Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le bloc-notes de Joël DES ROSIERS

Le bloc-notes de Joël DES ROSIERS
Pour la distance de précaution. Contre la distanciation sociale
Le malheur du monde
Joël Des Rosiers

«Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde.» écrit Albert Camus dans  Poésie 44 un essai paru en 1944, durant la Deuxième Guerre mondiale. L’objet en question est à définir comme un objet philosophique, c’est-à-dire le résultat d’une activité de la pensée, que le sujet se préoccupe du monde ou de lui-même. S’agissant de l’expression «distanciation sociale», calque de «social distancing», on ne peut que regretter le coupable empressement avec lequel elle s’est illustrée dans les médias et les réseaux sociaux.

Le bloc-notes de Joël DES ROSIERS
La faille au jardin de plantains
Joël Des Rosiers

«Dieu nous hait!» La voix hors champ très vaste de la vieille femme interviewée sur CNN me réveilla de ma torpeur. Elle avait sur le coeur de quoi offusquer le ciel. Le corps de sa fille sous les décombres, dont un bras hors de son havre de béton pouvait faire signe, devenait tour à tour une femme, un objet, une toile, une odeur.

Le bloc-notes de Joël DES ROSIERS
Naomi Osaka : tennis et psychanalyse, une victoire haïtienne de pères en filles
Joël DES ROSIERS

«Tout ce que je sais de plus sûr à propos de la moralité et des obligations des hommes, c'est au football que je le dois.» - Albert Camus

Le bloc-notes de Joël DES ROSIERS
La déshumanisation d’Haïti
Joël Des Rosiers

«Le voici maintenant cet habitant des frontières, sans identité, sans désir ni lieu propres, errant, égaré, douleur et rire mélangés, rôdeur écœuré dans un monde immonde. C’est le sujet de l’abjection.» — Julia Kristeva