Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Martinique : une combinaison chimique qui pourrait exploser
Yves-Léopold Monthieux

 L’adoption d’un discours permanent de défiance et de rupture, méticuleusement entretenu pendant des décennies par une classe politique unanime, prenant dans la société martiniquaise les formes les plus diverses, suscitant les manifestations les plus inattendues, et qui est véhiculé par la totalité des moyens médiatiques à disposition, ne pouvait pas rester sans conséquences pour la société martiniquaise. Laquelle est, par ailleurs, paradoxalement, avec ses élus, viscéralement attachée à l’assimilation matérielle. Bref, les pieds et le ventre dans l’assimilation, la tête en dehors, le malade est atteint de schizophrénie !

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
La mort de la Droite n’était-elle pas inévitable ?
Yves-Léopold MONTHIEUX

A la suite des dernières élections de la collectivité territoriale de Martinique, le journaliste Jean-Marc party de Martinique-la-1ère s’est posé la question : « Qui a "tué" la droite en Martinique ? » En relisant mes chroniques parues sur le sujet, je retrouve une tribune écrite en 2011, au lendemain des dernières élections cantonales de la Martinique intitulée : « La mortelle irresponsabilité de la droite ». Cet article pourrait bien contenir la réponse. J’y ajouterai cependant une raison développée dans d’autres tribunes : la droite meurt aussi de s’être totalement fait déposséder de son idéologie par la gauche. De son côté celle-ci se trouve dans la situation contradictoire d’avoir à gérer un assimilationnisme gourmand et à dominer les pulsions qui résultent de l’esprit identitaire qu’elle a elle-même instillée dans la population. L’absence de controverse statutaire et le phénomène identitaire ne paraissent pas devoir rouvrir la voie vers un retour de la droite, qui meurt donc comme elle était apparue : issue de la gauche elle retourne à la gauche.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
ENTRETIEN MANQUE AVEC ALFRED MARIE-JEANNE  II : « CE N’EST PAS POSSIBLE »
Yves-Léopold MONTHIEUX

Comme promis, vous trouverez ci-dessous copie du questionnaire qu’à sa demande, j’avais adressé à Alfred Marie-Jeanne alors qu’il était président de la Région de Martinique. J’ai indiqué dans quelles circonstances j’avais été amené à lui adresser cette missive[1]. « Pas de problème » avait-il répondu dans un premier temps à ma demande d’entretien. En fin de compte, il me fit savoir que « ce n’était pas possible ».

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
CTM : PAS DE VRAIE DEMOCRATIE SANS SEPARATION DES POUVOIRS
Yves-Léopold MONTHIEUX

Plusieurs curiosités ont pu apparaître lors de la mise en place des nouveaux dirigeants de la collectivité territoriale de Martinique. Elles ont été camouflées par la résolution de tous de ramener la sérénité dans une collectivité qui en avait grand besoin. S’il est normal qu’une collectivité comportant une assemblée avec une commission permanente faisant toujours partie de celle-ci autorise la confusion entre l’exécutif et l’instance délibérante, comme naguère le conseil général et la région, une collectivité qui fait la distinction entre un exécutif et une assemblée (CTM) suppose le respect d’un principe fondamental en démocratie : le principe de la séparation des pouvoirs.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Entretien manqué avec Alfred MARIE-JEANNE (I)
Yves-Léopold MONTHIEUX

Nous sommes au début de l’année 2008. Au cours d’une rencontre fortuite dans les locaux d’ATV, le président de la région Alfred Marie-Jeanne me promet de m’accorder un entretien à son bureau de Plateau Roy. Après les révélations courageuses qu’il me fait ce jour-là, je m’attends à un entretien fructueux dans son bureau. Aussi je serai déçu quand sa secrétaire me fera connaître que le président souhaite que l’entretien se fasse par écrit. Avec réticence, je fais suite à son vœu en lui adressant un questionnaire sans complaisance.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
LE VOTE « BLAN-DOUVAN-BLAN-DEYE » DE CHABEN AVAIT COMPTE
Yves-Léopold MONTHIEUX

Ainsi donc, Serge Letchimy devient le deuxième président de la collectivité territoriale de Martinique (CTM) avec une voix de majorité. Il redevient en quelque sorte le Mister Président of Martinique qu’il a pu apparaître aux yeux des pays de la Caraïbe lorsqu’il était président de la Région. En effet, en cette dernière qualité il avait eu, pas seulement à l’étranger, la préséance par rapport à sa collègue du conseil général qu’il avait contribué à faire élire, Josette Manin. Sauf l’estime que j’ai pour Lucien Saliber, il devrait en être de même à l’égard du président de l’Assemblée que Serge Letchimy a choisi. On aura vu l’utilité de la disposition statutaire qui fut la plus contestée de toutes, la bonification de 11 élus accordée à l’équipe gagnante. Sans celle-ci l’assemblée serait peut-être ingouvernable aujourd’hui.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
De moratoires en renoncements, c’est bien "la fin d’une époque"
Yves-Léopold Monthieux

 Faisant écho à un article paru dans la presse où l’échec d’Alfred MARIE-JEANNE, ce dimanche soir, est plus que suggéré, la vraie question peut se poser de savoir quel aura été son bilan politique. On peut s’y coller même si, nouveau miracle, la liste conduite par AMJ sortait en tête ce soir

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Pourquoi une modification des statuts de la CTM paraît s’imposer
Yves-Léopold Monthieux

  On ne peut que déplorer le mécanisme de mise en œuvre de la loi de juillet 2011 créant la collectivité territoriale de la Martinique (CTM). Les anomalies statutaires sont les fruits amers de dispositions empruntées à une collectivité de l’article 74 de la constitution, que les électeurs martiniquais avaient refusée.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
La Droite martiniquaise a perdu ses hommes mais ses idées triomphent.
Yves-Léopold MONTHIEUX

Sur les 14 listes qui se sont présentées, une seule était de droite. Cependant, les 5 listes arrivées en tête comprennent toutes des élus de droite et sont soutenues par des élus de droite. Plusieurs d’entre eux seront présents au second tour et élus. Aucun des programmes présentés par ces listes n’aurait déplu à Emile Maurice, Edmond Valcin, Michel Renard ou Jean Maran. La Droite a donc perdu ses hommes, mais ses idées triomphent.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Immigration en Guyane : la xénophobie se moque des principes
Yves-Léopold Monthieux

 Par ces temps d’élections, il est commode pour les élus de savonner la pente du populisme. L’arrivée de Marocains en Guyane se prête bien à l’expression d’une xénophobie facile et sans risque de conflit intérieur et de voisinage.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Alfred Marie-Jeanne--Miguel Laventure, les faux ennemis de toujours
Yves-Léopold Monthieux

  La Martinique politique ne s’est pas réveillée ce jeudi matin 10 juin 2021 avec l’image de Miguel Laventure représentant Alfred Marie-Jeanne à une émission organisée la veille par Martinique la 1ère.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Un autre poncif était tombé : le « SMA, armée d’occupation ».
Yves-Léopold MONTHIEUX

Au moment où en son 60ème anniversaire le Service militaire adapté (SMA) croule sous les éloges, y compris de la part de ses anciens détracteurs, il est utile de rappeler que cette institution avait subi à ses débuts le même opprobre que le BUMIDOM.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
LA CAPTATION PAR LES « SACHANTS » DU « GENOCIDE PAR SUBSTITUTION », UNE RARE ESCROQUERIE INTELLECTUELLE.
Yves-Léopold Monthieux

 « Il n’y a pas de génocide par substitution », ose écrire Mme Nadia Chonville qui dit pourquoi. Dénuée du romantisme habituel qui accompagne le récit national, son argumentation est lumineuse. De la part d’une intellectuelle martiniquaise, l’affirmation est courageuse

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Pendant que le tambour se bat
Yves-Léopold MONTHIEUX

« Pendant que certains vont dans l’espace, d’autres battent le tambour ».

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Ne pas remplacer le clivage droite-gauche par le "Nou tout kapab"
Yves-Léopold Monthieux

 Les élections de la CMT sonnent peut-être le glas d’une controverse commencée depuis une trentaine d’années et relative aux rapports entre les élus de droite et de gauche. 

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Les maires à l'assaut de la CTM
Yves-Léopold Monthieux

 Au lendemain du dépôt des listes de candidatures à la Collectivité territoriale de Martinique (CTM), un phénomène saute aux yeux qui, par son ampleur, pourrait altérer la nature et la vocation de l’institution ainsi que le principe de non-cumul des mandats : la présence massive des maires en situation d’être élus.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Immigration africaine en Europe : se battre à mort… pour la vie
Yves-Léopold MONTHIEUX

Les incidents qui se déroulent en ce moment au nord du Maroc sur fond d’immigration, de pandémie sanitaire et de différend entre l’Espagne et le Maroc me conduisent à publier à nouveau une contrechronique qui avait paru dans Antilla le 13 octobre 2005.

Fort-de-France, le 18 mai 2021

Yves-Léopold Monthieux

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
C’est peut-être cela le récit national martiniquais
Yves-Léopold MONTHIEUX

Lorsque l’un des médecins qui a pratiqué l’autopsie du jeune Marie-Louise de l’affaire Chalvet m’a déclaré que « tout peuple qui se construit a besoin de mythes », je n’avais pas compris que le praticien pouvait, avec un tel aplomb, s’accommoder de la déconsidération d’un acte médical qu’il avait cosigné. Je lui avais simplement dit mon étonnement que l’histoire fût sur le point de retenir des conclusions médicales contraires aux siennes et à deux de ses confrères.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
FRED-MICHEL TIRAUT A RAISON : NOUS SOMMES DEJA DANS L’AUTONOMIE
Yves-Léopold Monthieux

 A la question d’un journaliste qui s’est étonné que pour l’élection prochaine de la CTM, le maire du St Esprit s’allie à l’autonomiste Catherine Conconne, le responsable du parti La République (LR) a répondu que la Martinique a déjà un statut d’autonomie depuis la disparition du conseil général et le remplacement du département par la collectivité territoriale.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
CTM : S’IL EST REELU A LA PRESIDENCE, MARIE-JEANNE SE DESISTERAIT-IL EN COURS DE MANDAT EN FAVEUR D’UN PROTEGE ? ABSURDE !
Yves-Léopold Monthieux

 Il ne faudrait pas se cacher derrière une querelle de mots. Lorsqu’on parle de dictateur à la Collectivité territoriale de Martinique, chacun sait de quoi on parle. On sait qu’il y a des élections et qu’un parapluie enlève à ce mot son essence.