Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

RECURRENTES EUPHORIES POST-ELECTORALES

RECURRENTES EUPHORIES POST-ELECTORALES

   Cela fait maintenant près d'un demi-siècle que cela se produit et se reproduit dans une sorte de parthénogenèse qui serait comique si elle n'était pas tragique.

   De quoi s'agit-il ?

   A chaque décennie, on voit arriver de "nouveaux" visages sur la scène politique martiniquaise, des alliances inédites se forgent et des résultats jugés surprenants se font jour. Aussitôt médias comme commentateurs politiques de sauter comme des cabris qui ont bu de l'eau frappée, de s'en donner à coeur joie. "Ere nouvelle", "vent de renouveau", "Rajeunissement salutaire de la classe politique", "Effondrement des anciens partis" et blablabla : les envolées lyriques fleurissent comme flamboyants an fin de carême, boostées depuis une décennie par l'explosion du Web. 

    Sauf qu'une fois l'euphorie passée, chacun est bel et bien obligé de reprendre ses esprits et d'abord de se rendre à une première évidence : nombre des prétendus "nouveaux visages" ou "nouvelles figures politiques" se sont déjà présentées aux élections, en l'occurrence les municipales puisque c'est l'actualité du moment, au moins trois fois, voire quatre pour certains : c'est le cas des vainqueurs de Saint-Joseph, Marin, Rivière-Pilote et François. On peut donc légitimement saluer la ténacité de ces coureurs de fond en vue d'attraper l'écharpe bleu-blanc-rouge, mais les présenter comme de "nouvelles figures" ou qualifier leurs promesses électorales de "novatrices", est un peu fort de café.

   Comme révolution, on fait mieux ou on peut mieux faire, non ? 

   Sinon, oui, ici et là, on voit à chaque élection émerger des jeunes, encore qu'en nombre très restreint mais ici encore il faut savoir raison garder : ces nouvelles têtes trentenaires ou quadragénaires ont été formatées depuis pas mal de temps par les vieux. Elles ont biberonné au discours assimilationniste, autonomiste, indépendantiste ou écologiste. Cela est si vrai qu'on en a pu entendre certains (es) déclarer sur les tréteaux électoraux, y voyant un argument électoral-choc, qu'ils ou elles militent depuis l'âge de...14 ans. Or, une vraie révolution politique émanerait de personnes qui arrivent avec un discours et des projets complètement neufs. Il y en a à chaque élection, mais le peuple les envoie, hélas, blackbouler. 

   Nos journalistes et commentateurs politiques sont donc partie prenante depuis plus d'un demi-siècle d'une mascarade visant à faire accroire au bon peuple qu'enfin le renouveau est là et qu'il est porté par tel candidat ou telle candidate soi-disant vierge de toute empreinte des "vieux-corps". Sauf qu'il existe une foultitude de photos où l'on peut voir ces bambins enlacer tendrement tel ou tel vieux leader ou lui jurer fidélité au cours de meetings du parti. On dira que c'est partout pareil à travers le vaste monde et qu'il est normal que les jeunes soient formés par les vieux. C'est exact ! Sauf...

   Sauf que lesdits "vieux", de tous bords politiques, ont soigneusement mis leur drapeau dans leur poche depuis des lustres. Nos assimilationnistes n'osent plus tenir le bon vieux discours de la Mère-patrie-sans-laquelle-les-Martiniquais-mourraient-de-faim. Ils ont mis leur haine du créole au rancart et n'hésitent plus à l'utiliser quand cela peut leur être utiles et on en voit même qui, de plus en plus, participent au 22 mai !!! Nos autonomistes, non contents de n'avoir jamais présenté au peuple un programme chiffré de l'autonomie, décrètent le Moratoire ou appellent à voter "NON" lors d'une consultation électorale qui aurait pu permettre à la Martinique d'accéder à un tout petit début de commencement d'autonomie (Article 74). Nos indépendantistes non plus n'ont jamais présenté un programme chiffré qui pourrait crédibiliser l'indépendance aux yeux du peuple et agitent comme des hochets des slogans marxistes, fanoniens ou plus récemment bolivariens qui ne mangent pas de pain. 

   Restent les écologistes qui pouvaient enfin, présenter un espoir, une lueur d'espoir, mais nombre d'entre eux ont, hélas, sombré dans le noirisme et l'afrocentrisme lesquels ne sont évidemment pas des programmes sérieux de prise en main d'un Etat avec tout ce que cela comporte comme défis et difficultés, la première étant de savoir quels seront les moyens financiers dudit Etat puisque ce n'est ni Toutankhamon ni Haïlé Sélassié qui établiront le budget national annuel du pays.

   Cela signifie très clairement qu'il faut une nouvelle donne politique, une donne politique vraiment nouvelle en Martinique, qui mette au rancard assimilationnistes honteux, autonomistes peureux et indépendantistes vaniteux. Une donne qui se donne comme objectif premier l'accession de notre pays à la pleine et entière souveraineté sans haine des Békés (qu'il faudra évidemment mettre au pas comme cela a été fait dans les îles anglophones indépendantes voisines), sans haine des "Métros" qui, pour certains, choisiront d'être des nôtres, sans haine de la France puisqu'aucune ex-colonie française ne s'en délecte, même pas Haïti, le Vietnam et l'Algérie qui lui ont pourtant livré des guerres de libération sans merci.

   Sans haine de personne...  

   Et bien sûr qui dit souveraineté dit programme dument chiffré.

   Sans cette nouvelle donne la Martinique continuera à tourner en rond "dans la calebasse de l'île" (A. Césaire). Indéfiniment...Ou plutôt jusqu'à la dilution complète de la goutte de café martiniquaise dans les 67 millions d'hectolitres de lait français, puis dans les 350 millions d'hectolitres de lait européen. 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages