Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Vote unanime de l'Assemblée de Martinique en soutien au Pôle Martinique de l'Université des Antilles

Vote unanime de l'Assemblée de Martinique en soutien au Pôle Martinique de l'Université des Antilles

  Lors de la plénière du mercredi 28 janvier, l'Assemblée de Martinique a voté à l'unanimité une motion de soutien au Pôle Martinique de l'Université des Antilles afin d'amener la gouvernance de l'établissement à respecter l'autonomie des pôles telle qu'elle est prévue dans la loi de création de l'établissement en 2015.

  Il est très rare que pareille unanimité se fasse au sein d'une assemblée où les débats sont souvent rudes, voire même houleux. C'est que le sujet est grave : la volonté de la gouvernance de l'UA de transférer sur le Pole Guadeloupe de postes d'enseignants et d'administratifs ainsi que de moyens financiers, cela à hauteur de 7 millions d'euros (à raison de 600.000 euros chaque année).

   Or, ce transfert se fait sur la base de chiffres et de modes de calcul qui n'ont jamais été discutés avec les élus du Pôle Martinique lesquels se voient donc imposer une nouvelle répartition budgétaire qui, à terme, réduira le Pôle Martinique à une simple annexe du Pôle Guadeloupe. Ce qui est inacceptable.

    Les élus de la Martinique, toutes tendances politiques confondues, ont donc demandé, outre le respect de l'autonomie des pôles, la sanctuarisation de ces derniers de façon à éviter à l'avenir tout motif de discorde entre eux, cela pour le bien de la jeunesse des deux iles qui n'aurait rien à gagner à la création de deux universités minuscules à l'échelle mondiale.

    Ce vote n'est donc ni un vote anti-guadeloupéen ni un vote préfigurant un quelconque séparatisme martiniquais, mais un vote exigeant le strict respect de la loi de création de l'Université des Antilles.  Est-il donc si difficile pour certains (es) de simplement se conformer à la loi ?...

Image: 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages