Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Ti kourilet - Billet du jour

Billet du Jour
   NON, LES MASQUES DONNES AU CHU PAR LA CTM NE SONT PAS PERIMES !

 En Martinique, depuis deux décennies environ, tous les coups bas sont permis, surtout en matière politique.

Ti kourilet
SE CONTENTER DE SES DEUX YEUX...

  Il y a des peuples (sans doute la grande majorité sur cette minuscule planète illuminée par un soleil nain dans une galaxie moyenne) qui se contentent de leurs deux yeux.

Ti kourilet
OUVERTURE DES PLAGES LE MATIN : C'EST LE PREFET QUI DECIDE, BEN OUI !
 
 S'il y avait un concours de peuples marrants, les "ultramarins" seraient sans doute les plus marrants et les Martiniquais au premier chef.
Billet du Jour
PENDANT QUE NOUS NOUS PREOCCUPONS DE LA REOUVERTURE DES PLAGES...

 Les réseaux sociaux sont devenus un bon baromètre de l'opinion publique sur la plupart des sujets au point de rendre les bons vieux sondages obsolètes.

Ti kourilet
Epidémie, langage et réalité
André Lucrèce

 En 1635, Leone Allacci, éminent helléniste d’origine grecque mais qui vécut surtout à Rome, écrivait un texte intitulé Des fautes des grands hommes dans leur éloquence. Léopold Sédar Senghor soutenait quant à lui le propos suivant : « Il suffit de nommer les choses pour qu’apparaisse le sens sous le signe », et Camus dans une réminiscence fertile affirmait que « Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde. » La juste mesure des mots est donc ici rappelée s’agissant de nommer.

Billet du Jour
ANTILLES : ET SI NOS EBOUEURS NE REPRENAIENT QU'EN...SEPTEMBRE ?

  La fermeture des écoles et de l'université réclamée à cors et à cris par les syndicats aux Antilles et la reprise des cours en septembre relève de l'irresponsabilité.

Ti kourilet
Epargnées par le virus, les îles du Pacifique redoutent de rouvrir aux touristes
By Rezo Montréal

En fermant leurs frontières, les Nations du Pacifique Sud sont parvenues à éviter l’épidémie de coronavirus, mais leurs économies sont à terre. D’où un choix cornélien: faut-il continuer de se barricader, ou faire revenir les touristes, avec la menace sanitaire qu’ils représentent ?

Billet du Jour
LE NOU DEANKAZE, TANSION LE NOU KE MENNEN LOTO !

 Ni an bagay danjéré toubannman lè zot wè nou ké déankazé (déconfiner), sé zafè mennen loto-a pis ni lontan nou pa menyen an volan.

Billet du Jour
LE CATASTROPHISME POUR JUSTIFIER L'INJUSTIFIABLE

 La Martinique et la Guadeloupe n'ont jamais atteint la Phase 2 de l'épidémie de Covid-19. L'explication en est tout ce qu'il y a de plus simple.

Ti kourilet
LE 11 MAI DE TOUS LES DANGERS

   Faute d'avoir pris en compte cette moitié de la population qui vit et travaille principalement en créole, nous courons les risque d'une catastrophe à la fin du déconfinement.

Ti kourilet
La traînée sanglante d’Israël en Amérique Latine
Par Belen Fernandez

Israël a toujours soutenu les gouvernements les plus répressifs de la région pour étouffer les mouvements et soulèvements indigènes.

Ti kourilet
COVID-19 : UNE AFFICHE EN CREOLE POUR LES COLLEGIENS ET LYCEENS

   La langue créole a été la grande oubliée de la communication des autorités sur l'épidémie de Covid-19 qui sévit pourtant depuis près de deux mois.

Billet du Jour
CONFLIT AU SOMMET DE LA CTM : MARCEL CLODION DOIT-IL DÉMISSIONNER ?

 L'incident grave et d'une violence verbale incroyable du début de plénière entre les présidents A. Marie-Jeanne et C. Lise est révélateur du manque d'intelligence politique et de l'amateurisme de Marcel CLODION, le chef du Cabinet de l'exécutif de la CTM.

Billet du Jour
POLITISIEN MATINIK, PEP-LA BON EPI MAKAKRI-ZOT !

 Yonn pa vo lot ! Mi sé sa ou ka tann sé jou-tala adan bouch laplipa Matinitjé lè yo ka fè tan palé di fanm ek nonm politik péyi-yo.

Ti kourilet
SE NOU MENM KA CHECHE ZAFE-NOU !
Antoine Maxime

   Le dimanche matin, dans l'émission "A ciel ouvert" de RCI, Antoine MAXIME a l'occasion de s'exprimer sur des sujets divers et variés, cela de façon intelligente et passionnée. Nous reproduisons ci-après l'une de ses interventions récentes à propos de la notion de "virus"...

Ti kourilet
TOUT LE MONDE CONDAMNE LE CAPITALISME (LOOL !)

 Désormais aucun anthropologue, sociologue, psychologue et autre savant en "ogue" n'a besoin d'aller "faire des enquêtes de terrain" comme on disait avant l'Internet.

Billet du Jour
CE NON-EVENEMENT QU'EST LA DEMISSION DE LA "SENATEUSE"

 La Martinique est vraiment un pays (un territoire ?) qui marche sur la tête. Pié pou tet ! comme disaient nos arrière-arrière-grands-mères.

Ti kourilet
CORONAVIRUS OU COMMENT REPENSER NOTRE TEMPS
Marcel Luccin

Le  coronavirus focalise l’attention parce qu’il tue, bouleverse les habitudes, fragilise les convictions, met à  mal le système économique, menace nos organismes, remet en cause les vérités établies. En effet, il s’agit bien d’un événement majeur qui génère  de multiples interrogations mais entre autre, révèle le rôle salvateur de l’État-providence. Quant au confinement dont la durée est à la fois proche et lointaine, c’est probablement  l’occasion de se libérer de l’emprise de la rentabilité à tout prix et des planifications souvent hasardeuses. En outre, le coronavirus en tant que révélateur primordial met en évidence l’augmentation de la consommation d’un surplus d’informations à la fois vraies et contradictoires, sans oublier  les réseaux sociaux  qui multiplient les sources de confidences et propagent des prophéties en tout genre.

Billet du Jour
MEDECINS CUBAINS : PATHETIQUES THEOPHILE ET CONCONNE

   Le premier élément pathétique dans l'affaire de la venue des médecins cubains est l'attitude de la presse antillaise.

Billet du Jour
   LA LANGUE CREOLE ABSENTE DE LA COMMUNICATION SUR LE COVID-19

 Peu de gens dans les classes dites "aisées" l'auront remarqué, occupées qu'elles sont à leurs chamailleries politiciennes. Par contre, le peuple, lui, OUI !