Accueil

PATRICK DEVEDJIAN : « LES ANTILLAIS SONT FRANÇAIS DEPUIS LOUIS XIV »

À l’occasion de la nomination d’un préfet d’origine camerounaise, le numéro 1 de l’UMP, le parti du président Nicolas Sarkozy, a fait la brillante déclaration suivante :

« {Ce n’est naturellement pas le premier préfet noir que nous avons, mais c’est sans doute le premier préfet d’origine étrangère, les autres étant d’origine antillaise et donc français de puis Louis XIV}. »

On ne sait pas si cette déclaration relève de l’ignorance crasse ou du cynisme. Rappelons pour mémoire que Serge Letchimy, successeur d’Aimé Césaire à la mairie de Fort-de-France et leader du PPM (Parti Progressiste Martiniquais), avait brutalement quitté une conférence à Madiana à cause d’une plaisanterie de mauvais goût du même Devedjian sur les chauves. Toujours est-il qu’il est bon de rappeler à messieurs et mesdames les journalistes qui n’ont pas bronché devant ladite déclaration que durant 2 siècles et demi l’immense majorité des Antillais étaient des esclaves arrachés à l’Afrique et contraints de travailler sur les plantations de canne à sucre des Antilles. Ils n’étaient donc aucunement des citoyens français, même pas des « sujets français », mais des bêtes de somme, des non-humains, des objets. Sur les actes de vente des propriétés, on les classait en dernier après « …le bétail, les écuries, les meubles et les nègres ».

Plus tard, après l’abolition de l’esclavage en 1848, les Antillais devinrent des sujets coloniaux français, participant à toutes les guerres coloniales ou européennes, depuis la tentative ratée de conquête du Mexique par Napoléon III, au milieu du XIXe siècle jusqu’à l’actuelle en Afghanistan en passant par la guerre franco-allemande de 1870, la guerre 14-18, la guerre 39-45, la guerre d’Indochine, la guerre d’Algérie etc., etc. Les Antillais appelèrent cela « verser l’impôt du sang à la mère-patrie française » !!!

Enfin, en 1946, suite à la loi de départementalisation, les Antillais devinrent citoyens français, encore qu’Aimé Césaire jusqu’à la fin des années 60, dénonçait régulièrement le fait qu’ils étaient plus des « Français entièrement à part que des Français à part entière ». Ainsi donc, ce qu’on pourrait dire, c’est que les Antillais sont Français au mieux depuis le Général de Gaulle et non pas, comme l’affirme P. Devedjian, depuis Louis XIV. Français depuis à peine un demi-siècle donc…

Alors ignorance crasse ou provocation ?

Patrick Devedjian étant la première personne d’origine arménienne à devenir secrétaire d’un grand parti politique français, on peut toutefois lui reconnaître des circonstances atténuantes. En effet, non seulement les Arméniens, contrairement aux Antillais, n’ont jamais versé une seule goutte de sang pour défendre la France, mais en plus l’immigration arménienne en France est toute récente puisqu’elle date du début du XXe siècle, suite au génocide pratiqué par les Turcs.

{{En tant que Français tout récent, monsieur Devedjian ne peut pas forcément connaître l’histoire de gens comme les Antillais qui sont sous tutelle française depuis des siècles.}}

{{Sous tutelle, avons-nous dit…}}

Commentaires

adjem35 | 25/04/2009 - 10:18 :
Bonjour, Pour qui et contre qui s est battu MISSAK MANOUKIAN ? le 21 février 1944, les murs de Paris se couvrent de grandes affiches rouges. Elles font état de l'exécution au mont Valérien de 23 «terroristes» membres d'un groupe de FTP (francs-tireurs partisans). Le chef de ce groupe de résistants s'appelle Missak (Michel) Manouchian. Il est né en Arménie 36 ans plus tôt et a été marqué par le génocide arménien. Quand il arrive en France, en 1924, il apprend le métier de menuisier et adhère au syndicat communiste, la CGT. Au Parti communiste, il fait partie du groupe MOI (Main-d'Oeuvre Immigrée). Pendant l'occupation allemande, il rejoint un petit réseau de résistants communistes, les FTP-MOI (Francs-Tireurs et Partisans-Main-d'Oeuvre Immigrée). La propagande nazie daube sur l'origine étrangère de Manouchian et de ses compagnons d'infortune (pour la plupart Arméniens comme lui ou juifs d'Europe de l'Est). Mais il n'est pas sûr que cette argumentation ait eu l'effet attendu sur l'opinion française si l'on en croit le beau poème de Louis Aragon... De dire que tel peuple a fait plus qu un autre est une grosse bétise. Ce n est pas parce qu une personne d origine Arménienne dit des conneries qu il faut généraliser. Soyez un peu plus intelligents !
mboa | 22/11/2008 - 16:14 :
Il est toujours intéressant de rappeler l'histoire afin que les gens puissent être mieux éclairés. Espérons que Patrick Devedjian pourra ainsi étoffer ses connaissances et ne plus répéter sa connerie. Nous savons qu'il n'est pas non plus à sa première et celle_là ne sera pas sa dernière.