Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
MADININA, PARADIS DES FAUX AUTONOMISTES
Jean-Laurent ALCIDE

   Nos trois articles consacrés aux "indépendantistes" martiniquais ont pu donner à penser que nous donnions un blanc-seing aux gens de Droite et aux autonomistes. Tel n'est absolument pas le cas ! On ne peut pas traiter de tout et de tout le monde à la fois, sous peine de faire des entorses à la nécessaire clarté des idées dans ce qui, pour nous, est avant toute chose un débat d'idées.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Indépendantistes : ni dans la rupture réelle ni dans la rupture symbolique
Jean-Laurent ALCIDE

    Nous continuons notre critique douce-amère du camp indépendantiste martiniquais ou qui se présente comme tel, depuis trois ou quatre décennies, toutes tendances confondues : nationalo-fanonistes, marxistes-léninistes, trotskystes, maoïstes, écolos-souverainistes, noiristes etc...etc... pour poser une question d'une effrayante banalité : dans quel domaine particulier ou précis, un seul de nos leader ou de nos partis indépendantistes a-t-il enclenché la moindre rupture avec le système qu'ils dénoncent comme "colonialo-impérialisto-capitaliste" ? Nous ne parlons même pas d'une rupture réelle, mais au moins, oui, au moins, au minimum si l'on préfère, d'une rupture symbolique. Des exemples de ruptures réelle ? Des exemples de ruptures symboliques ?

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Mettre fin à l'imposture du prétendu indépendantisme en Martinique
Jean-Laurent ALCIDE

   Ce qui se passe depuis un peu plus d'un an à la Martinique relève de la décantation historique, de l'élagage idéologique et de la mise à nu de la grande imposture qui règne dans le camp auto-proclamé "indépendantiste" depuis deux décennies. En effet, un observateur venu d'un pays lointain et qui se pencherait sur toutes ces années écoulées ne pourrait que constater un bouillonnement, un fourmillement d'organisations se réclamant de l'indépendance de la Martinique : nationalistes-fanonistes par ci, maoïstes par là, trotskystes par là-bas, souverainistes-noiristes plus loin etc... Bref, il y en a pour tous les goûts et tout ce beau monde se déclare soit d'extrême-gauche soit en tout cas farouchement opposé au système dit capitaliste-colonialiste-impérialiste.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Très humbles suggestions à un (e) jeune indépendantiste martiniquais (e)
Jean-Laurent ALCIDE

   Cher (ère) Jeune indépendantiste Martiniquais (e),

 

    Tu as vingt, trente, quarante ans au grand maximum, car au-delà ton ticket-jeunesse n'est plus valable. Tu es jeune c'est-à-dire dans la force de l'âge du point de vue physique et bouillonnant d'idées nouvelles du point de vue intellectuel. Tu as adhéré à l'un ou l'autre des nombreux mouvements indépendantistes que compte la Martinique depuis les plus obscurs qui n'ont jamais réussi à faire élire un seul d'entre eux à aucune élection (quand ils n'affectent pas carrément de rejeter les élections) jusqu'à ceux qui sont au pouvoir à la CTM aujourd'hui avec des alliés autonomistes, écologistes et de Droite, en passant par ceux qui se réclament, plus ou moins ouvertement, du marxisme-léninisme, du trotskysme ou du souverainisme teinté d'écologie ou même de "noirisme". Il y en a pour tous les goûts. Ce ne sont pas les partis indépendantistes, minuscules, petits, moyens ou grands, qui manquent à la Martinique.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
"Je t'aime, mais je ne t'appartiens pas", disent-elles...

   La violence faite aux femmes est inadmissible et est fort heureusement reconnue comme telle de nos jours.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
L'Université Paris-IV-Sorbonne existe depuis...1257
Jean-Laurent ALCIDE

   Je voudrais porter ce témoignage à Madame Corinne Mencé-Caster qui constitue un exemple pour notre jeunesse. Je crois que dans tous les pays, on a besoin de personnes qui tracent une voie, montrent le chemin à nos jeunes.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

   La plupart des pays européens (Angleterre, France, Hollande, Portugal, Espagne etc.) ont pratiqué la Traite des Noirs et l'esclavage durant des siècles, toutes choses qui sont reconnues aujourd'hui par la conscience universelle comme étant des crimes contre l'humanité, mais on se penche assez peu sur les conséquences psychiques à long terme au niveau des populations qui les ont subies, notamment de leur soi-disant "élites". En Martinique, nous avons eu fort heureusement A. CESAIRE, F. FANON et E. GLISSANT, surtout le deuxième nommé, qui ont fait une critique radicale de l'homo colonisatus en régime français, dessinant le portrait d'un "Peau noire, masque blanc". Cependant, ces analyses sont valables pour le XXe siècle, disons jusqu'aux années 80 de ce dernier, moment où apparaît la pire espèce de colonisé jamais produite sur terre depuis l'époque moderne (qui commence en 1492) : le "Neg-a-Blan fwansé"Aucun analyste ne s'est encore penché sérieusement sur cette créature dont on ne trouve aucun équivalent dans les autres aires coloniales. Ni le colonialisme anglais ni le colonialisme espagnol ni le colonialisme portugais ni le colonialisme belge ni le colonialisme hollandais ni aucune forme de colonialisme n'a produit un être aussi veule, aussi immoral, aussi immonde que le colonialisme français.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

   Mon dernier article "Yo sikolojik an tet" a suscité un certain nombre de remarques émanant curieusement d'hommes alors qu'il traitait surtout d'un certain comportement de la gent féminine à l'endroit de la gent masculine, gente féminine antillaise s'entend. Ce comportement soulignait le fait que cette dernière a tendance à s'accrocher aux basques des hommes qui l'ont traitée plus bas que terre, qui l'ont humilié, voire larguée, parfois en partant carrément vivre dans un autre pays ou même sur un autre continent. A l'inverse, ces femmes n'hésitent pas à piétiner les hommes qui, à un moment ou un autre de leur vie, les ont portés aux nues ou posé sur un piédestal, en acceptant, par exemple, de vivre sous le même toit qu'elles ou en leur passant la bague au doigt.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

   Le créole guadeloupéen possède une belle expression que lui envient tous les autres créoles de l'univers : sikolojik an tet. De prime abord curieuse, intrigante en tout cas, elle désigne ceux et celles que les autres créoles désignent comme : dekdek, toktok, fouk, foudok etc. Mais en l'analysant de plus près, on s'aperçoit qu'elle comporte une nuance d'ironie puisqu'elle joue sur une sorte de redondance d'apparence absurde entre "sikolojik" et "tet". Il s'agit en fait d'une fausse redondance car ce "sikolojik" renvoie à une attitude, un comportement, très fréquents chez la gente féminine et parfois, mais plus rarement, chez son alter ego masculin : le fait que la femme se pose en créature douée de sensibilité, d'intuition, de capacité d'analyse des rapports humains, tout ce qui fait défaut ou est traditionnellement considéré comme faisant défaut au sexe dit fort.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

   Selon l'organisation Wild life  qui s'occupe de la vie sauvage et des animaux non moins sauvages qui y vivent, l'espèce féline appelée "cougar" se serait malheureusement éteinte l'an dernier. Ce bel animal fragile a été trop chassé et il a du mal à se reproduire en captivité. Alors que nombre d'espèces doivent leur survie à l'existence de zoos un peu partout à travers le monde, tel n'est pas malheureusement le cas pour les cougars. D'aucuns diront que c'est la loi de la nature et que les espèces plus puissantes, notamment la nôtre, éliminent progressivement les plus faibles. Tonton Darwin est passé par là !

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Lawonn Yol Matinik 2016 (2)
par Jean-Laurent Alcide

Lafédérasion té sanblé lé-patron, lé-prézidan asosiasion yol ek lapres pou bokanté asou Lawonn-yòl 2016-la bonmaten-an. Pa djè ni gran bokantaj, sé sé menm komin-lan, sé sé menm yol-la, sé sé menm mayo-a, sé sé menm esponsò-a é sé sé menm reg-la… apardisa ki lanné-tala lafédérasion désidé kontwolé pon-an ki douvan yol-la.

 

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
par Jean-Laurent Alcide

Jean-Laurent Alcide ké suiv Lawonn-lan lanné-tala. Dépi aprézan i ka koumansé épi an bilan sézon-an. Apré, i ké ban nou prézantasion létap, lékipaj, sa ka pasé, ….

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

   An tan lontan, men lè ou fè tan gadé, pa ni sitelman tan ki sa pis ti krak-la nou ka'y ba zot la woulé nan mitan siek-la ki fini pasé a kivédi 20è la. Epi dabò-pou-yonn, sé pa an krak men an bagay ki pasé pou-di-vré ek ki diré etsétéra lanné, jis lè moun-la ki an tjè istwè-tala monté nan Galilé. Sa pasé adan an ti komin li-Nò Matinik éti lanmè-a mové-mové kifè si ou sé di ou kay benyen, ou sèten pwan fè. Asiparé an tan lontan toujou, an tan ladjoukann, an monpè té soukwé soutàn-li anlè bòdaj lanmè-a davwè konpowtasion Neg, ki té ka pasé tan-yo ka fè vakabonnajri, té ka égri'y. Sé sa ki fè lanmè-tala, dépi jou-tala, pa janmen pòté pies préson. Dayè, ti komin-tala pa ni pies péchè ni gonmié ni yol.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

Dékatiyaj

 

Manmay, atè Matnik si nou pa véyatif dlo ka dépasé farin vit-vit. Ka ki ka pasé lakay nou ?

An sèl wélélé, an sèl bakannal, an sèl vakabonajri, an sèl voukoum  ka fèt pa koté Wobè. Ka ki ka pasé, konpè ? Ma komè a pa chyen ka japé pa ké, kon yo ka di Gwada ek isi tou. Men yo ka débaké an Matinitjez, an manman zanfan, an bouwel twavay, an fanm djok, an mapipi an lisé-a, ki ja djoubaké an paket lanné (sèz) ek yo cdisé dèpi (wuit lanné) pou fè an manmay vin pwan soley ek lavi chè lakay moun-lan. Oti misié Sézè pou li wè sa? Oti misié Glisan pou li tann? Oti Chaben nou-an pou’y voyé labou? Anmwé! Anmwé!

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

  Mitan lanné-a sé lè pié-mango-basiyak ka koumansé pòté ek ti lodè wonm sé mango-a ka anni flitijé toupatou atravè tout lakanpay péyi-a. Asiparé sé anni Matinik éti kalté model mango-tala ka lévé ek moun lontan ka di'w kon sa ki lè laséchres té two red, mel té ka anni varé sé pié-mango basiyak la pou étenn laswef-yo. Epi adan an bat-zié, ou té ka anni wè yo ka volé an manniè foudok, konsidiré lespri-yo té ka chalviré : boulé yo té boulé.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE

   Ti Sonson sé an boug ka rété bò lakay-mwen, atè Mòn Lapo Fig, é ki pa jenmen désann an vil plis ki twa fwa adan tout lavi'y abo i za ni plis ki swasann-douz lanné anlè tet zékal-koko sek li a. Misié toujou viv di ti jaden kréyol li asou an mòso téren i pwan asou an laforé ki ta Léta. Ki yanm ki dachin ki kouskouch ki patat, tout lo lédjim-tala ka pousé alé-pou-viré anlè'y dépi karenm-lan pa two red. Tanzantan, mé pli rarman ki souvan, i ka désann asou marché komin-li a pou vann sa i pwodui, bagay ki ka pèmet li genyen luil, tabak, wonm, épi délè an chimiz oben an pontalon eskanpé kay an Sirien. Wi, eskanpé davwè pli gran distraksiònman Ti Sonson sé ay lantèman. Pa anni ta kanmarad-li, pa anni ta moun i konnet, mé lantèman tout moun nan komin-la.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

   Lanné-tala, yo ka fété 70è lanniversè Lwa Départèmantalizasion an éti Aimé CESAIRE té prézanté douvan Lasanblé Nasional fwansé an 1946. Kon anlo moun sav, yon sel dépité lakay-nou té lévé-doubout kont lwa-tala : an dépité gwadloupéyen yo ka kriyé Paul VALENTINO. I té za konpwann avan tout moun__é avan CESAIRE (ki rigrété jes-li apré)__ki, anmizi-anmizi, lwa -tala té ké chayé nou adan an larel asimilasionis. Ki nou té ké ped nanm-nou, ped kilti-nou, abo nou té ké genyen anlo asou koté matériel lavi-nou.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

   Dépi an lanmod kouyon sòti Lot Bò Dlo, tout Neg ka kouri-pwan'y pou ta yo. Kontel "Halloween", an lafet méritjen ki ni mas Djab adan'y ki fet épi an gwo jiwomon. Sé sipermaché lakay-nou an chaché enpozé nou sa, mé erez-di-bonnè, sa kalpaté. Nou pa bizwen djendjen-tala pis nou za ni Ladjables, Zonbi-bonm Ti Sapoti, Tet-san-Kò, Soukougnan, Dowlis kisasayé sa...Si ni an domenn éti kilti kréyol rich kité rich ka alé, sé bien ta lanmaji ek tjenbwa. Adan sa, pies pep asou latè pé pa prétann montré nou hak.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent ALCIDE

   Antiyé toujou enmen migannen adan bagay ki pa ka gadé yo olié yo otjipé di pwop zafè-yo. Kontel sé jou-tala, yo lé mété nen-yo adan mofwazaj lòtograf éti gouvelman fwansé désidé fè konsidiré fwansé té lang-yo. Es fok raplé Antiyé ki lang nennnenn-yo té wolof, bambara, éwé oben fon lè zot wè gangan yo té Afritjen, tamoul lè zot wè gangan-yo té Zendien, chinwa lè zot wè gangan-yo té Chinwa ek arab lè zot wè zanset-yo té Sirien ? Anni yon krey-sosial lakay nou ki andwa rivanditjé lang fwansé a kon ta'y, sé Bétjé kon yo ka di Matinik ek Blan-péyi kon yo ka di Gwadloup. Ek krey-sosial tala ka riprézanté an tou piti-piti kantité moun adan sé péyi-nou an.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Jean-Laurent Alcide

On peut s’interroger à juste titre. D’abord, lorsqu’on lit la déclaration du Pdt Marie-Jeanne, lors de sa rencontre avec le Premier Ministre de France : « Je veux juste faire un état des lieux. Mais j’ai du mal à avoir des chiffres tant au niveau des actifs que du passif. Le payeur général et régional fait des réticences pour me fournir les données. Aussi, je vais faire un audit financier et un audit sur le personnel. »