Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Une coalition syro-libyenne s’apprête à bombarder la France en soutien aux gilets jaunes

Une coalition syro-libyenne s’apprête à bombarder la France en soutien aux gilets jaunes

La roue tourne a tourné comme dirait Frank Ribery. Une coalition menée par la Syrie s’apprête à bombarder, au nom de la démocratie et des droits de l’homme, les forces du régime de Macron en France, notamment à Paris où des gilets jaunes tentent de faire tomber le régime en place depuis une semaine. La coalition comprend la Syrie, la Libye et le Mali, tous victimes à un moment ou un autre de l’interventionnisme français.

“La Syrie va mener des frappes aériennes d’une ampleur sans précédent contre les forces pro-gouvernementales française suite à des ‘offensives injustifiées’ lancées contre les gilets jaunes à Paris”, rapporte l’agence de presse syrienne ce samedi 24 novembre. Cette riposte syrienne a pour but de désencercler les insurgés pris en tenaille depuis ce matin par les forces pro-gouvernementales en plein cœur de Paris. Les frappes devraient à terme apporter un peu plus de démocratie en France, dirigée d’une main de fer depuis deux ans par le président Macron.

Les forces pro-régime auraient tenté d’empêcher la tenue d’une manifestation pacifique aux Champs-Elysées à l’initiative des gilets jaunes, mouvement populaire hostile au régime Macron. L’avenue des Champs-Elysées, située dans le 8e arrondissement est l’un des bastions de la Macronie.

Paris a rapidement réagi en dénonçant une “nouvelle agression” et une “volonté de soutenir le terrorisme”, expliquant que les frappes sur Paris feraient “des morts parmi les civils” et assurant que les combattants visés “constituent les forces régulières de maintien de l’ordre”.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages