, dû à la perte de poids qui dépasse plus de 12 kilos et aux séquelles de la grève de la faim antérieure qui s’est prolongée pendant 80 jours.

Les syndicats, les leaders de la Coordinatrice Arauco Malleco et les Indiens ont demandé l’annulation du procès qui les a rendus coupables d’un présumé attentat contre un procureur chilien en 2008 à partir du témoignage, mis en cause par les Indiens, d’un témoin sans visage.
La sentence connue, les 4 leaders mapuches ont décidé le 15 mars de reprendre la grève de la faim pour exiger d’être jugés par un tribunal compétent et impartial qui n’invoque pas la loi terroriste.

Cette loi datant du régime de Pinochet, constitue un instrument qui permet au Ministère Public de faire appel à des témoins secrets et de justifier des séjours de prison préventive démesurés.

Pour les communautés mapuches du Chili, la condamnation de leurs frères d’ethnie vient prouver la volonté de faire taire les luttes des peuples indiens pour leurs droits.

La porte- parole mapuche, Natividad Llanquileo, a indiqué qu’il s’agit d’une persécution politique. Elle a souligné que comme par hasard les quatre condamnés sont des leaders de son peuple.

Les mobilisations continuent à Santiago et dans les villes de Concepción et de Temuco, dans les régions de Bío Bío et de La Araucania, pour réclamer la libération des mapuches.