Accueil

L'Université ne saurait être assimilée à un casino !

Frantz Zozor
L'Université ne saurait être assimilée à un casino !

   Mon engagement personnel à apporter ma contribution à cette Rubrique « INDIGNATION CITOYENNE », est avant tout de n’avoir jamais le sentiment de n'avoir pas participé à un appel largement populaire pour voir « enfin » l’éclatement unanimement reconnue de la Vérité et de son corollaire : l’éclosion d’une vraie forme de Justice dans notre Pays Martinique …

   Loin de moi la prétention de m’ériger en justicier ou en redresseur des trop nombreux abus et délits inadmissibles qui règnent en maitre dans la majorité des secteurs devant réguler le fonctionnement vertueux et donc normal d’une société dite « démocratique » ! 

   Loin de moi le sentiment d’être dans le rôle du faux berger qui réclamerait sans vergogne et discernement ou n’ayant pas de compétences juridiques, pénales ou autres, des mises à mort ou la perpétuité d’un tel ou une telle sans que la Justice enfin Rendue ne ce soit inscrite d’abord dans un réel exercice pédagogique laissant un large espace à tous les impliqués dans cette sombre affaire et également à tous les citoyens – quel que soit leur statut social –l’occasion de comprendre enfin la stricte obligation  d’avoir à respecter ses devoirs d’éthique vis-à-vis de la fonction exercée, ce qui ne peut être considéré comme des variables d’ajustements, mais des devoirs qui constituent les fondements inaliénables de la société dans laquelle nous aspirons à vivre sereinement … 

   Mais maintenant, que chacun prenne ses responsabilités devant les charges qui lui sont reprochées après de nombreux contrôles et constats des diverses et respectables institutions difficiles de soupçonner de complicités.

   Que chacun s’imprègne aussi qu’une Université – que certains qualifient de sanctuaire- est ce lieu où l’on va à la rencontres des savoirs et de toutes les connaissances universelles. Elle ne pourrait être assimilée ou ressembler à un quelconque CASINO/JACKPOT où l’on pourrait gagner que par des pratiques dangereusement répréhensibles et tout naturellement condamnables … 

   Nuls autres brillants arguties ou artifices conduisant à un curieux et saumâtre blanchissement ou superfétatoire apaisement des actes connus et incontestables ne pourraient que jeter une fois de plus un regard et un jugement des plus sévères sur la manière dont est rendue la Justice dans notre pays Martinique.

   A méditer également que cette Justice locale toute particulière, qualifiée « d’exotique ou bananière » par beaucoup de journalistes hexagonaux, est la même qui nous concerne à tout moment de notre existence, et, pour quelque motif que ce soit… 

   L’engagement massif de toutes les couches de la population martiniquaise soucieuse principalement de l’avenir de notre jeunesse universitaire, et par conséquent celle aussi de notre pays, ne saurait faire l’impasse ou ignorer d’apporter massivement et fièrement sa contribution à cette « INDIGNATION CITOYENNE » … 

   Et, surtout que tout un chacun dans notre population, n’oublie les prémisses et le déclencheur de cette sinistre affaire qui a secoué l'Université, et, tout particulièrement du rôle de son ancienne Présidente - pour qui l’on doit avoir un profond respect – qui comme elle le dit si bien que ce dur épisode de sa carrière universitaire lui aurait  permis « d’explorer des zones d’Ombre de notre Université et de notre société ». Qu’elle en soit remerciée grandement, ainsi que toutes celles et ceux qui ont formés autour d’elle un formidable bouclier, soucieux qu’ils étaient de sa protection physique et aux fins de l’accompagner dans son ardente  recherche de la Vérité, de l’intégrité et du rayonnement de son Université …

   Que Justice lui soit unanimement  rendue ! 

   Frantz ZOZOR