Accueil

SAINT-BARTHÉLEMY UN 9 D’OCTOBRE : LE 11 NOVEMBRE EN DANGER ?



 

En ce jour (non encore officiellement décrété) de "commémoration" de l'abolition de l'esclavage à Saint-Barthélemy, comment ne pas se remémorer cette épique réplique du Président Magras en séance ordinaire du conseil territorial du 12 juin 2009 , à la question d'en savoir plus sur la contribution de sa Collectivité dans cette célébration du 9 octobre (stèle commémorative ? ou plus si affinités ?) et quand par ailleurs le Vice-président Gréaux faisait l'étalage de toute sa science des mathématiques dans la démonstration métaphysique qu'on ne pouvait remplacer si facilement un jour férié (27 mai)… par un jour férié (9 octobre) :

 

Bruno Magras ( SAINT-BARTH D'ABORD ), Président – Moi, je ne connais pas ceux qui sont morts

Manifestement, un sérieux problème d'Archives… et d'Historiens ?

 

 

Traduction d'une lettre du Gouverneur à St Barthelemy, Mr Norderling à Son Excellence le Ministre des Affaires Etrangères, Mr le Comte de Wetterstedt en date du 9 Octobre 1824

(...)

On parle beaucoup ici des négociations entre la France et Hayti et des consequences de leur rupture. A-t-on été de bonne foi ou n'a-t-on voulu que diſſimuler ? Le Président Boyer eſt il las de la Canaille qui diminue tous les jours & qu'il a trouvé incapable de civilisation. Ou veut il bien continuer avec le fouet et le baton, les ſeules lois que le pauvre Nègre comprend. Êtres malheureux ! Pourquoi les trainer de leurs foyers où, de leur manière, ils jouisſacent de leur exiſtance ? Et maintenant, pour les dédomager de leurs souffrances, nous voulons les baptiser & les transformer en des paysans d'Europe ! Jamais le Seigneur ne les a deſtiné ni à l'un ni à l'autre. Dans l'Espace de 3000 ans a-t-on remarqué ou entendû parler de quelques traces de civilisation, (comme nous l'entendons en Europe) dans tout le pays des Negres ? Si à St Domingue on trouve des Généraux, des Capitaines, avec du Sans linge et Souliers, des Juges, de la Police, des Douaniers etc; tout cela n'eſt que des reminiscences de la Colonie Française & qui disparaît tous les jours. Notre voisine, par exemple, l'Ile de St. Christophe eſt labouré par 18000 Nègres; Supposons que ceux-ci chaſſeraient les Blancs; Votre Excellence croit Elle bien, que cette beſogne, accomplie, les Nègres s'occuperaient des plantations de Sucre, de Café ou de Coton ? Pas du tout ; Leur première idée serait de tuer le betail delaiſſé, de faire la bonne chair et après cela de s'egorger entre eux, jusqu'à ce que peut etre 2 ou 3000 reſteraient, auxquels le sol suffirait pour planter des légumes. Ils ont une bonne part de l'esprit des blancs, mais dans leur maniere de parler, leurs grimaces, leurs geſtes, leur legereté, quelle reſſemblance avec le Singe ! Mr Wilberforce, et ſes Saints ont entrepris une tache désesperée et probablement ils cauſeront beaucoup de mal, beaucoup de tracaſſeries, avant qu'ils soient convaincûs de Son abſurdité. Que doivent ils donc faire ? Dieu le Sait. La dernière insurrection à la Jamaique doit être apaiséee pour cette fois ; À la Trinité ou le Gouvernement Anglais a voulû faire le coup d'eſſai des nouvelles regulations vis à vis des Nègres, la confusion eſt terrible. – Aux Iles Francaises on recoit des cargaisons Negriers, l'une après l'autre, malgré tout le zèle pretendû de l'Amiral Jacob contre la traite. Cependant il paraît dans les Journaux Anglais qu'à la fin on connaît Ses transactions.

La Colonie eſt tranquille ; Sa population eſt conſiderablement diminué faute de Subſiſtance. –

ARCHIVES : St Barthelemy Samlingen SBS 9A (Riksarkivet / Archives Nationales de Suède. Stockholm).

 

 

Saint-barthélemy, le lundi 12 février 2007

Convocation du conseil municipal

Ordre du jour de la séance ordinaire de la séance du 2 mars 2007 :

(...)

Point n°12 . Mise à jour de la dénomination des rues et procédure d'adressage pour l'agglomération de Gustavia

Le plan d'adressage de la Commune de Saint-Barthélemy est en cours d'élaboration. Il consiste à donner à chaque immeuble une adresse unique et précise. Son utilité n'est pas à démontrer.

C'est l'occasion de remettre en usage, de façon officielle, les noms (...), préservant ainsi un aspect important du patrimoine propre de notre île.

(...)

Au cours de la présente cession du Conseil Municipal, il vous est demandé de vous prononcer (...) :

Pendant la période suédoise (sur une suggestion de M. Per Tingbrand, historien et citoyen d'honneur de Saint-Barthélemy) :

les gouverneurs NORDERLING (...)

Une proposition d'attribution de ces nouveaux noms de rues vous est faite (...). Elle résulte de la recherche d'un équilibre entre l'histoire française et l'histoire suédoise de l'île. (...)

 

 

"Per Tingbrand passe pour l'historien le plus averti quant au passé suédois de Saint-Barth"

LE JOURNAL DE SAINT-BARTH N°802 – Jeudi 19 novembre 2008

 

 

Passes passé… passes… et tours de passe-passe

 

 

l'inoxydable amiRAL du CLASH (même en eau de Loire)