Accueil

SUSTAINABLE IDENTITIES

Gilbert Ahnee

Homme du Levant, arabophone de naissance, grand écrivain francophone contemporain, identifié comme chrétien au Liban mais agnostique, placé en permanence au croisement de l'Orient et de l'Occident, sans doute pourrait-on dire d'Amin Maalouf qu'il est créole. À tout le moins, tel qu'on entend le mot ou l'adjectif, que son itinéraire culturel et son processus de reconnaissance identitaire ressemblent à ceux jalonnant de nombreux parcours engagés dans les aires créoles.
Dans son précieux ouvrage Les identités meurtrières, dans lequel il recommande de ne jamais se laisser enfermer dans une identité unique et exclusive, Maalouf préconise, bien au contraire, de rester attentifs aux évolutions qui font que, d'année en année, de décennie en décennie, nos profils culturels et identitaires se modifient, changent, s'enrichissent. Et cet ancien élève des bons pères, sans doute initié dès l'adolescence à l'exercice d'examen de conscience, nous suggère de nous livrer à l'occasion à ce qu'il appelle un examen d'identité. Pour mieux mesurer le caractère mouvant, ouvert, profondément transformable d'un profil identitaire. Contrairement aux sectaires qui le sont, précisément, parce qu'ils perçoivent cela comme immuable, voire méritant qu'on exclue ou tue pour défendre son indéfectible permanence.

Sans doute est-ce en pensant à la nécessité, au moins pour les créateurs et les innovateurs, de se reconnaître une identité mouvante, mutante, que le titre de cet éditorial a évité le clin-d'œil au MID qu'aurait été Identités durables. Quitte à ce que cela semble paradoxal à quiconque n'a pas encore bien saisi la problématique, notre île sera durable précisément si nous acceptons que nos identités d'aujourd'hui, de ce jour, de cette heure, ne le sont pas. L'île, sa société, sa convivialité seront durables, précisément, si nous sommes capables de ne pas réifier, de ne pas transformer en chose sans vie et sans âme un bouquet identitaire composé d'éléments divers, encore assez vif et vivant pour en intégrer d'autres au cours de ce processus imprévisible qu'est la vie.

Ceux qui veulent positiver le mot et l'adjectif créole leur donnent aussi ce sens de creuset où s'établissent des rapports inédits entre des héritages et des traditions qui ne s'étaient, auparavant, jamais rencontrés. Être créole à La Réunion, à Maurice ou à Trinidad implique d'intégrer, dans la définition de soi, une large part d'indianité qui, de toute évidence, sera moins pertinente en Haïti, à Ste-Lucie ou à La Barbade. Être créole à Trinidad ou à Belize impliquera un certain degré d'ouverture à la culture hispanique environnante et aux mondes amérindiens, l'être à la Nouvelle Orléans, sur le continent nord-américain, c'est encore un autre narrative. Au bout du compte, même si la traite esclavagiste et la société de plantation constituent un trait historique commun entre les diverses expériences créoles, on s'apercevra que ce n'est pas une mémoire ethnique qui les fonde mais bien davantage l'interculturalité d'origine du récit.

Suivons la voie proposée par Amin Maalouf. Livrons-nous, chacun, à un examen d'identité. Ceux qui n'y trouveraient que l'héritage de la France des XVII et XVIIIe siècle, ceux qui n'y repéreraient que des souvenirs de l'Inde de 1835, ceux qui n'y reconnaîtraient que la dernière impression ressentie avant l'arrachement à l'Afrique, ceux qui ne pourraient lire leur nom de clan qu'en idéogrammes, ceux-là sont libres de se considérer étrangers à l'expérience créole. Les autres, tous les autres, si dan ou lakaz ou kwi minn, kari masala ousa ou met mayonez dan dipin, dès que vous êtes un peu mélangé, dès ce moment commence l'expérience créole.

***

Autre identité à protéger. Celle-là, au contraire, de changements trop brusques. Celle de Mauriciens moyens, à plus forte raison de pauvres, brusquement confrontés à la possession de millions. En France, par exemple, outre de proposer les services de conseillers financiers, la Française des Jeux dispose même de psychologues pour accompagner ses gagnants, passés du jour au lendemain de situations de salariés à des fortunes de rentiers. Là, et durable et soutenable sont les mots clés.