Accueil
Le Bonnet d’âne de la semaine du 1 au 8 mars 2008

STEVEN SPIELBERG BOYCOTTE LES JEUX OLYMPIQUES DE PEKIN A CAUSE DU…DARFOUR

Le célèbre réalisateur américain, Steven Spielberg, vient d’annoncer qu’il ne se rendra pas en Chine pour assister aux prochains Jeux Olympiques. Motif : la Chine ne fait pas suffisamment pression sur le…Soudan pour que ce dernier arrête d’opprimer la province du Darfour.

C’est le Dalaï-Lama qui va être content !

En effet, depuis 50 ans, depuis que la Chine a envahi le Tibet et s’est mis à le coloniser, le Dalaï-Lama est invité partout en Occident où hommes politiques, intellectuels et artistes le reçoivent à bras ouverts et disent haut et fort soutenir sa cause. Nombre d’artistes de Hollywood se sont même convertis au Boudhisme tellement la cause du Tibet leur tien à cœur !

Rappelons, en effet, que non contente d’occuper illégalement un pays étranger, la Chine y mène une politique de répression sauvage et de génocide par substitution. L’objectif est de « siniser » le Tibet en y déversant des dizaines de milliers de colons chinois, tout en interdisant la langue tibétaine et le libre exercice de la religion tibétaine. Le train le plus haut du monde a été construit par Pékin afin de mieux mettre en œuvre cette politique criminelle qui n’a d’égal que ce que fait Israël sur la terre de Palestine.

Or, une fois que le Dalaï-Lama a quitté les capitales occidentales, où on lui déroule le tapis rouge, les négociations commerciales reprennent sans tarder avec Pékin, renvoyant aux oubliettes le droit du peuple tibétain à se gouverner dans sa propre patrie. Des contrats juteux sont signés à tours de bras entre les grandes compagnies occidentales et la Chine pour le plus grand bonheur des capitalistes des deux camps.

Le pseudo-support de Spielberg et des acteurs hollywoodiens tels Georges Clooney à la cause du Darfour est donc du pur…cinéma. S’ils étaient sincères, s’ils étaient si attachés aux droits de l’homme qu’ils le disent, ils défendraient avec la même ardeur la cause du Darfour, celle de la Palestine, celle du Tibet et d’autres peuples opprimés.

{{ Du pur cinéma, non ! Du mauvais cinéma plutôt…}}