Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le bloc-notes de Frédéric CONSTANT

Le bloc-notes de Frédéric CONSTANT
André BRETON, homme providentiel pour CESAIRE et la Martinique ?
Frédéric CONSTANT

Dans une fiction de Patrice LOUIS, Césaire n'est devenu Césaire que par l'intervention d'André BRETON. Sous couvert de fantaisie et d'humour,  Patrice LOUIS ne se moque-t-il pas des Martiniquais et du «Sud» en général? On peut se poser la question.

Le bloc-notes de Frédéric CONSTANT
ITINERAIRE D’UN FASCISTE BÒ KAY (fragments)
Frédéric CONSTANT

(« Moi, fasciste? N’importe quoi! C’est un vieux machin purement européen»)

 

AVERTISSEMENT

Cette fable fantaisiste est sans prétention littéraire.

C’est surtout une allégorie de risques courus par nos pays

si on n’y prend garde (même dans le cadre actuel),

si certains facteurs prégnants étaient conjugués par certains,

pour investir de façon hégémonique la sphère politique et la contrôler.

Ces risques existent. C’est évoqué ici sous forme fictive.

Mais comprend qui peut. Et surtout COMPREND QUI VEUT!

Le bloc-notes de Frédéric CONSTANT
PETITE ENIGME A PROPOS DE MUSIQUES DES DIASPORAS NOIRES AUX AMERIQUES
Frédéric CONSTANT

Ce qui suit est un questionnement que certains jugeront vain, mais dont l’objet n’est peut-être pas anodin. Le rédacteur n’est ni musicien, ni musicologue, ni ethnomusicologue. Il aime la musique de son pays et se pose des questions sans tabous. Aucune piste n’ayant pu lui être fournie par deux ethnomusicologues martiniquais réputés, spécialistes du bèlè, le questionnement semble pouvoir être posé ici. D’autant que nous vivons une période où nombre de repères se brouillent. Alors si «mizik sé la vi», autant que nous soyons un peu plus au clair dans notre rapport avec le reste de la diaspora noire dans le domaine musical, même pour le non-spécialiste.