Accueil

PRESENTATION DU LIVRE "PARIS CREOLE" A LA BIBLIOTHEQUE SCHOELCHER

PRESENTATION DU LIVRE "PARIS CREOLE" A LA BIBLIOTHEQUE SCHOELCHER
 
   Près de 80 personnes se sont pressées mardi 04 février à la Bibliothèque Schoelcher.
 Les Pr. Cécile BERTIN ELISABETH, Erick NOEL et Raphaël CONFIANT y présentaient l'ouvrage "PARIS CREOLE", composé d'une vingtaine de communications lors d'un colloque tenu à La Sorbonne l'an dernier. L'historien E. NOEL a d'abord parlé de la présence, au XVIIIe siècle, de nombreux Antillais qui avaient été emmenés comme serviteurs par de riches planteurs dans la capitale française et qui, progressivement, se sont émancipés, participant au mouvement d'abolition de l'esclavage lors de la Révolution de 1789. Esclaves en terre antillaise, ils avaient, une fois arrivé sur le sol français, un statut ambigu quoique assez proche de celui des serviteurs français. Des traces architecturales de cette présence sont encore visibles aujourd'hui au fronton de certains hôtels particuliers.
 Ensuite, le créoliste R. CONFIANT a évoqué les nombreux écrivains de l'entre-deux guerres mondiales et de l'immédiat après-guerre, aujourd'hui oubliés, mais qui, en leur temps, connurent un réel succès comme les Martiniquais Clément RICHER, Mayotte CAPECIA, Marie-Magdeleine CARBET, Raphaël TARDON ou les Guadeloupéennes Michèle LACROSIL, Simone LACASCADE etc. R. CONFIANT a plaidé pour que la Collectivité Territoriale crée un fond de sauvegarde et de republication de ce patrimoine littéraire considérable et menacé de disparition.
  Enfin, l'hispaniste C. BERTIN a abordé la présence antillaise au plan artistique et, comme pour les écrivains, le succès de plusieurs peintres considérés comme importants à l'époque, mais dont le nom n'évoque plus grand chose de nos jours. Elle a aussi évoqué l'étonnant "drive-art" du peintre BERTIN qui, en plein février 2009, alors que la Martinique était bloquée par la grande grève que l'on sait, se trouvait à Paris et y promena, aux alentours des grands monuments un fût rouge, symbolisant la révolte en cours tout en distribuant aux passants des extraits d'auteurs antillais. Une manière, en plein XXIe siècle de raviver le souvenir des peintres créoles du Paris d'antan lesquels, d'abord prisonniers de l'académisme européen, s'en libérèrent peu à peu.
 Le public posa aux trois intervenants des questions sur chacun des thèmes abordés avant la traditionnelle séance de dédicaces. A noter que cet ouvrage comporte, entre autres, des contributions de Dominique BERTHET, Christelle LOZERE, François NOUDELMANN, Romuald FONKOUA et Corinne MENCE-CASTER...
Image: 

Pages