Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Nouvelle-Calédonie : le secteur de la distribution aiguise l'appétit des investisseurs

Nouvelle-Calédonie : le secteur de la distribution aiguise l'appétit des investisseurs
Tirée par le nickel et des perspectives de croissance sans égales dans l'outre-mer français, la Nouvelle-Calédonie attire les investisseurs. Dernier en date, le groupe Bernard Hayot (GBH), qui reprend un large pan de la grande distribution calédonienne.

Le chef de l'Etat, qui doit se rendre fin août sur le Caillou, découvrira un territoire effervescent. Après le secteur minier, la distribution et les services sont devenus la cible des investisseurs. « L'alimentation et l'automobile ne seront guère affectées en cas d'indépendance, les grands groupes sont donc à l'affût d'opportunités pour pénétrer ce marché réputé rentable mais difficile d'accès », juge un professionnel.

Faute d'héritiers en mesure de reprendre le flambeau, plusieurs grandes familles calédoniennes songent à vendre une partie de leurs actifs. En octobre, la famille Pentecost a apporté ses marques automobiles (Citroën, Nissan, Mercedes, Subaru) à la CFAO, déjà concessionnaire Peugeot, Isuzu et Chevrolet. D'autres doivent suivre.

En reprenant les actifs commerciaux du groupe Lavoix, l'antillais GBH vient pour sa part de s'emparer de 38 % des commerces de l'alimentaire du Grand Nouméa (1 hypermarché Géant, 5 magasins Casino et 11 magasins Leader Price et Vival) et entre en concurrence frontale avec Carrefour et Champion, dont il est l'un des principaux franchisés français. Il bénéficie aussi d'une autorisation de construction d'un nouvel hyper Géant, qui en 2014 portera à plus de 70 % sa part sur ce marché encore étroit.

Groupe Bernard Hayot (GBH) n'est pas un inconnu en Nouvelle-Calédonie. Implanté depuis 2005, il y détient des intérêts dans les pneumatiques et dans l'automobile, mais l'acquisition des enseignes Géant, Casino et Leader Price le met en position dominante dans un secteur sensible.

Creusement des inégalités
Accusées de pratiquer des marges exorbitantes et d'être responsables du niveau élevé des prix, les grandes surfaces sont la cible des associations de consommateurs et des syndicats. Selon une étude de l'UFC-Que Choisir, le panier de la ménagère était, à Nouméa fin 2010, de 96 à 146 % plus cher qu'en métropole. Didier Guénant-Jeanson, secrétaire général de l'Usoenc, première organisation syndicale de l'archipel, dénonce « une économie injuste et inégalitaire ", où quelques-uns accaparent la richesse du pays. Dénonçant « l'opacité d'une économie où rares sont les contrôles, et la fraude fiscale toujours pas un délit ", l'Usoenc et 5 autres syndicats ont lancé un ultimatum au gouvernement pour engager d'ici à fin septembre de profondes réformes. Ils défendent notamment une TVA qui favoriserait la transparence des coûts. Faute de quoi, une grève générale illimitée sera, pour la première fois depuis cinquante ans, lancée dans le but de paralyser l'archipel. A l'appel des syndicats, 20.000 Calédoniens sont descendus, fin mai, dans les rues de Nouméa, Wé (îles Loyauté) et Koné (province Nord) pour protester contre la vie chère et le creusement des inégalités.

ANNE PITOISET - CORRESPONDANTE À NOUMÉA
 

 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages