Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Yale accusée de racisme… anti-blanc

Daniel fortin ("les Echos")
Yale accusée de racisme… anti-blanc

L'université américaine aurait abusé de la discrimination positive pour favoriser les inscriptions des Afro-Américains rapporte le « Wall Street Journal ».

Deux ans après l'ouverture d'une enquête sur les procédures en vigueur pour l'admission au sein de la prestigieuse université, le département de la Justice américain a tranché : oui, Yale a bel et bien discriminé des candidats asiatiques ainsi que des candidats blancs au profit de leurs homologues afro-américains. « Une discrimination fondée sur la race et l'origine nationale, violant la loi fédérale », note le « Wall Street Journal » qui rapporte cette information dans son édition du vendredi 14 août. Les critères raciaux, en particulier, auraient été un « facteur déterminant » dans des centaines de décisions d'admission chaque année.

L'enquête affirme notamment que les Asiatiques et les Blancs ont de quatre à dix fois moins de chances d'être admis, à dossier comparable, que des candidats afro-américains. Une affirmation démentie par Peter Salovey, le président de l'université, qui les a qualifiées de « sans fondement ». Il accuse notamment le département de la Justice d'avoir procédé à des conclusions hâtives alors que les investigations menées, en coopération avec la direction de l'établissement, n'étaient pas terminées.

L'enquête se fonde sur dix ans de données d'inscription. Sur ce total, l'école n'aurait pour l'instant fourni des données ne courant que sur trois ans.

Aujourd'hui, la Cour suprême des Etats-Unis autorise une discrimination positive lors des inscriptions aux universités, mais dans certaines limites. Tout l'enjeu est de savoir si Yale les a, oui ou non, franchies de façon abusive.

Daniel Fortin

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages