Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

UN BATEAU POUR DES PECHEURS HAITIENS

par Jean-Luc COCHENNEC
UN BATEAU POUR DES PECHEURS HAITIENS

Hier, à 17 h 15, les amarres étaient larguées. Cap sur Haïti pour le fileyeur qui va vivre une seconde vie.

Jusqu'à la dernière minute, les bénévoles de Solidarité-Pêche ont travaillé d'arrache-pied pour que le bateau puisse partir le plus vite possible, mais dans de bonnes conditions de sécurité. Le gros travail d'hier a consisté à fixer sur le pont les trois gros réservoirs de gasoil qui peuvent s'avérer indispensables si les alizées sont insuffisants pour pousser le bateau à travers l'Atlantique.

« On est content de partir, on est surtout très fatigué, reconnaît Jean-Pierre Coïc. Ça me fait bizarre, pour la première fois, de souhaiter bon vent à l'équipage. » En effet, le président de Solidarité-Pêche ne fera pas cette fois tout le voyage. Il embarque jusqu'à Madère avec Éric Le Goudivèze et Philippe Fontenoy, réalisateur d'un film pour l'émission Thalassa. À Madère, Éric Le Goudivèze reste à bord, mais Jean-Pierre Coïc et Philippe Fontenoy débarquent, et sont remplacés par Christophe Lebas, skipper de la dernière transat Ag2r, sur le bateau MemoireStBarth.com, qui va assurer la traversée de l'Atlantique. Jean-Pierre Coïc et Philippe Fontenoy retrouveront le bateau à la Guadeloupe dans une quarantaine de jours, et feront l'arrivée à Haïti.

Comme toujours, il y avait de l'émotion sur le quai d'Aiguillon pour le départ. Deux copines ont tenu à accompagner les marins jusqu'à la sortie du chenal. Sur l'eau, les pêcheurs et plaisanciers saluaient le bateau à grands gestes et coups de corne. Le Breizh da Viken, qui a été une formidable aventure pour les bénévoles de Solidarité-Pêche, va maintenant vivre une seconde vie en permettant à une soixantaine de familles de pêcheurs haïtiens de vivre correctement de leur travail.

Jean-Luc COCHENNEC

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages