Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

TOUJOURS PLUS BAS : A COURT D’ARGUMENTS, LES 73ISTES CALOMNIENT MARIE-JEANNE…

TOUJOURS PLUS BAS : A COURT D’ARGUMENTS, LES 73ISTES CALOMNIENT MARIE-JEANNE…

Jamais on n’était allé aussi loin, jamais on n’était tombé aussi bas dans une campagne électorale à la Martinique. Le camp des 73istes, qui rassemble la Droite assimilationniste et les renégats du PPM, n’a eu de cesse, au cours des deux derniers mois, d’utiliser tous les moyens possibles et imaginables afin de discréditer le camp des 74istes et en particulier ses deux figures de proue, Alfred Marie-Jeanne et Claude Lise.

Avalanche d’articles dans le quotidien d’Hersant, coups de gueule téléguidés sur la radio d’Etat, distillations de contrevérités du genre « Le capitaine Marie-Jeanne abandonne le navire » (suite à l’annonce faite par ce dernier qu’il ne continuerait pas à « chayé dlo an panyen » si le « Non » en venait à l’emporter le 10 janvier prochain), soudoiement de jeunes pour arborer un tricot pro-73, menaces verbales contre certains membres d’OBJECTIF 74, en particulier Louis Boutrin. Tout y est passé.

Mais rien n’y a fait car en dépit de deux sondages commandités par les 73istes, le « OUI » n’a cessé de progresser dans l’opinion.

Alors, nos 73istes sont monté d’un cran dans l’agression et l’ignominie en s’en prenant à Alfred Marie-Jeanne à travers la personne de sa fille, responsable de la coopération caribéenne à la Région. Dans un premier temps, un document, se voulant sarcastique, intitulé « Le perroquet de la Dominique parle au colibri de la Martinique », dans lequel était dénoncé, entre autres, la reconstruction d’une école dominiquaise par la Région-Martinique, a été massivement diffusé par le biais de l’Internet. Pour ma part, j’ai dû le recevoir une vingtaine de fois et de personnes qui ne sont pas mes correspondants habituels (et que, pour certains, je ne connaissais même pas). Dans un second temps est apparu un article plus ramassé, mais portant les mêmes accusations diffamatoires à l’encontre de Marie-Jeanne et de sa fille, dans le journal français « Le Canard enchaîné », organe des droits-de-l’hommistes et des sionistes. Article tout aussi massivement diffusé sur le Net…

Il se dit, ici et là, que cette cabale aurait été orchestrée par un trio composé d’un plumitif de Droite, d’un journaliste proche du PPM et d’un employé du Conseil régional. Pour ma part, je n’en sais rien, la justice tranchera puisque Me Ursulet défendra Maguy Marie-Jeanne, mais je constate comme tout le monde que cette pseudo-bombe anti-Marie-Jeanne n’a pas pu avoir été préparée par une seule personne. Une lecture attentive du texte montre que plusieurs mains se sont employées à l’écrire.

Je dis « pseudo-bombe » car, enfin, il existe une chambre régionale des comptes ! Il existe une chambre nationale des comptes ! Il existe le SRPJ ! Je pose donc la question sans détour : si la justice française n’a pas hésité à incarcérer un ancien ministre « domien » (Léon Bertrand), pourquoi aurait-elle peur d’en faire de même pour un simple président de conseil régional « domien » (Alfred Marie-Jeanne) ?

D’autant qu’en plus Bertrand est de Droite comme le pouvoir en place alors que Marie-Jeanne est indépendantiste.

On peut accuser Marie-Jeanne de tous les défauts (tempérament colérique, autoritarisme etc…) mais s’il y a une chose dont personne ne peut douter, c’est de son intégrité sans faille. Il est l’un de nos rares élus à ne s’être pas enrichi après bientôt trente ans de carrière.

Le plus triste, dans cette Martinique putride que nous prépare le PPM et l’UMP, c’est qu’il a fallu que ce soit un Béké (Eric de Lucie), qui nous rappelle cette évidence !

Fout nou an-chien !
Raphaël Confiant

Commentaires

thierry | 04/01/2010 - 01:38 :
Si Aimé Césaire était toujours en vie, même dans son grand âge, dans les moments de lucidité où sa bonté ne masquerait pas sa colère, il remettrait les clefs de la Martinique, entre les mains d'Alfred Marie-Jeanne et de lui seul, après mûres réflexions. Car Monsieur Alfred Marie-Jeanne, non pour son intégrité, mais pour son combat, en tant que député et surtout en tant que Président du Conseil Régional, poursuit, avec sa personnalité et ses propres actions, l'oeuvre politique d'Aimé Césaire. Et c'est le seul qui détient par les institutions une bribe du "pouvoir politique" à la Martinique. Jamais Monsieur Marie-Jeanne, malgré ses lassitudes, et sa déclaration d'un possible retrait, n'abandonnera les devoirs que lui dicte sa conscience. JAMAIS! Jusqu'à sa mort. En ce sens les deux hommes sont identiques. Si vous n'aimez pas l'homme, son action et son charisme sont de forme identique à ceux d'Aimé Césaire. Bien que leur style diffère, leur but est identique. Il faut garder la tête froide et avoir pour Monsieur Marie_Jeanne le même respect que vous aviez pour Césaire qui lui aussi a essuyé des revers. Les matiniquais s'illusionnent, adulent à l'excès Césaire et tentent de ternir l'image de Monsieur Alfred Marie Jeanne. Je demande pour ce dernier, le même respect et non des campagnes destinées à le blesser, l'attaquer, le désespérer, voire le marginaliser. Car il y va de votre avenir, celui de vos enfants. Sachez que cet avenir repose sur sa tête. Thierry Caille

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages