Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Média

Média
Réagir : De la résilience à la construction de l’avenir martiniquais
Michel Branchi

La crise sanitaire a précipité le monde dans une crise exceptionnelle, peut-être pire que celle de 1929/30. Le capitalisme vacille.

Média
Patriyot #93 Septembre 2020

Le Patriyot 93, de Septembre 2020, est paru

Média
D’obscures clarifications sur les comptes en déroute de Fort-de-France
Michel Branchi

Qu’il est difficile de défendre la gestion calamiteuse de la Ville de Fort-de-France !

La municipalité foyalaise vient de publier sous la signature d’André Poidevin, conseiller municipal et ordonnateur du budgetde la ville, un texte intitulé “Clarifications sur les finances de la Ville de Fort-de-France”.

Média
Jik An Bout n°172

Un opposant russe  prétendument empoisonné sur ordre des services secrets russes : Tout le monde s’y met ! Les dites grandes puissances, la France en tête, à l’occasion de la récente réunion des ministres des affaires étrangères du G7 ( France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni, USA, Canada, Japon), condamnent très fermement. Ils demandent des comptes au Président Vladimir Poutine, exigent des enquêtes indépendantes et agitent la menace de sanctions

Média
Le BTP, déjà en recul depuis 2007/2009, frappé durement par la crise du coronavirus
Michel Branchi

A la Une de France-Antilles du 4/08/2020 sur la conférence de presse des syndicats patronaux et de salariés du BTP : “Le BTP ne veut pas couler du chômage”.

Média
Jik An Bout n°171

« Nous sommes dépêchés par la Préfecture coloniale, Nous sommes protégés par notre hiérarchie et par notre justice tropicalisée !  Nous sommes nombreux  et sur-armés face à une population de jeunes, de femmes, d’enfants et de personnes âgées qui se veulent pacifiques ! Alors, nous pouvons donner libre cours à notre suprématisme raciste et, impunément, casser du nègre » ! Ce sont certainement toutes ces certitudes qui alimentent la hargne de la meute des « robocops » que, sur les frais du contribuable, l’on fait converger dans notre pays au moindre remous social. Mais, comme le suggère le proverbe cité en titre, le jour viendra où l’arrogance s’effacera de leur visage.

Média
La Ville de Fort-de-France face à son budget pour 2020 : Une purge sur cinq ans, Fort-de-France à l’arrêt
Michel Branchi

Le conseil municipal de Fort-de-France s’est réuni le mardi 28/07/2020 avec notamment à l’ordre du jour : -Le Compte administratif 2019 ;

-Les orientations budgétaires 2020 ;

-Le budget primitif 2020.

Média
Jik An Bout n°170

C’est vrai que le gouvernement français se surpasse dans une débauche d’opérations de communication et que pleuvent les annonces d’un petit « 100 euros par ci, 100  euros par là ». Mais, vraiment ! Est-il encore nécessaire d’argumenter quant à la nature fallacieuse de la propagande officielle ? Ce gouvernement, comme tous ceux qui servent les intérêts des multinationales  et des spéculateurs dans les pays capitalistes, n’ont aucune intention de porter réponse aux énormes difficultés que connaît la grande majorité de la population

Média
Patriyot #92 Juillet-Août 2020

Le Patriyot 92, de juillet-août 2020, est paru

Média
Jik An Bout n°169

Si l’on excepte les personnes atteintes de troubles mentaux, incapables de discernement et entrainées dans la spirale de conduites suicidaires, tous les êtres humains sont profondément animées par le désir de mieux vivre. Paradoxalement, alors que la principale condition à remplir pour que l’on puisse bien vivre est que l’environnement social soit pacifié et sécurisé, la plupart s’imagine pouvoir atteindre l’objectif en fermant les yeux sur toute les misères, les injustices et les souffrances qui les entourent. Pire, certains croient pouvoir s’épanouir en cherchant systématiquement à écraser les autres pour asseoir leur « ascension ».

Média
Jik An Bout n°168

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’action des militants Martiniquais  qui ont mis à bas les statues de Victor Schœlcher a  eu des répercussions internationales et  a contraint à un débat que beaucoup s’échinaient à occulter. Commentateurs, analystes de comptoir, historiens du dimanche et autres donneurs de leçon se sont bousculés au portail des médias pour condamner le « vandalisme ».  Selon nous, il y a lieu de dépasser les réactions émotionnelles ou épidermiques  et de replacer ces événements dans le cadre de la lutte contre le colonialisme.

Média
Patriyot #91 Juin 2020

Le Patriyot 91, de juin 2020, est paru

Média
"JUSTICE" (11/06/2020) : Covid-19 et crise sociale ; A quel jeu joue la SME ? ; Rapport Ferdi, une violente charge contre l'octroi de mer ; destruction des statues de Schoelcher

     Le plus ancien journal-papier de la Martinique, très bientôt centenaire, n'a jamais cessé de paraître pendant la crise du Covid 19.

Média
Jik An Bout n°167

Dans un courrier récent, un militant Africain nous rappelait un proverbe de sa région : "On peut cacher une pintade sous les herbes mais l'on ne peut jamais cacher son cri". Les classes dominantes, les dirigeants des pays impérialistes flanqués de leurs idéologues et de leurs propagandistes s’imaginaient pouvoir indéfiniment cacher leurs pratiques prédatrices et leurs visées criminelles. Aujourd’hui, par sa puissance, le cri des exclus et des peuples dominés, qui n’a jamais cessé de se faire entendre, annonce l’accouchement du monde nouveau. « Le monde va changer de base, nous ne sommes rien, soyons tout ! » Jusqu’alors, ces mots tirés de « l’Internationale », l’hymne révolutionnaire des travailleurs, chantaient la confiance en l’avenir  qui a toujours animé les militants conscients. Aujourd’hui, ils résonnent en échos de la transformation  décisive  qui est  en cours.

Média
Jik An Bout n°166

On sait que, sous le régime féodal, le roi et les seigneurs avaient droit de vie et de morts sur « sujets ». Aucune autorité autre que la leur n’était habilitée à juger du bien Ils étaient intimement convaincus que l’aliénation dans laquelle les superstitions et la propagande religieuse maintenaient les manants et a choses puisse changer.

Média
Patriyot #90 Mai 2020

Le Patriyot 90, de mai 2020, est paru

Média
Jik An Bout n°165

A l’occasion de la crise sanitaire qui nous frappe, beaucoup ont pris conscience des profondes anomalies qui existent dans l’organisation économique et dans les relations internationales. Cependant, le risque reste grand que, malgré le profond désir d’alternative, on retombe dans le désordre d’avant la pandémie en se laissant piéger par la propagande massive déversée dans les médias du système.

Média
Jik An Bout n°164

Si l’on s’en tient aux chiffres officiels donnés par les gouvernements et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) - chiffres que l’on sait minorés - à la date du 29 avril 2020, on comptait au moins 227.535 morts et plus de 3.191.827 personnes infectées dans le monde depuis le début de l’épidémie de Covid-19.  Sont concernés 193 pays !  Nous sommes toujours dans une crise sanitaire qui affecte l’ensemble de l’humanité  et  voilà que les profiteurs du système se démènent pour faire en sorte que les peuples n’en tirent aucune leçon, pire, pour que, au sortir de la crise, le monde se soumette de nouveau à leurs logiques politique et économique mortifères : Il faudrait à tout prix revenir  à une situation cyniquement déclarée « normale » !

Média
Supplément au Patriyot #89 Avril 2020

L’intersyndicale de la santé annonce l’exercice d’un droit de retrait si le matériel n’était pas donné au personnel.

Média
Jik An Bout n°163

Cette semaine, les medias du système ont beaucoup parlé des conditions de la levée du confinement. Le centre des préoccupations exprimées par le gouvernement français, ses représentants et ce qu’il est convenu d’appeler les sociaux-professionnels était de préparer le « redémarrage de l’économie ». Tous annoncent déjà qu’il faudra faire des sacrifices pour lutter contre la « récession » et « relancer les filières ».  Ceux qui profitent du système cherchent à conditionner l’opinion publique afin que celle-ci accepte l’aggravation des politiques d’austérité néolibérales et les mesures fascistes auxquelles ils soumettent la société afin que perdure leur domination. Mais les analystes conséquents savent bien que le système ne pourra pas échapper au délitement. L’essentiel est, donc, de préparer le renouveau de l’humanité. Cela implique que nous posions les questions essentielles : de quoi a vraiment besoin l’être humain ?  Quelle doit-être sa place  dans  l’environnement ? Qu’est-ce qui peut motiver un engagement salutaire de sa part ou au contraire entraver celui-ci ?