Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

LES PROPOS RACISTES DU VICE-RECTEUR DE MAYOTTE, Y A BON BANANIAAAA !

www.mayotte-observer.com

Voici donc la deuxième sortie en règle du vice-recteur de Mayotte M. François-Marie Perrin. Après avoir été accusé auparavant d’avoir tenu des propos à caractères racistes sur le taux de fécondité des femmes mahoraises, le voici qu’il récidive, et là, sans réaction aucune des élus de Mayotte, des associations de défenses des droits des minorités ou des associations de lutte contre le racisme.

Si pour les premières accusations il avait été couvert par ses collègues, cette fois les faits sont avérés ! Invité dans une radio locale le 27 mai 2011, il aurait ainsi dit : « Les élèves mahorais auraient une problématique d’accent, un accent que le jeunes mahorais devraient gommer devant toute la société, ce qui leur donnerait un travail ».

Tiens donc, les mahorais auraient un accent qui ne plairait pas à ce recteur. Il suggère à tous de faire les efforts nécessaires pour effacer ce point qui lui semble négatif dans la pratique du Français. « Ne rrroulllez plus les RRRR, n’accentuez plus les voyelles ni les consonnes… ! Maintenant répétez après moi… » le blanc de métropole!

Imaginez en ce moment, les jeunes métropolitains innocents qui ont entendu ces propos ! Ça charrie, ça montre du doigt et ça soulève des complexes de supériorité ….dans les cours d’écoles. Venant d’un recteur, la stigmatisation de la sorte est indigne d’un représentant de la république.

Alors que nous savons tous que la France est composée de plusieurs accents, la question serait de demander à Monsieur le vice-recteur lequel doivent prendre les Mahorais pour lui plaire ? Celui du sud, Marseille, Béziers ou de Carcassonne ? – Ou encore celui du Nord Chti ? Ou pour finir celui des Parisiens ? Pourquoi pas celui des Guadeloupéens ou des Réunionnais.

Voir des personnes à priori respectables sortir de la droite ligne du politiquement correcte, semble inquiétant et irresponsable, non seulement pour la société mahoraise mais surtout pour la paix et la tranquillité sur ce territoire.

Aujourd’hui on demande au mahorais de changer leur accent. Qui sait si demain ces mêmes personnes ne trouveront-elles pas que la couleur de peau de ces indigènes n’est pas un obstacle à l’intégration dans la République ? Si encore cela suffisait, on n’aurait pas créé la HALDE, on n’aurait pas inventé le testing chez les gros employeurs de France. Mais que n’a-t-on pas encore entendu ? Il est bien vrai que là ce vice recteur fait preuve d’inculture et d’ignorance totale de ce qui se passe dans la république. N’a-t-il jamais vécu en France ?

Du racisme primaire, ordinaire et banalisé, celui qu’on voit et entend tous les jours de nos collègues Métropolitains. Lorsqu’il ne vous regarde pas avec condescendance, ils vous traitent comme si vous veniez tous des pays en guerre d’Afrique ou que vous êtes toujours cette chose sans âme comme le disait les philosophes des siècles lumières.

Si des personnalités de cette envergure (petite) avec des grosses responsabilités se permettent tant de dérapages sans crainte, ce que certainement leur employeur leur a donné sa bénédiction. Ainsi, le slogan « Y a bon banania » a encore une longue vie dans l’éducation nationale. Les racistes de cette nature n’ont rien à faire chez les nègres d’Outre-mer.

Au même titre que le professeur qui avait tenu des propos insultants à la Réunion : « je suis blanc et de toute façon ici c’est tous des négres et des p…. ». Le ministre de l’éducation nationale devrait prendre ses responsabilités.

A travers ces propos c’est tout l’image du français moyen qui est mis en évidence. Celui-ci se concentre sur la couleur des dents et l’accent de l’homme noir plutôt que d’écouter son contenu.

publié le 30 mai

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.