Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Ils n'ont pas voté la Loi Molac sur la défense des langues régionales et minoritaires !

Ils n'ont pas voté la Loi Molac sur la défense des langues régionales et minoritaires !

   Mustafa LAABID est député LREM d'Ille-et-Villaine. Il a affirmé avoir "voté à distance" pour la Loi Molac qui ouvre enfin quelques perspectives pour le corse, le basque, l'occitan ou le créole.

   Cette loi n'a rien de bien révolutionnaire mais elle vaut mieux que rien puisque l'Etat français n'avait pas légiféré dans ce domaine depuis...70 ans (Loi DEIXONNE). Revenons donc à LAABID ! L'Assemblée nationale est formelle le député de Rennes n'a pas voté, lui qui pourtant fait partie 17 députés bretons lesquels, par contre, l'ont tous votée. Il n'a voté ni en première instance ni en seconde instance (alors qu'il pouvait parfaitement donner procuration à un collègue).

   Or, notre cher Mustafa prétend avoir "voté à distance" !!!

   Pris en flagrant délit de contre-vérité, il a alors fait cette déclaration hallucinante :

   "Je n'ai pas voté physiquement la loi mais je l'ai votée avec le cœur. C'est une très belle victoire pour la Bretagne. Et j'appuie ce texte à 200%. Qu'est-ce que ça change si j'ai appuyé sur le bouton ou pas ?"

   Du grand n'importe quoi comme on le voit !

   Quand à la député Danièle OBONO, à l'autre bord de l'échiquier politique puisque membre de La France Insoumise, tout comme le leader de cette dernière, Jean-Luc MELENCHON, et l'ensemble de leur groupe parlementaire, elle a voté contre la Loi MOLAC. Chacun connaît le jacobinisme indécrottable de ce parti politique pour lequel il n'existe qu'une langue en France à savoir le français, parti qui aurait donc mieux fait de s'appeler La France Une et Indivisible.

   Question : en méprisant des langues millénaires comme le basque, multiséculaires comme l'occitan et le corse ou le tahitien ou jeunes comme le créole, ces députés issus de l'immigration et donc de "la diversité" comme on dit aujourd'hui, ne trahissent-ils pas ce que les auteurs de l'Eloge de la Créolité (1989) avaient appelé, d'un néologisme heureux, la "diversalité" ? Laquelle diversalité est en opposition à l'universalité conquérante et colonialiste de l'Occident qui a d'abord pratiqué le colonialisme intérieur (contre les Basques, les Bretons, les Corses etc.) avant de se lancer dans le colonialisme extérieur (contre les Africains, les Arabes, les Indochinois etc.).

   LAABID et OBONO sont-ils donc incapables de comprendre que colonialisme intérieur et colonialisme extérieur sont les facettes d'une seule et même médaille ? Ils sont pourtant bien mieux placés pour le comprendre que leurs collègues députés d'ascendance gauloise...

Commentaires

lmzh | 14/04/2021 - 07:07 :
Jean-Luc Mélenchon est un colonialiste. Il aime nos voix mais pas nos langues. Dans la mėme veine, ce monsieur a décidé, depuis Marseille, que nous devions rejoindre l'ALBA (Alliance bolivarienne) sans prendre la peine de consulter nos représentants politiques pourtant élus démocratiquement. J'espère qu'il ne sera jamais élu Président.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages