Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Saint-Pierre : visite du chantier du CIAP

Saint-Pierre : visite du chantier du CIAP

Le maire Christian Rapha et une délégation d’élus de Saint-Pierre ont visité le chantier du CIAP, le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine ce mercredi 16 décembre, rue Victor Hugo.

Non loin du Mémorial de la catastrophe de 1902, ce nouvel équipement culturel doit compléter l’offre patrimoniale de la Ville d’art et d’histoire. Le CIAP est d’ailleurs une obligation du label que l’équipe de M. Rapha est allée reconquérir ces dernières années auprès du Ministère de la Culture.

Parce que la culture peut être un levier du développement de Saint-Pierre - qui comme les autres villes du Nord Caraïbe est marquée par un certain nombre de handicaps - la valorisation du patrimoine bâti, matériel ou immatériel est considéré par le maire Pierrotin comme une richesse. Et c’est bien cela que le CIAP devra mettre en avant quand il sera construit !

Pour l’heure, les archéologues de l’INRAP, l’institut national de recherches archéologiques préventives bouclent le chantier de fouilles préventives : ou pa janmen sav’…les sous-sols de Saint-Pierre, racontent son histoire, et il s’agit d’apprendre à encore mieux la connaître, puisque que c’est l’histoire de la Martinique.

Une fois que les fouilles seront terminées, la construction du Centre pourra réellement commencer dans le cadre de la Villa Sainte-Anne dont le bâtiment a été construit dans les années 1926- 1927, après la reconstruction de la Ville à partir de 1923.

Le CIAP permettra de mieux appréhender cette histoire urbaine si particulière. Ouvert à tous les publics, scolaires, touristes, associations…ce centre a vocation à sensibiliser, former et éduquer à l’urbanisme, à l’architecture et au patrimoine du territoire.

Il comprendra une exposition permanente, un espace d’exposition temporaire, une salle de conférence, un espace dédié aux ateliers pédagogiques, un centre de documentation et d’information, une boutique et un café.

photos Gaspard Ferraty

Image: 

Commentaires

michel mirgan | 19/12/2020 - 17:15 :
Il y a une contradiction fondamentale dans les politiques menées à SPierre: d'une part on l'érige en ville d'arts et d'histoire et de l'autre on détruit ou dénature tous les sites témoins de son passé. Faudrait savoir .J'ai visité il y a 8 ans un chantier de fouilles à l'allée Pécoul avec les vestiges exceptionnels d'une villa d'avant 1902 ,au système extraordinaire de canaux et de fontaines pour l'alimentation en eau .Ces ruines ont été recouvertes de béton pour construire un immeuble, On aurait pu à la limite laisser les ruines accessibles dans une espèce de cave et construire l'immeuble par dessus.Non , Non ,on a tout bétonné. Les ruines de l'habitation Perinelle ont ,je crois été détruites pour qu'on érige le CDST et ça continue...

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages