Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

VIDEO. Jupiter. La sonde Juno capture d'étranges sons extraterrestres

   C'est dans une relative indifférence qu'a été accueilli l'exploit de la sonde Juno envoyée par la NASA il y a cinq ans vers Jupiter. Celle-ci, en effet, a réussi, avant-hier, à se mettre sur orbite autour de la plus volumineuse planète de notre système solaire et va maintenant étudier sa magnétosphère et chercher à savoir de quoi elle est formée. Il y avait 999 chances sur 100 que cette mission échoue tellement Jupiter est loin de nous (2,7 millions d'années-lumière) et tellement notre galaxie est semée d'embuches (corps célestes, planètes errantes, pulsars, magnétars etc.). Quoique pesant 3,5 tonnes, Juno n'est qu'un objet minuscule dans l'immensité de l'univers et pouvait à tout moment entrer en collision avec l'un de ces innombrables corps célestes. Tel n'a pas été le cas fort heureusement et il faut ici saluer l'un des rares domaines dans lequel les Etats-Unis sont incontestables : la recherche spatiale.
   Ecoutons les premiers bruits émanant de Jupiter enregistrés par la sonde Juno. Cela donne le frisson...

***

Alors qu'elle se rapprochait de Jupiter, la sonde Juno envoyée par la Nasa a détecté des sons aux caractéristiques particulières les 24 et 25 juin. Cela proviendrait du franchissement de « l'arc de choc » de Jupiter.

Juno, la sonde envoyée par l'agence spatiale américaine (Nasa) pour étudier Jupiter, a détecté des bruits étonnants les 24 et 25 juin derniers alors qu'elle s'approchait de la planète gazeuse.

Le module d'enregistrement sonore de Juno a, en effet, capté une sorte de sifflement stoppé net par un bruit sourd. Mais aussi un bruit constant au volume élevé qui vire d'un seul coup à l'aigu et se met à résonner, résume le site Maxisciences.

Entrée dans la magnétosphère

La Nasa, qui a révélé l'existence de ces données sonores la semaine dernière dans un communiqué et en a publié les pistes sur son Soundcloud, en a également fourni l'explication scientifique. Après un voyage de cinq ans et de 2,7 milliards de kilomètres, Juno, qui a réussi sa mise en orbite dans la nuit de lundi à mardi, est entrée dans la magnétosphère de Jupiter, modifiant les caractéristiques du champ magnétique et des particules entourant la sonde. 

Ainsi, le sifflement interrompu capté pas la Nasa correspondrait au franchissement par le vaisseau spatial de l'« arc de choc » de Jupiter. Il s'agit de l'endroit où, au contact de la magnétosphère de la plus grosse planète du système solaire, les vents solaires se réchauffent, ralentissent, et créent une onde de choc similaire au « bang supersonique ».

Traversée de la magnétopause

Le second enregistrement sonore aurait, lui, immortalisé la traversée de la magnétopause, la limite physique entre les zones balayées par les vents solaires et la magnétosphère. Si ces sons intriguent déjà les scientifiques en charge de la mission [Certains pensent reconnaître des « criquets extraterrestres », d'autres des chants ou encore de la « techno-extraterrestre », N.D.L.R.] , ils ne sont pourtant qu'un avant-goût des données que Juno transmettra tout au long de ses 37 rotations autour de Jupiter.

 

Source : http://www.ouest-france.fr/sciences/espace/video-jupiter-la-sonde-juno-capture-detranges-sons-extraterrestres-4350077

Document: 

Juno Captures the 'Roar' of Jupiter

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages