Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Une industrie lucrative se crée autour du «Douko» en Haïti

Une industrie lucrative se crée autour du «Douko» en Haïti

La dépigmentation occasionne l’émergence d’une industrie qui rapporte gros en Haïti. Auguste est un homme de 26 ans qui vend des friperies au marché de la Croix-des-Bossales. Douze ans plus tôt, lorsqu’il vivait à Jérémie, il avait la peau noire foncée. « Quand je suis rentré à Port-au-Prince, tout le monde paraissait beau à mes yeux. La capitale était tout le contraire de ce que je voyais continuellement chez moi à Jérémie. Les gens avaient le teint tellement clair… »

Aujourd’hui, sa peau devenue plus claire laisse paraître quelques traits rougeâtres. Certaines parties de son corps résistent mal aux produits qu’il utilise. « Sous le soleil du midi, parfois je suis obligé de m’abriter pour ne pas brûler ma peau. »

Auguste a ses propres recettes pour s’éclaircir la peau. Tous les soirs, il se badigeonne le corps sauf lorsqu’il n’a pas les moyens de se procurer les produits. « Je mélange des crèmes pour la peau avec des crèmes défrisantes (destinées aux cheveux crépus) pour avoir un composé parfait. Après avoir appliqué la crème, je m’enveloppe dans un plastique fin. Le produit peut ainsi agir même sur les zones rebelles. Pour avoir de meilleurs résultats, je porte souvent des gants et des chaussettes. »

L’éclaircissant, une industrie lucrative à travers le monde

Le blanchiment de la peau représente une industrie lucrative à travers le monde. En 2012, cette industrie générait plus de 6,5 milliards de dollars. Elle pourrait atteindre les 31,2 milliards de dollars d’ici 2024. C’est un commerce qui se fait souvent de manière clandestine.

En Haïti, ceux qui en font fortune sont réticents à en parler ouvertement. Contacté pour cet article, Cynthia Cosmétics distribution, l’un des principaux importateurs de produits éclaircissants a refusé de se prononcer. Cynthia Cosmétics représente pourtant carotis-carolight en Haïti, des produits très vendus dans le pays.

Nous avons aussi appelé Popo cosmetics qui est un autre baron dans l’éclaircissant en Haïti. La dame qui a répondu au téléphone nous a dit que ces produits sont un eldorado pour elle sans passer par quatre chemins. « Je ne peux dire aucun mal des produits éclaircissants. Sans ce commerce, je ne pourrais pas gagner ma vie. »

Une employée de Deka GROUP explique que l’État haïtien n’impose aucune restriction pour l’importation des produits éclaircissants. L’employée n’a pas voulu fournir plus d’explications.

Une industrie non contrôlée par l’État

Aujourd’hui,  les gens ne se contentent plus de commercialiser des produits importés. Sans contrôle de l’État haïtien, une importante industrie émerge autour de mélanges éclaircissants qui peuvent s’avérer dangereux.

Naomi Cosmetics est spécialisée dans la composition de produits éclaircissants. Parmi ses offres, il y a la Crème zéro tache, la crème grimèl, le savon et l’huile mak pitit  ainsi que la crème obeyizo. « Nous avons lancé l’entreprise en 2015 pour combler le manque de produits éclaircissants de qualité sur le marché », explique l’un de ses administrateurs qui n’a pas voulu s’identifier.

Lwil Grimèl Plus. jodi a li Spécial, 70 dola #Ayisyen. Photo : FB Naomi Cosmétiques

Pour fabriquer ses produits, l’entreprise compte dans ses ateliers à Pétion-ville, à Saint Marc, à Jacmel et au Cap-Haïtien, une trentaine d’employés. À travers Whatsapp, ils font la promotion de leurs produits et partagent des témoignages de clients satisfaits et beaucoup d’images d’avant et après l’application du produit.

Les produits sont aussi achetés par des Haïtiens vivant en République dominicaine, au Chili et aux États-Unis. « Nous pensons que les gens ont le droit de s’éclaircir la peau autant qu’ils le souhaitent et Naomi se met à leur disposition », affirme l’administrateur de l’entreprise qui envisage de s’étendre partout dans le monde entier.

Contrairement à Naomi cosmetics qui fabrique lui-même ses produits, Miss Créole Cosmetics a des fournisseurs étrangers directs, dont Blondedy Ferdinand et Shell Créole, qui sont deux Haïtiennes vivant aux États-Unis. Lounedy Jean, l’administratrice générale de l’entreprise confie qu’il n’y a pas de commerce plus florissant que l’éclaircissant en Haïti. « Nous vendons généralement des produits cosmétiques et des appareils électroménagers. Les produits “grimèl” sont les plus demandés dans nos huit magasins établis dans le pays », avance-t-elle.

Pourtant, ces produits sont relativement chers. Miss Créole Cosmetics vend une gamme de solutions pouvant blanchir la peau en une semaine au prix de 75 dollars US. Le kit est composé d’un savon, d’un gant et d’un linge de toilette exfoliants, d’une pierre ponce, de deux crèmes, l’une pour la peau, une autre pour le visage et d’une lotion destinée aux parties du corps que le magasin qualifie d’anges rebelles : les coudes, les genoux et les doigts. L’annonce de cette gamme de produits a provoqué une vague de réactions sur la page Facebook de Miss Créole Cosmetics. Des abonnés (Haïtiens) de la page se trouvant au Chili, au Brésil et en Haïti sont les uns plus curieux que les autres sur les moyens à utiliser pour avoir la potion magique.

Des produits très dangereux pour la santé

La dermatologue Shesly Jean Louis met en garde contre l’utilisation des produits éclaircissants qu’elle estime très dangereux pour la santé. La plupart des éclaircissants contiennent de la cortisone et de l’hydroquinone qui sont nocives pour la peau. « La cortisone n’est pas un produit de beauté. C’est un anti-inflammatoire qui, appliqué sur la peau, pendant de longues durées produit des irritations et des vergetures », explique-t-elle.

L’hydroquinone est un produit cancérigène qui peut produire des lésions, une fois qu’on en fait un usage abusif sur la peau.

Shesly Jean Louis explique que jadis, l’hydroquinone a été utilisée dans le développement photographique. Certains dermatologues le prescrivaient pour enlever des taches brunes. C’est un produit cancérigène qui peut produire des lésions, une fois qu’on en fait un usage abusif sur la peau.

« Il y a toute une dimension psychologique qui empêche les gens d’arrêter l’utilisation des produits éclaircissants. La personne pense que, plus elle est plus claire, plus elle s’attire des regards favorables », reprend la spécialiste. Elle conseille toutefois aux gens de ne pas utiliser des produits qui irritent leur peau. « Il n’est pas recommandé d’utiliser un savon spécial pour la peau sans l’avis d’un dermatologue. »

En Haïti, le blanchiment de la peau semble avoir de beaux jours devant lui. D’autant plus qu’une bonne partie des publicités diffusées à la télévision montre des gens de peau claire, ce qui renforce l’idée qu’il faut avoir ce teint pour attirer les regards.

Face à ce danger de santé publique, l’État haïtien n’entretient aucune démarche pour empêcher l’importation des produits dangereux dans le pays ni pour contrôler ceux qui sont fabriqués dans le pays. Certains Etats européens interdisent sur leurs sols des produits contenant de l’hydroquinone et de la cortisone. La Côte d’Ivoire est l’un des pays de l’Afrique ayant entrepris des démarches pour empêcher la vente des produits éclaircissants dangereux.

 * Auguste est un nom d’emprunt